Bureau de vote

Brem-sur-Mer – La consultation citoyenne est en cours: environ 15% de participation à 10h

Brem-sur-Mer – La consultation citoyenne est en cours: environ 15% de participation à 10h





© Photo: Bureau de vote de Brem-sur-Mer, ce jour à 10h30.

Difficile de se faire une idée car les consultations ne se ressemblent pas et la météo joue parfois des tours….
Lorsque nous nous sommes rendus vers 10h30 au Bureau de vote de Brem, il apparaissait qu’un flux régulier de Brémois venaient voter à cette consultation citoyenne. Mais n’en tiront aucune conclusion avant 18h, heure de fin de ce vote.
Rappelons qu’il s’agit de donner son avis sur un projet de rattachement de Brem à l’Agglomération des Sables d’Olonne, créée le 1er janvier 2017. Ce projet, lancé par le maire Christian Praud, vise à détacher Brem de la Communauté de Communes du Pays de St-Gilles-Croix-de-Vie.

C’est la constitution d’un Collectif au sein de Brem-sur-Mer – ce collectif ayant réuni 695 signatures soit plus de 1/5ème des électeurs inscrits de Brem-sur-Mer – qui a permis l’obtention de l’organisation d’une consultation portant sur le retrait éventuel de la commune de Brem-sur-Mer du Pays de St-Gilles.
D’ailleurs, ce matin, deux personnes membres de ce Collectif étaient présentes en tant qu’observateurs durant le scrutin.
Le Collectif, tout en étant satisfait qu’une consultation ait lieu grâce à leur action, regrettait que la consultation ne soit que citoyenne – ne donnant donc qu’en avis que n’est pas obligé de suivre le Conseil municipal – plutôt qu’une consultation locale traditionnelle. Le maire avait objecté lors du dernier Conseil municipal que cette dernière nécessitait deux mois de délai ce qui lui posait un problème de date, sans en préciser la raison.

_____
Lors du dernier Conseil municipal, le maire Christian Praud avait indiqué qu’une étude d’opportunité avait été menée, que la commune avait collecté toutes les questions posées aussi bien par le Collectif que celles déposées en mairie et qu’une restitution avait été effectuée lors de la Réunion publique tenue quelques jours auparavant.
Puis, estimant que tous les éléments avaient été donnés et que le sujet avait été suffisamment débattu ces derniers mois, il demanda que l’on passe au vote sur la question suivante:
« Etes-vous favorable au rattachement de la commune de Brem-sur-Mer à la communauté Les Sables d’Olonne Agglomération ? »
Les deux scrutateurs passèrent l’urne pour que les 20 conseillers municipaux puissent s’exprimer, puis le décompte fut effectué et donna le résultat suivant:  OUI: 16    NON: 0     BLANCS: 4

Christian Praud remercia alors pour tout le travail accompli depuis 5 mois, et rappela la très forte pression qui avait été subie durant cette période,  souligna l’évolution considérable qui avait été constatée depuis. Il avait tenu à préciser que dès le mois de janvier 2018 il avait été prévu de faire une consultation auprès des habitants, bien avant que le Collectif n’obtienne le nombre de signatures pouvant l’exiger.
« Mon souhait, ajouta Christian Praud, a été de ne point diviser la population et pas davantage le Conseil municipal. »
« Quitter une EPCI (collectivité) est compliquée, dit-il, même si juridiquement cela peut être considérée comme facile; compliqué notamment pour des problèmes affectifs. »
Rappelant qu’il y avait eu une évolution considérable dans l’organisation territoriale, avec des ajouts de strates qui ont été fort coûteuses – et qu’il fallait prévoir à terme la disparition des départements – Christian Praud avait indiqué que la définition de l’intérêt général pouvait être complexe alors que souvent certains ne voyaient qu’un intérêt personnel, précisant que pour Brem il s’agissait de savoir s’il y avait un réel intérêt à rejoindre l’Agglo des Sables d’Olonne.
Revenant aux pressions et débats qui ont suivi l’annonce de son projet, il a tenu à indiquer qu’il n’y avait aucun problème d’homme (= de conflit vis-à-vis d’une personne), et que l’argument prétendant que le projet allait mettre à mal les fusions de communes en cours n’avait pas lieu d’être, d’autant plus que ces projets de fusions sont au point mort.
Pour le vignoble, déjà, ce serait mieux d’être sur un même territoire communautaire avait-il considéré. Et il aavait rappelé l’étude d’opportunité réalisée qui a déterminé qu’un certain nombre de critères étaient en faveur de Les Sables d’Olonne Agglo (comme cela avait été indiqué lors de la réunion publique de façon détaillée).
______

