Joël Mercier, maire du Château d'Olonne

Voeux 2017 de Joël Mercier maire du Château d’Olonne

Les Voeux du maire du Château d’Olonne se déroulent sur plusieurs soirées. La présente cérémonie concernait les Voeux au personnel municipal. C’est pourquoi, après une intervention des enfants du Conseil municipal des Jeunes, est intervenu Frédéric Bellot, Directeur général des Services. C’est ensuite que se sont exprimés la 1ère adjointe Isabelle Doat puis Joël Mercier.

Conseil municipal des Jeunes

Le Conseil municipal des Jeunes a été entièrement renouvelé et comprend 15 élus de CM2 issus des cinq écoles élémentaires de la commune. Les enfants ont présenté leurs actions: à ce jour, une participation au Téléthon ainsi qu’à une collecte pour venir en aide aux enfants d’Haïti. Parmi les projets, une après-midi avec les résidents de l’Ehpad des Vallées, des installations d’hôtels à insectes, un nettoyage de plage. Les Conseillers municipaux Jeunes ont déclaré être très heureux de souhaiter aux membres présents et aux castelolonnais « Une très bonne et belle année 2017!  »


Frédéric Bellot, Directeur général des Services
, a présenté au nom de l’ensemble des agents du Ccas et de l’Ehpad et de la Ville, ses voeux pour la nouvelle année. Il a déclaré « être fier car l’année qui vient de s’achever a été chargé de nombreux défis » qui ont été surmontés, ensemble, « les uns après les autres dans un esprit constructif et solidaire. »

Frédéric Bellot a ensuite mentionné le nombre des départs en retraite et les noms des personnes concernées, l’embauche d’un apprenti, les différentes embauches, démissions ou mobilités.
Revenant aux défis affrontés et surmontés, il a rappelé l’emménagement des services administratifs dans le nouvel Hôtel de Ville, « plus fonctionnel, plus confortable » et (…)  « étonnamment plus convivial » qui « satisfait la grande majorité des administrés qui bénéficient entre autres d’un service d’accueil bien mieux identifié. »
Frédéric Bellot s’est félicité de l’organisation réussie dans un délai très court de la réception d’un membre du Gouvernement à l’occasion de l’inauguration du bâtiment. Par contre, il a regretté « cette année,  encore plus que les précédentes, les incivilités et parfois même les comportements délictueux de certains de nos concitoyens (qui) ont mobilisés pour ne pas dire monopolisés beaucoup du temps de nos équipes de propreté urbaine et de police municipale. »
Il a également salué le travail des équipes scolaires « de plus en plus souvent confrontés à des enfants aux comportements irrespectueux ou turbulents. »
Puis il a ajouté que 2016 avait été une année particulière car fortement marquée par l’état d’urgence: « Dans ce contexte anxiogène, il nous a fallu prendre rapidement la mesure des besoins sécuritaires pour chacune de nos activités. Je pense bien évidemment à la sécurisation des écoles et du Centre de loisirs, mais aussi à nos concerts estivaux sur la scène des Vallées et au départ du Vendée Globe.  »

Frédéric Bellot

Sur le plan touristique, à noter la 2ème tranche de consolidation du Perré de Tanchet et, concernant la valorisation du patrimoine, l’achèvement de la 1ère tranche de la rénovation de l’Abbaye St-Jean d’Orbestier. Parmi les projets, un skate-park neuf – remplaçant l’ancien situé derrière Coubertin – ouvrira fin juin 2017 le long du chemin menant à la médiathèque et complètera celui de Tanchet.
L’opération urbaine Centre-Ville 3 continue à avancer doucement précise Frédéric Bellot, ajoutant que l’aménagement en a été confié à l’agence de service aux collectivités locales de Vendée qui devrait attaquer les travaux cette année. Les projets d’aménagement du centre-ville devraient prochainement voir un début de réalisation.
Enfin, Frédéric Bellot a rappelé la tenue de la consultation sur la fusion au Pays des Olonnes qui « malgré un contexte parfois tendu et compliqué » a été exemplaire.
« Nous en connaissons maintenant le résultat, et comme il fallait l’espérer, il est net et incontestable. Il nous faut maintenant nous tourner vers l’avenir et préparer du mieux possible la naissance de cette nouvelle collectivité. »
Il a achevé sa déclaration en déclarant que « l’année 2016 a été pour beaucoup d’entre nous une rude année. Je veux espérer que cette année 2017 qui commence nous sera plus clémente. »

