Dossier de l'Autoroute A831 entre la Vendée et la Charente-Maritime

Fontenay-le-Comte Rochefort – A831 Vendée Charente-Maritime: malgré l’urgence, le Gouvernement donne l’impression de botter en touche…




 


Projet d’une liaison routière performante entre la Vendée et la Charente-Maritime, de Fontenay-le-Comte à Rochefort

RAPPEL
L’autoroute A831 devait relier Fontenay-le-Comte en Vendée à Rochefort en Charente-Maritime, sur une distance de 64km.
Cette autoroute avait été Déclarée d’Utilité Publique le 12 juillet 2005, pour une durée de 10 ans.
Ce projet devait permettre le développement économique des territoires et assurer l’interconnexion des villes constituant le Pôle Centre Atlantique.
En plus de l’aide à un développement économique certain, l’A831 contribuait à ldévelopper l’attractivité des territoires et à offrir des conditions de sécurité optimales aux automobilistes qui doivent aujourd’hui traverser plusieurs dizaines d‘agglomérations pour relier les deux communes.

Projet alternatif
Après de multiples rebondissements et 30 millions d’euros d’études investies, la Déclaration d’Utilité Publique est arrivée à échéance en juillet 2015, signant ainsi l’abandon du projet.
Or, suite à cet abandon, l’Etat s’était engagé à accompagner les collectivités locales sur un projet alternatif.

  • Dominique BussereauPrésident du Département de la Charente-Maritime et de l’ADF, ancien Ministre, 
  • Yves AuvinetPrésident du Département de la Vendée, 
  • Pierre HenrietDéputé de la Vendée
  • Frédérique TuffnellDéputée de la Charente-Maritime
  • Bruno RetailleauSénateur de la Vendée, 
  • Daniel LaurentSénateur de la Charente-Maritime
  • Didier MandelliSénateur de la Vendée 

ont rencontré, ce jeudi 23 janvier 2020, Jean-Baptiste DjebbariSecrétaire d’Etat auprès de la Ministre de la Transition écologique et solidaire, chargé des Transports à propos de ce projet de liaison routière entre la Vendée et la Charente-Maritime.


Intervention des élus
Les élus ont unanimement rappelé l’engagement de l’Etat à accompagner sur un projet alternatif les Départements de Vendée et de Charente-Maritime, après l’abandon de l’A831.
Au-delà du soutien financier, qui avait été assuré en 2015 par le Premier Ministre Manuel Valls, ils ont réaffirmé leur souhait de voir l’Etat porter le dossier de Déclaration d’Utilité Publique (DUP) afin de garantir la faisabilité environnementale du projet et d’assurer la
Maîtrise d’Ouvrage jusqu’à l’obtention de l’ensemble des autorisations environnementales et administratives nécessaires


La proposition du Secrétaire d’Etat
Le Secrétaire d’Etat auprès de la Ministre de la Transition écologique et solidaire, chargé des Transports a proposé que deux options soient étudiées :
– un projet autoroutier
– ou un tracé reprenant prioritairement les itinéraires existants. 


« Une nouvelle réunion, qui aura lieu d’ici la fin du mois de mars, permettra d’objectiver ces deux scénarios en termes de faisabilité technique et environnementale et de portage de la DUP par l’Etat » ont indiqué les élus présents lors de cette rencontre.
Cette rencontre entre le Secrétaire d’Etat auprès de la Ministre de la Transition écologique et solidaire, chargé des Transports et les élus charentais-maritimes et vendéens faisait suite à la mobilisation des deux départements à Aigrefeuille-d’Aunis (17) (voir photo de Une) en septembre dernier et à la réunion organisée par la Préfète de Nouvelle-Aquitaine à La Rochelle le 29 novembre dernier.

 

MISE A JOUR au 1er décembre 2020

Lors de la séance des questions orales du mardi 1er décembre 2020, Didier Mandelli, Sénateur de la Vendée a interrogé le Gouvernement sur le projet autoroutier en Vendée.
Le Gouvernement s’était engagé à trouver une alternative au projet de l’autoroute A831, annulé sous le quinquennat précédent, qui prévoyait la création d’une autoroute de 64 kilomètres entre Fontenay-le-Comte et Rochefort afin de désengorger les routes entre la Vendée et la Charente-Maritime.

Didier Mandelli a rappelé qu’« après deux réunions au Ministère, trois scénarios, dont un autoroutier, ont été présentés. Dans un courrier du 2 octobre, le Président du Conseil Départemental de la Vendée avait fait savoir au Ministre que les deux solutions proposées ne pouvaient être retenues au regard de leur impact environnemental et de l’itinéraire alternatif qui prévoit la coupure en deux fois deux voies de la commune de L’Île-d’Elle avec des conditions de passage à très forte proximité des zones urbanisées de la commune de Vix. »
« Le projet d’autoroute est celui qui s’impose naturellement en complément du réseau existant. La Vendée et la Charente-Maritime attendent ce projet autoroutier indispensable pour doter nos territoires d’une infrastructure de transport à la hauteur de leur dynamisme »
a souligné le sénateur.

Dans sa réponse, le Gouvernement n’a pas évoqué de nouvelles pistes et a appelé à ce que le dialogue se poursuive.

Note de la Revue: malgré l’urgence, le Gouvernement donne l’impression de botter en touche…

 

©Vidéo: Sénat

Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais

lereportersablais@gmail.com

 




 

À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

x

Check Also

Les Sables d’Olonne. ARS Covid STATS VENDÉE au 18 janvier 2021: mauvaise évolution

    STATISTIQUES  – Données hospitalières * en haut à gauche, en gris: nombre de patients atteints de covid actuellement hospitalisés. * ...