A LIRE  La Roche-sur-Yon Vendée - Le sculpteur Yvan Mercier a réalisé le bronze qui sera inauguré mardi sur l'Esplanade Simone Veil

Reste que si la ville de Brem peut avoir des intérêts – notamment financiers – à rejoindre l’Agglo des Sables d’Olonne, ceux-ci n’ont jamais été mis sur papier et signés, et c’est d’ailleurs ce que reproche le Collectif qui aurait aimé que ces éléments soient validés juridiquement par l’Agglo des Sables d’Olonne avant la consultation, ce qui aurait permis un meilleur élan du vote en faveur du rapprochement. Mais tel ne fut pas le cas,  le président de l’Agglo des Sables d’Olonne, Yannick Moreau, se contentant – afin de ne pas interférer semble-t-il dans le vote – d’indiquer que :
« L’Agglomération des Sables d’Olonne est sensible à l’intérêt et à l’attention que lui portent ses voisines, la commune de Brem sur Mer et la Communauté de Communes du Pays de Saint Gilles Croix de Vie. C’est toujours agréable de constater que des voisins veulent nouer de nouveaux partenariats avec l’Agglo des Sables. Le dynamisme de notre bassin de vie n’y est sans doute pas étranger.
Pour autant, il s’agit d’un sujet à la fois technique et stratégique pour l’optimisation des services publics en Vendée Littorale qui mérite une étude et un débat au sein de notre Communauté d’Agglomération d’abord en Bureau Communautaire, puis en Conseil de Communauté.
L’Agglomération des Sables d’Olonne se réjouit par ailleurs de l’organisation prochaine d’une consultation des Brémoises et des Brémois qui pourront sereinement et démocratiquement décider de l’avenir intercommunal de leur commune.
Quelles que soient les options qui seront retenues, ce débat aura eu le mérite de tracer des perspectives d’avenir plus collectives entre les différentes entités publiques du littoral vendéen.
C’est probablement le sens de l’histoire de nos collectivités. »

Quant à Christophe Chabot, président du Pays de St-Gilles, il indiquait de son côté:
« Concernant la situation à Brem-sur-Mer, le Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie émet les plus grandes réserves sur la probité et l’objectivité du document questions/réponses récemment présenté par la Municipalité à la population et qui ne saurait être qualifié d’étude. A-t-on déjà vu une étude sérieuse dans laquelle les questions et surtout les réponses sont rédigées par et pour servir les intérêts de la principale partie prenante ? Le Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie conteste fermement les conclusions de ce document et en particulier celles portant sur les incidences financières de ce projet pour les Brémois.
Il constate, après vérification auprès des élus des Sables d’Olonne Agglomération, que les financements annoncés par la Municipalité de Brem-sur-Mer n’ont fait l’objet d’aucune discussion au sein des instances de la Communauté d’Agglomération.
Enfin, les élus du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie se félicitent de l’annonce faite par le Maire de Brem-sur-Mer de finalement organiser une consultation qu’ils appelaient de leurs vœux. Ils espèrent que celle-ci se déroulera conformément à la loi et dans des conditions permettant à la population de se prononcer en toute connaissance de cause.
Ils attendent désormais une position claire des Sables d’Olonne Agglomération, préalable à toute discussion permettant d’imaginer un avenir commun. »

La consultation citoyenne aura au moins le mérite d’éclaircir la situation.
Lire aussi l’article détaillé: http://www.lereportersablais.com/vendee-brem-sur-mer-au-coeur-de-projections-territoriales/

Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais





À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

x

Check Also

Vendée – Talmont St-Hilaire Golf de Bourgenay: le projet de Bail emphythéotique repoussé de 9 mois

      Le Golf de Bourgenay et son futur statut d’exploitation En juin 2019, nous avions publié un article indiquant que ...