Conf. de Presse Bruno Retailleau - © Photo: CR Pays de la Loire

NDDL – Bruno Retailleau ne veut pas qu’on lui rejoue le même film….!




NDDL – Bruno Retailleau ne veut pas qu’on lui rejoue le même film….!

Bruno Retailleau pensait qu’avec le vote démocratique sur Notre-Dame des Landes, la cause était entendue avec un “OUI” l’emportant avec 55% des votes. L’élection presque prévue… de François Fillon comme Président de la République aurait définitivement permis d’emporter la mise.
Mais l’élection d’Emmanuel Macron change la donne. D’autant plus que celui-ci a nommé comme ministre de l”Ecologie Nicolas Hulot. Certains pourront penser que ce n’est finalement pas pire que Ségolène Royal pour ce dossier.
Si d’un côté le président Emmanuel Macron opte pour une médiation de six mois pour trouver une solution, Nicolas Hulot semble pencher pour trouver d’autres options permettant de satisfaire les intérêts des uns et des autres. “Ma conviction, disait-il hier sur France 2, c’est qu’il existe des alternatives et la médiation qui va démarrer en fera probablement la démonstration.” Ajoutant, “d’autres alternatives n’ont pas été étudié.
Il n’en fallait pas plus que ré-apparaisse aux yeux de certains la volonté d’abandonner NDDL et de travailler sur un projet alternatif qui serait l’agrandissement de Nantes-Atlantique. Une étude déjà menée il y a trois ans mais qui n’avait pas fait pencher le dossier d’un côté ou de l’autre.
Le péril pour Bruno Retailleau est suffisamment important pour qu’il ait organisé ce jour à 14h une Conférence de Presse à Nantes pour donner ses premières impressions.
Bruno Retailleau a demandé des éclaircissements et a déclaré qu’il était “hors de question qu’on nous rejoue le même film avec les mêmes acteurs et les mêmes ficelles.
Il a demandé que l’on “arrête le feuilleton et qu’on clarifie les choses.” Une manière de demander si le projet de médiation en cours avait pour objectif de “tuer le projet ou était une médiation d’apaisement.
Il n’en reste pas moins que pour lui nous ne serions pas “en démocratie si le pouvoir d’un médiateur est supérieur aux décisions de justice et prime sur le vote des citoyens.”
Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais



Booking.com




À propos Le Reporter sablais

Un commentaire

  1. Pradel Leclerc

    Puisque Retailleau nous parle du référendum, pour quelle raison ne s’est-il pas opposé à l’époque au périmètre de ce référendum ? Pour quelles raisons les autres départements de la région n’ont ils pas participé à ce référendum alors qu’ils sont impliqués financièrement dans ce projet ? ……. Il démontre son incompétence dans ce cas précis en étant Président de région ……. Mais il a fait de même avec Fillon !!!!!!

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*