 

 

Cliquez sur les photos pour agrandir

 

 

Isabelle Doat

Isabelle Doat, 1ère adjointe, a ensuite pris la parole. Elle a déclaré que « 2017 sera incontestablement une année de changement…du moins au plan local » citant la nouvelle Communauté d’Agglomération « changement majeur dans l’organisation et la vie de notre territoire » et citant également « les changements à venir en termes d’organisation dans la préparation de la future commune des Sables d’Olonne qui verra le jour le 1er janvier 2019. »  Derrière ce changement majeur, la volonté qu’il se déroule dans les meilleures conditions, dans le respect des uns et des autres avec, toujours, un seul objectif: servir au mieux l’intérêt général.
Isabelle Doat a ensuite saluer la mémoire de plusieurs disparus durant l’année dernière.
Elle est ensuite revenue sur les péripéties qui ont émaillé l’année 2016: « Oui, 2016, aura été une année difficile. Une année politiquement compliquée faite de tensions, d’interrogations et je dirais même à certains moments d’un léger tangage (…) . Tout comme Monsieur le maire, j’ai pris ma part dans certains épisodes tempétueux (…) Nous avons tenu bon et finalement franchi les obstacles. Au total, nous ressortons plus solides. Ce qui ne tue pas rend plus fort. (…) Je salue, Joël, ta persévérance, ta détermination, ta capacité à tenir le cap vaille que vaille. Y compris lorsque le doute a pu être semé là où il fallait avant tout conserver sa sérénité et mettre son énergie au service des objectifs pour lequel nous avons été élus. »
Isabelle Doat est ensuite revenu sur certaines réalisations de l’année 2016: le nouvel Hôtel de Ville qui « sera au coeur de la politique de proximité que toute le monde entend préserver (…) et qui sera un élément fort de l’aménagement de notre centre-ville. »
Un dossier (le centre-ville) dont elle affirme qu’il n’est pas une chimère (même si beaucoup d’administrés s’impatientent). « Le programme d’objectifs est rédigé, affirme-t-elle, et nous en sommes au stade de retenir un architecte pour plancher sur le projet opérationnel. Les travaux seront lancés de manière visible en 2018. »
Elle est également revenue sur la 2ème tranche de l’avenue de Talmont, la restauration de l’abbaye St-Jean d’Orbestier, la commercialisation de la 3ème tranche des Prés de la Clais sud et le Centre-Ville 3. Enfin, elle a déclaré que le PLU avait été modifié afin d’ouvrir à l’urbanisation le secteur des Bourrelières afin de renforcer l’articulation entre le quartier historique et les quartiers côtiers. Elle a également cité, parmi d’autres, « l’aménagement du littoral qui fait l’objet d’un travail administratif monumental. »
Enfin, elle a conclu en déclarant que « S’ils sont structurants à l’échelle de notre territoire communal, ces dossiers (…) le sont aussi à l’échelle de la future grande ville des Sables d’Olonne. (…). (Il nous faut) partager une vision commune avec nos voisins pour établir les fondations de ce que sera la commune nouvelle. N’attendons pas 2020 comme je l’entends parfois, l’avenir se construit au jour le jour. »

Joël Mercier

C’est enfin le maire, Joël Mercier, qui s’est exprimé. Il a tout d’abord adressé ses voeux sincères de santé, de bonheur, et de réussite à tous. Il est revenu ensuite sur les changements qui interviendront sur le plan local: « Nous entrons ensemble dans une période de deux à trois ans de changements institutionnels locaux. »
Puis, cherchant à rassurer les fonctionnaires: « En tant que fonctionnaires publics territoriaux, vous savez que ces changements vont vous toucher. Je sais que vous traverserez 2017 avec une part d’inquiétude pour votre place, votre fonction et votre devenir professionnel à moyen terme. (…) Cette inquiétude est naturelle et légitime. Je ne la prends pas à la légère car elle est fondée. Effectivement, votre environnement professionnel et vos habitudes de travail vont évoluer. Mais pas forcément votre situation, par forcément votre métier. Ne dramatisons pas. »

