Assemblée nationale

Vendée – Le député de Vendée littorale justifie ses choix




Vendée – Le député de Vendée littorale justifie ses choix

Avant-Propos: Dans une longue lettre publiée sur les réseaux sociaux, le député de la Vendée littorale, Yannick Moreau, justifie ses choix et notamment celui d’être désormais suppléant de la candidate aux Législatives Florence Pineau. Nous publions ce Communiqué explicatif à titre d’information. Nous reviendrons plus tard dans un article sur son contenu ainsi que sur le contenu des informations issues des autres candidats aux Législatives sur la 3ème Circonscription de Vendée. Le Reporter sablais

« Aux Vendéennes et aux Vendéens du littoral

POURQUOI J’AI ACCEPTÉ D’ÊTRE SUPPLÉANT DE FLORENCE PINEAU
1. Parce que j’ai voulu peser dans une élection dont le résultat n’aura jamais été aussi incertain dans l’histoire de notre circonscription

Notre circonscription, traditionnellement et nettement de droite, est en proie à des perturbations locales et nationales.
Nationales avec l’affaiblissement des partis traditionnels et les dynamiques objectives du Front national et du mouvement « En Marche ».
La Vendée littorale n’échappe pas et n’échappera pas à ces dynamiques. Aux présidentielles 2017, « En Marche » a fait 24% au 1er tour et 66% au second. Le FN, 20% au 1er et 34% au second. Il serait certes imprudent d’appliquer ces mêmes résultats aux législatives à venir, mais il serait non moins prudent d’imaginer, qu’avec de tels scores, ces forces politiques ne soient pas en mesure d’accéder au second tour des législatives.
Je considère pour ma part, que la dynamique présidentielle et la montée continue du FN vont permettre à leur représentant d’être qualifié pour le second tour des législatives en Vendée littorale. C’est une hypothèse nouvelle et majeure dans le paysage politique littoral.
Perturbations locales avec la candidature jusqu’au-boutiste du maire de Noirmoutier qui a depuis longtemps décidé, envers et contre tout, d’être candidat aux législatives, quels que soient les risques pour lui ou pour la famille politique de droite à laquelle il appartient.
Déjà en janvier 2017, il était candidat contre moi, député sortant investi, et se mettait en congés des Républicains pour être libre de ses actes.
Le maire d’Olonne (15.500 habitants), soutenu par moi-même, et le maire de Noirmoutier
(5.000 habitants), soutenu par Bruno Retailleau, tous deux membres des Républicains ont sollicité l’investiture de leur famille politique pour recevoir la légitimité leur permettant de s’inscrire officiellement dans la majorité parlementaire de droite que nous espérons dégager en juin autour de François Baroin.

La commission a tranché et choisi de placer sa confiance en Florence PINEAU, maire d’Olonne.
A peine cette décision annoncée, le maire de Noirmoutier la rejette-t-il et annonce le maintien de sa candidature au risque d’affaiblir inutilement la candidate officielle, au mépris des
conséquences que ce jusqu’au-boutisme pourrait produire : c’est-à-dire, le risque réel,
de non-qualification de la candidate officielle de la droite au second tour des législatives.
Ce scénario catastrophe est malheureusement possible. Le maintien de la candidature du maire de Noirmoutier, même sans investiture, était malheureusement prévisible.
Je ne pouvais imaginer laisser cette circonscription orpheline d’une candidate de droite au second tour des législatives. C’est pourquoi, face au risque de laisser les candidats Macron et FN seuls en
face-à-face au second tour des législatives, j’ai voulu mettre mon poids politique de député sortant ayant travaillé pendant 5 ans pour les Vendéens du littoral au service de la candidate officielle Florence PINEAU.
J’ai voulu soutenir de toutes mes forces Florence PINEAU, femme de qualité, femme battante en qui je crois pour ne pas laisser s’écrire ce scénario catastrophe.
Je devais être le président du comité de soutien de Florence PINEAU, j’ai finalement accepté d’être suppléant, c’est le même engagement.
Elle est candidate. Avec votre soutien, elle sera notre députée, et moi je serai un soutien solide à ses côtés.

2. Parce que j’ai voulu peser dans une élection importante pour l’avenir de notre pays

A l’heure où notre nouveau Président de la République cherche à dynamiter la vie politique française et les partis politiques traditionnels par diverses manoeuvres, je crois la droite plus utile que jamais.
Pour moi, la seule force politique en mesure d’incarner et de porter l’alternance forte que les Français espéraient de ces élections nationales c’est la droite, c’est pourquoi, je crois essentiel que la droite gagne les élections législatives avec ses alliés traditionnels du centre-droit réunis sous la bannière « MAJORITE POUR LA FRANCE », LR-UDI.
C’est pourquoi, il est vital à mes yeux de tout faire pour construire une majorité de droite à l’Assemblée, une majorité de cohabitation qui sera en mesure de prendre les décisions courageuses pour relever et redresser le pays.
Nous n’avons plus le droit à l’erreur. Nous ne pouvons plus nous permettre un quinquennat pour rien.

