Quartier des Halles à La Roche-sur-Yon

La Roche-sur-Yon confrontée à la nécessité de la rénovation urbaine 2017-2019




C’est parti pour le quartier des Halles de La Roche-sur-Yon ! Les travaux ont démarré il y a deux jours, le lundi 28 août 2017. Et ils ne s’achèveront qu’en décembre 2019.
Deux ans et demi de travaux, ce n’est pas rien. Mais quand on voit la tristesse qui transpire des bâtiments actuels, on se dit que c’est bien nécessaire, non pas pour redorer le blason de La Roche-sur-Yon, mais pour améliorer le quotidien de ses habitants, pour leur donner l’envie de déambuler dans des rues accueillantes, pour leur redonner le plaisir d’aller faire des courses dans un environnement souriant et bordé d’une décoration végétale digne de ce nom.
Plus beau, plus accueillant, plus vivant, le quartier des Halles de demain écrit donc sa nouvelle histoire à partir du 28 août 2017, avec comme objectifs de « redynamiser le commerce, ouvrir l’espace urbain en créant une esplanade de 5000m2, désenclaver le quartier et valoriser le patrimoine bâti… »

Les travaux ont commencé le 28 août 2017

Lorsque l’on écoute Luc Bouard, le maire de La Roche-sur-Yon, parler de ce dossier, on sent bien qu’il a voulu bien faire pour améliorer le cadre de vie de la capitale vendéenne. Dès lors, c’est toujours avec une certaine déception que l’on voit poindre les critiques. C’est avec amertume qu’on les reçoit lorsqu’on a passé beaucoup de temps à traiter ce genre de dossier particulièrement complexe. Des études, des visites dans de nombreuses villes françaises pour étudier, comparer, analyser… des réunions, des concertations, la mise en forme d’argumentaire etc… « Beaucoup de travail, d’énergie et de concertation pour enfin aboutir au premier coup de pioche » précise Luc Bouard.
Mais la vie politique d’un élu est ainsi faite. Elle ne peut être un long fleuve tranquille….
Et le maire ajoute: « Nous avions hâte de voir les travaux démarrer; il s’agit d’un processus qui durera deux ans et demi pour aboutir à la livraison totale de ce nouveau quartier. »

Alors, oui, les travaux commencent enfin, mais ils ne satisfont pas tout le monde.
Surtout des commerçants qui sont convaincus que ces travaux vont mettre à mal leur activité.
Tout en comprenant la situation Luc Bouard rappelle qu’il s’agissait d’une promesse de campagne lors des élections municipales de 2014 et qu’en conséquence il se conforme à ces promesses qui consistaient à rénover le quartier des Halles et à lui redonner de l’allant.
Et durant la première année du mandat, les actions concernant ce dossier ont consisté à prendre la température auprès de la population et, avec elle, à trouver le meilleur axe pour redonner vie au quartier des Halles.
Luc Bouard admet que ce sera une période de difficultés, mais il tempère les critiques qui ont pu survenir en précisant qu’avec la formule choisie les travaux seront très sectorisés, étape par étape. « Certes, il y a quelques mécontents, mais d’autres jubilent car on se dirige vers du mieux, vers une belle réalisation » et il ne manque pas d’indiquer que ceux qui râlent aujourd’hui sont les mêmes que ceux qui, durant la campagne des municipales, étaient favorables à ce projet.

Des concertations il est ressorti 3 grands principes…:
– créer une « place de rassemblement » au coeur de la ville, une mission qui était autrefois dévolue à la Place Napoléon avant qu’elle ne change de physionomie;
– renforcer l’activité commerciale par le renforcement des Halles marchandes notamment grâce à une réfection des bâtiments et redonner de l’espace aux commerces qui jouxtent les Halles;
– redonner aux Yonnais l’envie de se promener, de visiter la ville.

…Et 3 moyens d’y parvenir:
– la destruction du bâtiment du magasin U;
– la réfection totale des Halles;
– la réhabilitation de la voie publique.