Joël Mercier a ensuite dressé le cadre de la situation et des futurs changements:
La nouvelle Communauté d’Agglomération des Sables d’Olonne qui, selon lui, va dépasser l’ancienne Communauté de Communes des Olonnes (CCO): « Les changements sont très profonds. »

Elle va en effet exercer des compétences beaucoup plus importantes et nombreuses que l’ex-CCO (puisque) les sept communes membres vont se désaisir d’une partie significative de leurs missions de base: économie, tourisme, déplacements, aménagement du territoire, urbanisme etc.. qui relèveront désormais des compétences de la Communauté d’Agglomération.
Il a également rappeler que les Castelolonnais avaient choisi librement le 11 décembre 2016 de « partager leur avenir avec les Sablais et les Olonnais sur un territoire unique à partir du 1er janvier 2019. »
Il a estimé qu’il était préférable, pour la population comme pour les agents, « d’agir aujourd’hui en acteur déterminé et partie prenante du changement que le subir de plein fouet plus tard. »
Puis Joël Mercier n’a pu s’empêcher de revenir encore sur le passé en réitérant certaines de ses critiques envers les villes voisines, alors que beaucoup – y compris parmi ceux favorables à sa politique – aimeraient le voir tourner la page, au moins dans ses discours et interventions:
« Imaginons un instant que la fusion hâtive et étriquée des deux communes voisines soit devenue réalité en 2018. N’oubliez pas que ce plan incohérent que je qualifiais, ici même il y a un an de « gâchis » était certain jusqu’à l’automne. Des « fiançailles » théâtrales furent même célébrées en octobre! (…) Quelques jours (avant la consultation) je lisais que ce serait un miracle si les Castelolonnais répondaient oui. »
Il trace alors ce qui serait survenu en cas de fusion en deux temps: « (…) Le Château d’Olonne aurait frappé à la porte de nos voisins fusionnés à la sauvette et réorganisés tant bien que mal, sans nous. (…) Quelle petite porte nous aurait été entrouverte? Qu’aurions-nous discuté? Quelle voix au chapitre aurions-nous eue? Quel strapontin vous aurait été réservé dans leur organisation? – Réjouissons-nous d’avoir écarté le pire scénario »

Voeux au personnel 2017 – Le Château d’Olonne: les médaillés et retraités avec au centre le maire

Puis, imaginant l’avenir, Joël Mercier déclare: « Mais nous ne sommes pas au bout du chemin. Seul le cadre est fixé, une fusion à trois, au même moment, avec tous les élus des trois communes jusqu’aux élections municipales de 2020. »
Joël Mercier rappelle alors sa volonté de rédaction d’un projet, ce projet qui avait été au centre du conflit: « Maintenant, il faut poser le tableau de la fusion: le contenu, le projet. Il nous faut la même énergie, le même sens des réalités, la même ténacité, la même lucidité et le même esprit constructif pour édifier la Commune nouvelle des Sables d’Olonne. »
On le sait, il doit rencontrer courant janvier ses collègues maires d’Olonne et des Sables d’Olonne, « pour tourner la page de deux années d’incompréhension (et) afin d’engager le chapitre constructif sur la base de la motion votée par les trois Conseils municipaux à l’automne 2014. (…) Nous misons sur l’évaluation des idées et des perspectives, pas sur l’affrontement. L’ambition, le cap, l’harmonisation des différentes politiques des trois partenaires relèvent de la discussion et de la négociation loyale entre élus. (…) L’exercice ne sera pas facile. Il faudra faire des choix et des compromis entre différentes options. »
En conclusion, et pour rassurer à nouveau les fonctionnaires territoriaux, Joël Mercier déclare qu’il soutiendra auprès des deux autres maires le fait que la réussite et l’organisation concrète de la Commune nouvelle des Sables d’Olonne ne peut passer que par eux (les fonctionnaires territoriaux)  et par la place qu’ils y occuperont: « (…) Après l’adhésion de la population, la réussite de la commune nouvelle passera par la cohésion des ressources humaines. (…) Pour réussir la fusion au bénéfice des habitants, les élus auront besoin de la sérénité des personnels municipaux, sinon le mécanisme de la fusion va se crisper ou se gripper. »
En fin de cérémonie, des médailles ont été remises à certains agents, et des souvenirs aux personnes accédant à une retraite bien méritée.
Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais

 

 

 

À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*