3. J’entends dire que Florence PINEAU et moi échangerions nos places

C’est inexact. Elle est candidate aujourd’hui, député demain si vous lui accordez vos suffrages. Quant à moi, je ne serai pas appelé à siéger à l’Assemblée puisqu’il n’y a aucun échange de places possible en cours de mandat entre un député et un suppléant.
La logique qui m’anime c’est celle de la TRANSMISSION. Beaucoup de personnalités politiques n’arrivent pas à préparer leur succession. Moi j’ai choisi de passer le flambeau, et, comme beaucoup de députés ne se représentant pas, de le transmettre à une personne de qualité et de confiance que je soutiens pleinement, y compris en acceptant d’être suppléant.
En 2008 et 2014 aux municipales, c’est sous mon nom que l’équipe a emporté les élections.
En 2012, c’est mon équipe, avec Marietta Trichet qui a emporté les législatives. Si l’équipe municipale a élu Florence PINEAU maire sur ma proposition, c’est parce qu’à un moment donné, avec le gros travail de préparation de la fusion des 3 communes et de la naissance de l’agglomération des Sables, j’ai jugé que je ne pouvais pas tout faire bien, et ai choisi et proposé de TRANSMETTRE la responsabilité de maire.
Dans le contexte politique très particulier de montée du FN et d’ En Marche en Vendée littorale, et compte-tenu de mon choix de me consacrer aux responsabilités locales sur l’agglomération des Sables d’Olonne, j’ai donc une nouvelle fois, tout naturellement, choisi de proposer aux Vendéennes et aux Vendéens de transmettre une responsabilité qu’ils m’avaient confiée.

4. ll aurait été plus facile pour moi de rester à l’extérieur, spectateur, mais au regard du risque de voir la droite perdre la circonscription, j’ai décidé de retourner au charbon

Dans le contexte national de défiance entre le peuple français et leurs dirigeants politiques, l’engagement dans une élection n’est pas un long fleuve tranquille.
On voit immédiatement apparaître les faux comptes Facebook qui, sous couvert d’anonymat, crachent leur venin. On reçoit dans la boîte aux lettres, à son domicile, des lettres anonymes de menaces et d’intimidations.
Au fil des campagnes et de l’expérience consolidée, on a beau connaître les risques de l’engagement politique, on ne se lance pas dans une élection législative à la légère.
J’aime la France. J’aime la Vendée. Et aussi longtemps que je serai élu, je m’engagerai et prendrai des risques pour elles.
La situation est suffisamment sérieuse dans notre circonscription pour que je m’engage une nouvelle fois, à la place où je serai le plus utile.

5. Cet engagement en soutien, et en tant que suppléant de Florence PINEAU, ne modifie en rien le choix que j’ai fait et annoncé de me consacrer entièrement à l’avenir du Pays des Olonnes

Mes adversaires politiques m’ont souvent caricaturé sous les traits d’un jeune homme politique ambitieux.
Si la jeunesse passe vite, l’ambition qui m’anime, elle, demeure.

J’ai de l’ambition pour la France que j’aime et je lui souhaite le meilleur, c’est-à-dire une majorité de droite de cohabitation qui, avec François Baroin et Florence PINEAU, relèvera notre pays.

J’ai de l’ambition pour la Vendée que j’aime et lui souhaite le meilleur, c’est-à-dire une députée en Vendée littorale, la première femme députée de la Vendée littorale. Voilà le vrai renouvellement de la classe politique !
J’ai de l’ambition pour ma ville et l’agglomération des Sables d’Olonne que j’aime et je leur souhaite le meilleur.
Face à la règle absurde de non-cumul strict des mandats, j’ai fait LE CHOIX EXCLUSIF de me consacrer pleinement à l’avenir du Pays des Olonnes. Voilà l’horizon de mes ambitions, voilà la feuille de route que je me suis fixée. J’ai l’honneur de présider l’agglomération des Sables d’Olonne aujourd’hui. Nous faisons un gros travail pour en faire l’agglomération-phare de la Vendée.

Le moment venu, je proposerai un nouveau projet, une nouvelle équipe pour préparer le meilleur avenir possible à ces nouvelles villes et agglomération pour lesquelles je travaille depuis déjà
dix ans.
Le moment venu, les Vendéens décideront.
Pour l’heure, l’actualité c’est de construire une nouvelle « MAJORITE POUR LA FRANCE ».
Fort de mon expérience parlementaire et des Vendéens qui nous soutiennent, je m’efforce d’être le plus utile à la candidature de Florence PINEAU qui comme beaucoup d’entre nous a
« LA FRANCE ET LA VENDEE AU COEUR ».

Yannick Moreau

Président de l’Agglomération des Sables d’Olonne
et, jusqu’au 20 juin prochain,
Député LR de la Vendée littorale »
____________



Booking.com




À propos Le Reporter sablais

Un commentaire

  1. C’est beaucoup de justification!!… pour pas grand chose. vouloir des partis d’opposition forts est d’un autre temps; Il faut se ranger aux cotés de ceux que la démocratie a choisi. Nous n’avons pas d’autres choix, quelques soient nos sensibilités politiques, que de donner toute les chances de réussite à l’équipe gouvernementale en place; la dictature des partis que l’on subit depuis trop longtemps nous a mené dans l’impasse du tango argentin, du chacun pour soi, de la division, de l’affrontement, des malhonnêtetés intellectuelles et matérielles. les français ont expliqué clairement qu’ils ne voulaient plus de cette politique qui ne sert que les manipulateurs et les intrigants.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le maire de St-Hilaire-de-Riez favorable à la destruction de l’ancien casino de Sion

Le maire de St-Hilaire-de-Riez favorable à la destruction de l’ancien casino de Sion Laurent Boudelier a fait cette annonce lors d’un d’un ...