Et pour cette réhabilitation de la voie publique est prévue la suppression des vérandas des commerces, ces avancées sur la rue qui leurs permettent d’agrandir leur surface au sol et de proposer des zones bien éclairées à la lumière du jour. Mais, bien sûr, ces suppressions sont mal acceptées.  Là aussi, la mairie se défend: « Chacun savait que c’était ponctuel, construit sur l’espace public, avec des accords renouvelables tous les ans » , donc des autorisations précaires.
De plus, pour faire les travaux sur l’espace public il faut libérer la totalité de l’espace se défendent les élus. Mais la raison essentielle est que « nous avons pris le parti de redonner à la rue des Halles son espace d’origine pour faciliter la promenade.« 

Les 4 saisons

Si Luc Bouard dit regretter qu’aucun accord n’ait pu être trouvé avec le magasin « Les 4 saisons » qui prévoit de fermer – selon des raisons qui ne seraient pas uniquement dues aux prochains travaux – , il affirme que beaucoup de gens sont satisfaits de la suppression à venir des avancées commerciales sur la rue afin de retrouver de belles vitrines et façades facilitant la promenade au sein d’un cheminement vert.
Puis, comprenant un certain mécontentement des commerçants, il fit allusion à une Commission d’indemnisation sans apporter plus de précisions à ce sujet.
Autre élément de polémique, le souhait de la mairie de refaire vivre ce coeur de ville le dimanche matin, et donc de prévoir une ouverture des Halles sur ce créneau plutôt que de voir, nous disent certains commentateurs, les Yonnais descendre faire leurs courses aux Halles des Sables d’Olonne le dimanche matin.

A LIRE  Noirmoutier Barbâtre Vendée. Encore un drame dans le Passage du Gois

Intermède
Un certain nombre de demandes d’installation concerneraient essentiellement les métiers de bouche, restauration et bar, sachant que nombre d’espaces sont insuffisants en taille pour proposer de la restauration. Il est probable que les personnes intéressées vont attendre désormais la fin des travaux avant de se décider.
Luc Bouard tient à préciser que pour les commerces qui ont fermé depuis le lancement du projet, il s’agit le plus souvent de problèmes divers ou familiaux et que cela n’a rien à voir avec les travaux: « On n’a chassé personne, on a juste prévu et proposé une situation sur le devant et non au fond des Halles pour certains débits de boissons. »

Beaucoup d’inquiétude donc alors que les travaux viennent de commencer. Mais, à de nombreuses reprises, tant le maire Luc Bouard que l’élu en charge du dossier Malik Abdallah ont rappelé que les travaux étaient sectorisés afin d’être le moins gênants possible et que les travaux de réseau qui devaient être réalisés en 2015 avaient été retardés pour tout faire d’un coup afin de réduire la gêne.

Le Projet urbain

Les travaux
Ils vont démarrer par l’embellissement et la modernisation des rues Paul-Baudry et le bas de la rue des Halles (entre la rue Paul-Baudry et la rue Joffre). Objectif, végétaliser avec des arbres et des plantations et créer des aménagements urbains avec de nouveaux trottoirs dont les bordures et pavés seront en granit afin de rendre une identité à ce quartier par le biais du marquage au sol (jusqu’à la fin janvier 2018, ces deux rues ne seront pas accessibles aux véhicules mais seront praticables pour les piétons. Les riverains possédant une carte de stationnement « résidents » auront la possibilité de se garer dans les zones adjacentes – plus de renseignements au Tél. 02 51 47 45 20 -).

Les détails du projet
*Situé à proximité de la place Napoléon rénovée, le périmètre représente 18 000m² à aménager afin de « créer une continuité piétonne et commerciale ainsi qu’un espace de vie, de convivialité pouvant accueillir des évènements culturels et associatifs. » Ce réaménagement s’intègre plus largement dans le plan de référence du Pentagone.

*L’objectif du projet est également de conforter la vocation alimentaire du quartier. En regroupant les poissonniers avec l’ensemble des commerçants des Halles sur un seul et même site et en conservant une grande/moyenne surface sur le parvis, les habitants pourront ainsi bénéficier d’une offre importante et diversifiée.
Un marché de plein air sera également proposé en bas de la rue de la Poissonnerie, en complément du « Bio dimanche » déjà présent sur la place de la Vieille-Horloge.

Le marché, au rez-de-chaussée, sera rénové et modernisé afin d’accueillir les poissonniers actuellement sur le parvis. Puis, le bâtiment central sera aménagé pour accueillir une brasserie et une librairie.
Dès que la rénovation du bâtiment de l’actuel restaurant et de la librairie aura été réalisée, le transfert de la grande/moyenne surface (actuellement U Express) pourra avoir lieu.
Le bloc du U Express sera démoli à l’été 2019 pour une livraison de la place fin 2019.
L’escalator sera supprimé pour être remplacé par un tapis roulant reliant le marché et la future grande/moyenne surface à l’étage supérieur.
Une aire piétonne va être réalisée sur les places du 8 Mai 1945 et du marché, ainsi que dans les rues de la Poissonnerie, des Halles et Stéphane-Guillemé. Des zones de rencontres sont prévues rues Malesherbes, Baudry et passage des jardiniers. La rue Sadi-Carnot sera circulable, mais pourra être piétonne à tout moment, lors de certains événements.
Le parking souterrain sera totalement rénové, agrandi et réaménagé afin d’améliorer son accessibilité et sa sécurité. L’entrée sera conservée rue De Gaulle.

*Au coeur de ces espaces publics, les accès riverains, livraisons et pompiers seront maintenus, mais la qualité d’ambiance sera privilégiée avec la cohérence des matériaux et l’absence de bordures et de marquage. L’accès à ces voies se fera par des bornes rétractables.
Rue des Poissonniers, un « pôle de mobilité » pourrait accueillir des stationnements vélos sécurisés. L’aire piétonne circulable et l’absence de stationnement rue Sadi-Carnot permettront de réduire l’emprise de la voie à son minimum (3 mètres). Simplement délimitée par des clous au sol, la voie se fond au revêtement piéton.
Des zones de rencontre ouvertes à la circulation, mais sur lesquelles les piétons et cycles seront prioritaires, vont être créées. L’emprise de la voie, très réduite, et l’aménagement des carrefours avec les rues piétonnes en plateau permettront un juste équilibre entre la voie circulée et l’espace piéton.

La future Grande Place des Halles


La grande place des Halles

Au centre de cette nouvelle place, l’Agora symbolisera le cœur de la vie urbaine : lieu identitaire et identifiable, il deviendra un point de rencontre, un repère.
Le marché et les rues commerçantes en seront le prolongement. L’espace libéré doit permettre une déambulation confortable des usagers.

Les marches habitées
L’accès à l’esplanade du marché depuis la rue des Halles et le jardin de l’église se fera par un escalier végétalisé aux proportions adoucies. Ce rythme permettra la plantation d’un mélange d’arbustes et d’herbacées agrémentées d’assises. Au droit de la rue Guillemé, l’accès à l’esplanade des Halles/Agora se fera de plain-pied.

Terrasses végétalisées

Les terrasses enherbées
Le long de la rue Sadi-Carnot, le socle de la place s’étirera en terrasses enherbées permettant la plantation d’arbres en pleine terre. Accessibles, celles-ci accueilleront ponctuellement des gradins. Une brumisation pourrait y être proposée en été. Une rampe pour les personnes à mobilité réduite permettra de rejoindre facilement l’Office du tourisme depuis le haut de la place.

La promenade « Belvédère »
Rue Malesherbes, le projet est de retrouver l’ambiance intime des rues de la ville ancienne, en créant un mur en pierre naturelle reprenant le langage des ruelles. Ce mur est positionné en retrait de la dalle ce qui permettra de créer en haut de dalle une promenade-belvédère agrémentée d’arbres plantés en pleine terre.

A LIRE  Saint-Martin-des-Noyers Vendée. Un véhicule diesel prend feu: toute la circulation coupée sur la route de La Ferrière

Un jardin-écrin autour de l’église Saint-Louis
Aux abords de l’église Saint-Louis, le traitement fait écho à l’aménagement proposé à l’angle nord-est de la place des Halles : les « terrasses sèches ». Celles-ci seront généreusement plantées et agrémentées de bancs. Une rampe, complétée de marches, permettra l’accès au pied de l’église.
La thématique de l’eau sera reprise à l’échelle du jardin, en rappel de la place Napoléon et en réponse aux attentes exprimées lors de la concertation.

Des matériaux de qualité
Le choix des matériaux s’est orienté sur le bois (assises, pôle mobilité) pour son côté chaleureux et convivial, sur le béton (jardinières, gradins) pour son aspect flexible et durable, sur le métal (terrasses, émergences) pour son côté contemporain dans un contraste avec des matériaux plus traditionnels comme la pierre et sa faible épaisseur, sur la pierre (murs) en rappel du contexte historique de la place.

Journée d’animations le 9 septembre 2017
Pour accompagner le lancement des travaux, la Ville organise une journée de spectacles et d’animations le 9 septembre et, plus tard tout au long du réaménagement, des animations et rendez-vous seront proposés dans le quartier.
La journée festive organisée le samedi 9 septembre 2017 est prévue aux abords du marché et dans les rues voisines. La programmation mêlera musique, danse et théâtre, dans une ambiance joyeuse et conviviale et permettra à l’occasion de la braderie de soutenir les commerçants du quartier.
Ci-dessous: Calendrier des travaux et infos sur les architectes du projet et les bureaux d’études.
Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais

Calendrier prévisionnel des travaux

  • 28 août 2017 : début des travaux rue Paul-Baudry et bas de la rue des Halles
  • Printemps 2018 : livraison du marché couvert en rez-de-chaussée
  • Début 2018 à automne 2018 : réhabilitation et livraison du bâtiment central et du parvis central
  • Printemps 2018 à automne 2018 : réhabilitation et livraison de la place du 8 mai
  • Automne 2018 à été 2019 : rénovation et extension du bâtiment sud (fond de parvis)
  • Été 2019 : ouverture du nouveau UExpress
  • Été 2019 à fin 2019 : déconstruction du bâtiment nord et réaménagement du parking
  • Fin 2019 : livraison de la grande esplanade

Les architectes du projet
L’atelier Lancereau et Meyniel de Poitiers a été choisi par la municipalité pour assurer la réhabilitation des bâtiments du parvis des Halles, dont celui du marché. Retenu parmi 23 candidatures, le cabinet d’architecture a réalisé entre autre la réhabilitation des Halles de Fontenay-le-Comte en 2015.
Un autre appel d’offres a désigné le cabinet Enet-Dolowy, urbanistes-paysagistes basés à Nantes, comme maître d’œuvre chargé de redonner vie au 18 000m2 d’espace public.

Bureaux d’études
Le Bureau d’études Cibles et stratégies, accompagné du cabinet Citta Nova, a réalisé en 2014 un diagnostic urbain et commercial. Celui-ci a mis en relief les fragilités et les faiblesses du quartier des Halles tel qu’il est actuellement. L’élaboration de scenarii d’aménagement, prenant appui sur ce diagnostic, a ensuite été confiée au bureau d’études Filigrane Programmation.




À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

x

Check Also

Les Sables-d’Olonne Vendée Coronavirus. ARS Pays de la Loire: statistiques par départements au 29 septembre 2020

  STATISTIQUES         Le Reporter sablais A LIRE  Les Sables-d'Olonne Vendée -Toute la METEO de Vendée: fortes rafales prévues ...