Antoine Chéreau © Photo: Le Reporter sablais

France – Réforme du baccalauréat: les Pays de la Loire vont consacrer 13 millions d’€ pour maintenir la gratuité des manuels scolaires


 

Rentrée scolaire: les Pays de la Loire réaffirment leur soutien à la gratuité des manuels scolaires

La rentrée 2019 est marquée par la réforme du baccalauréat portée par le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer. Cette réforme impose le renouvellement des manuels scolaires sur deux ans (classes de seconde et première cette année, et de terminale à la rentrée 2020), afin que le matériel pédagogique puisse correspondre aux nouveaux programmes.
Un coût qui s’annonce relativement élevé (NDLR: près de 13 millions d’€) mais que la Région des Pays de la Loire a choisi d’assumer afin d’alléger le budget des familles.

C’est ce que dit Antoine Chéreau, Vice-Président de la Région des Pays de la Loire en charge de l’Education:
« La Région des Pays de la Loire est très attachée au pouvoir d’achat des familles. C’est la raison pour laquelle elle a choisi, au-delà de ses compétences obligatoires, d’assurer la gratuité des manuels scolaires pour tous les lycéens des réseaux publics et privés. Certaines Régions ont décidé de ne pas le faire. D’autres ont choisi de limiter l’aide régionale aux seuls boursiers. Malgré le manque de visibilité quant à la réforme, la Région a voté une dotation exceptionnelle de 12,8 M€ pour garantir la gratuité des manuels scolaires et ainsi assumer le poids financier de cette réforme sans impacter les familles ».

Budget: une aide exceptionnelle
Dès décembre 2018, sans attendre la finalisation de la réforme, la Région des Pays de la Loire a fait le choix de rassurer les établissements en votant une aide exceptionnelle de 12,8 M€ pour leur permettre d’acheter les manuels et supports nécessaires. Cette enveloppe, basée sur une estimation des besoins, est près de 4 fois supérieure à celle attribuée chaque année depuis 2004 par la Région pour assurer la gratuité des manuels.

A LIRE  Vendée La Roche-sur-Yon - Un jeune étudiant de l'ICES décède après un malaise

La Région a maintenu le principe d’une aide qui passe par les établissements et elle mène un travail étroit avec les établissements depuis l’annonce de la réforme.
Comme cela était programmé, la Région des Pays de la Loire a rencontré la semaine dernière les représentants syndicaux des proviseurs et gestionnaires d’établissements afin d’établir un premier bilan de l’impact de la réforme.
Des rencontres d’autant plus nécessaires qu’en raison du calendrier contraint de la réforme, de nombreuses répercussions sont à ce jour difficiles à évaluer, y compris par les établissements eux-mêmes.

A ce stade, quelques constats ont été partagés:
– Certains contenus de manuels disponibles sur le marché ne sont pas suffisamment éprouvés et conduisent les équipes pédagogiques à ne pas précipiter l’acquisition d’une ressource qu’ils devront conserver plusieurs années ;
– La personnalisation du choix des cours et spécialités, au coeur de la réforme, rend les besoins en manuels plus difficiles à anticiper.

A LIRE  Vendée - Le Président départemental Yves Auvinet condamne fermement l'agribashing

Etat des lieux
Cependant, par la voix d’Antoine Chéreau, la région des Pays de la Loire a réaffirmé sa volonté de doter les établissements de moyens suffisants, et s’est déclarée prête à réévaluer son estimation de départ et compléter son dispositif d’aide, sur la base d’un état des lieux partagé. Une nouvelle évaluation du dispositif sera faite aux vacances de la Toussaint.

« La Région est pleinement aux côtés des familles, des établissements et des équipes pédagogiques dans l’accompagnement de cette réforme qu’elle subit, comme eux. Les difficultés rencontrées, réelles, trouvent leur origine dans une réforme gouvernementale aux impacts mal estimés et qui a nécessité de s’appuyer sur une hypothèse de besoin, en l’absence d’éléments concrets. Dès lors que ce besoin sera mesurable, nous réétudierons le dispositif que nous sommes disposés à compléter, dans un esprit de responsabilité de gestion des fonds publics » a conclu Antoine Chéreau

 

 

Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais

 

 

 


 

À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

x

Check Also

Sauvetage – La SNSM et Couach viennent de signer un contrat d’équipement historique

    Vidéo Un plan d’équipement sur appel d’offres lancé en 2018 La Snsm avait lancé un projet d’équipement historique en avril ...