Caroline Pottier

Les Sables-d’Olonne La Roche-sur-Yon VENDÉE. Pour les communistes des Sables d’Olonne la désertification médicale n’est pas une fatalité




 

© Ville des Sables d’Olonne

 

 

Communiqué de Presse de la section du PCF des Sables d’Olonne et de Caroline Pottier, conseillère Municipale.
Le 3 décembre 2020

 

Les Sables d’Olonne: la désertification médicale n’est pas une fatalité

« C’est le maire, Yannick Moreau, qui a annoncé la nouvelle, d’ici septembre 2021 8 nouveaux médecins généralistes se seront installés aux Sables d’Olonne ainsi que 3 spécialistes et le maire de préciser que les élus et autres forces resteront mobilisés pour d’autres succès.

Les communistes ne bouderont pas cette annonce. Dans un appel récent, ils ont proposé à tous les maires de Vendée l’ambition suivante « Pas un seul vendéen sans médecin traitant ». Ce qui en train de se passer aux Sables d’Olonne témoigne que la désertification médicale n’est pas une fatalité.

La section du PCF du Pays des Olonnes et Caroline Pottier conseillère municipale suggèrent au maire des Sables d’Olonne, Président de l’agglomération de se saisir de cette opportunité pour créer un Centre Municipal de Santé en y voyant trois grands avantages :

1) Pérenniser cette situation. Les arrivants sont plutôt de jeunes médecins dont 4 femmes.
Elles et ils aspirent légitimement à une qualité de vie et une vie de famille normale. Ils ne veulent plus travailler 70 heures par semaine comme les anciens. Ils aspirent aussi à un travail de qualité, en équipe avec des formations adéquates continues.

2) Ces centres de santé, qui vont se multiplier (Il en existe un à la Roche sur Yon et un autre se crée à Saint Gilles Croix de Vie), répondent aux problématiques que pose la crise de la médecine ambulatoire libérale et élargissent le secteur public de santé.
Créer un Centre Municipal avec des médecins salariés est une réponse pertinente à cette crise et de surcroît cela ne couterait pas grand chose à la collectivité. C’est l’assurance de la pérennité de la présence médicale, sous la responsabilité de la collectivité, mais également de l’attribution de l’argent public en direction de la population via un service public de santé.

3) Ce serait la bonne solution pour mettre en complémentarité la médecine de premier recours avec le Centre Hospitalier et ainsi dégager celui-ci de soins qui ne relèvent pas toujours de ses responsabilités.

Les Communistes des Sables d’Olonne sont disponibles pour favoriser toute initiative qui irait dans le sens de conforter cette bonne nouvelle. »

signé PCF des Sables d’Olonne

Philippe Brossard-Lotz

Le Reporter sablais

 

A LIRE  Les Sables-d'Olonne Vendée. PATRIMOINE: découvrez le Manoir de La Mortière

 

À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse