Les Sables-d’Olonne Vendée. Bonnes pratiques de déconfinement dans le sport: l’exemple du Tennis

 




 

Le déconfinement est devenu un vrai casse-tête pour l’Elysée.
Si la date a été annoncée – le 11 mai 2020 – alors que l’on ne sait pas si à cette date l’évolution de la pandémie sera vraiment fortement ralentie, c’est que la pression est forte pour éviter un désastre économique. Tous ceux qui souhaitent aller vite mettent parallèlement en avant leur sens des responsabilités. Il faut relancer la machine mais ils s’engagent à (faire) respecter toutes les mesures sanitaires nécessaires: distenciation et autres règles impératives dans ce nouveau monde humain où la méfiance doit l’emporter sur le laisser-aller, du moins pour les nombreux mois pandémiques encore à venir.

Concertation maximale
Comme on est toujours plus intelligent à plusieurs, et que Paris est toujours accusé de jacobinisme, le Gouvernement a lancé il y a quinze jours une large consultation auprès des ministres et des Préfets dans le cadre du projet de déconfinement.
Les premiers devaient mettre en place une feuille de route concernant les activités pour lesquelles ils ont compétence. Les seconds, en lien régulier avec les élus dans les régions et départements avaient pour tâches de faire remonter, notamment, les doléances territoriales. Une nécessité à l’heure où des maires s’époumonnent dans les médias en disant qu’ils ne sont au courant de rien et qu’ils se demandent bien comment ils vont gérer la reprise des cours et la sécurité sanitaire, l’ouverture des commerces, l’organisation des conseils municipaux, la distribution de masques et autres tracas quotidiens.

Le délégué interministériel Jean Castex
Et à la barre, chargé de mettre en oeuvre la feuille de route du déconfinement, il y a le délégué interministériel Jean Castex, un ancien membre des cabinets ministériels, avec un groupe de 5 personnes en ordre de bataille. Après la réunion interministérielle du 22 avril 2020, la mise en place effective des décisions prendra environ 15 jours jusqu’au 7 mai 2020, pour finalisation au 11 mai.

Certains ministres au coeur de l’action
A la manoeuvre, des ministres qui ont déjà géré au plus près les conséquences de la pandémie: le ministre de la santé, bien sûr, Olivier Véran, et le ministre de l’intérieur Christophe Castaner dont les missions couvrent des pans entiers liés à la pandémie. Pour la reprise des cours et l’organisation scolaire, le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer.
Bruno Le Maire, dont les économies vont souffrir de la crise, et qui a en charge le monde économique, les entreprises, les relations avec les banques, la mise sur pied d’emprunts et aides de toutes sortes afin de limiter les dégâts. En collaboration avec Gérald Damarnin pour les commerces et le tourisme, des secteurs qui vont souffrir des mesures liées au confinement. Quant à Muriel Penicaud, ministre du Travail, elle va avoir à gérer un nombre sans doute sans précédent de chômeurs.

A LIRE  Les Sables-d'Olonne Vendée. Nouveau Conseil municipal: élection du Maire et liste des adjoints

Et pour le sport….
Un secteur très touché lui aussi par le confinement. Comme l’est le secteur culturel. Festivals, manifestations culturelles, théâtres, cinémas, etc… souffrent comme le sport lui-même avec des compétitions d’envergure nationale ou internationale qui ont dû annuler ou reporter leur manifestation. Les athlètes ne peuvent pas s’entraîner, les clubs sont fermés, les enseignants travailleurs indépendants ne touchent plus un centime…
Chaque ministre a écrit la feuille de route de son secteur, prenant langue ici ou là pour mettre en place un projet et un calendrier qui tiennent la route, qui soient réalisables, qui tiennent compte des contingences du secteur et aussi du cadre national qui a été préalablement établi.
Dans le sport, l’avis des fédérations sportives et des directeurs techniques nationaux, et bien sûr du Comité olympique sont recueillis par la ministre des Sports, Roxana Maracineanu, et son cabinet.
Une fois la feuille de route rédigée, ce sera à Jean Casteix d’écrire la partition entre tous les ministères pour qu’en sorte un projet cohérent, tenant compte des règles législatives et réglementaires et près une analyse des processus réalisés dans les autres pays.

Les problématiques dans le sport
– La question essentielle sera la date et les mesures à mettre en place pour la réouverture des équipements, qu’il s’agisse de simples clubs ou de grands stades recevant des compétitions.
En raison de leur implication dans le sport, sur le plan administratif, réglementaire ou financier, les communes et collectivités territoriales font nécessairement partie des concertations en cours au travers de deux organisations, l’Association des Maires de France et l’Ass. Nat. des Elus en charge du sport.
– La crise étant sanitaire, et la contagion étant très importante, il est primordial que les professionnels médicaux mettent en place dans les clubs, dans les fédérations sportives, pour le déroulement de la pratique et des compétitions des processus sanitaires incontournables avant que les activités de pratique, d’entraînement et de compétitions ne soient relancées.
– Des contrôles médicaux et tests seront sans doute prévus pour les athlètes de haut-niveau. Pour les autres pratiquants, les gestes de distanciation habituels devront être respectés. Reste la question des pratiques sportives avec un vis-à-vis proche ou en contact régulier (arts martiaux par exemple).

A LIRE  St-Vincent-sur-Jard Vendée. FLASH. Découvrez le nom du nouveau MAIRE de St-Vincent-sur-Jard

Déroulement de la pratique: l’exemple du protocole pour le tennis
Chaque fédération sportive va mettre en place des dispositions qui ont été étudiées avec le Ministère chargé des Sports.
Ci-dessous, l’exemple du tennis.
Et il faut bien avouer que cela ne va pas être simple de reprendre une activité sportive!
Espérons que la crise sanitaire se réduise rapidement afin de pouvoir mettre au rebut toutes ces dispositions.

 

Note: Sous réserve des autorisations des municipalités et de dé-confinement locales.

– Tous les espaces sont fermés
– La pratique du double n’est pas autorisée
– Pratique uniquement sur les terrains extérieurs


.
.
.

– Il faut venir déjà habillé et avec son matériel dont le gel hydro-alcoolique
– Pas d’utilisation des serviette (pour la transpiration)
– Lavage de mains ou gel
– Entrée individuelle dans le club et sur le court

 


.
.
.

– Avoir des gants pour nettoyer banc ou chaise avec un produit mis à disposition
– Il faut avoir deux jeux de balles, bien marquées différemment, et n’utiliser donc que ses propres balles, sans toucher celles de son partenaires
– Au changement de côté, chacun passe de part et d’autre du filet sans se croiser
– L’habituelle poignée de main en fin de partie n’est pas autorisée

 


.
.
.

– Seuls les diplômés d’Etat peuvent enseigner pour des cours exclusivement individuels
– Le parent ou l’accompagnateur ne reste pas sur place durant la leçon
– L’élève ne doit pas ramasser les balles avec les mains
– Et comme il ne doit pas toucher les balles fournies, pour les séances de services il devra utiliser ses propres balles marquées que l’enseignant ne devra pas toucher.

 


.
.
.

 

Philippe Brossard-Lotz

Le Reporter sablais

 

 




À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

x

Check Also

Les Sables-d’Olonne Vendée. FRANCE: Jean Castex nommé Premier ministre

      Vendredi 3 juillet 2020 Jean Castex, 55 ans, vient d’être nommé Premier ministre, après la démision du Gouvernement d’Edsouard ...