Jeff Pellet juste avant son départ pour la qualif

Jeff Pellet sans amarres




Jeff Pellet sans amarres

A la suite de nombreuses péripéties qui ont déjà été relatées, et notamment l’impossibilité de participer au dernier Vendée Globe, Jeff Pellet était parti pour un tour du monde en « pirate. »
Mais un problème de quille, après un choc avec un objet flottant non-identifié juste après l’équateur, l’obligeait d’abord à se dérouter vers les Antilles avec un nouveau choc, puis à jeter l’éponge le tour du monde à peine entamé!
S’ensuivait alors une longue période ponctuée de discussions et tractations avec la compagnie d’assurance.
Le bateau fut finalement transporté par cargo d’Antigua vers l’Angleterre puis convoyé par mer sur une courte distance entre l’Angleterre et Les Sables d’Olonne où il arriva le 21 mai 2017.
Le vieil Imoca « Come In Vendée » se voyait démâté et déquillé le 31 mai pour une mise au sec afin de pouvoir effectuer l’expertise qui eut lieu le 6 juin 2017.

Le Come In Vendée lors de son départ mi-novembre 2016 aux Sables d’Olonne

Jeff Pellet espérait alors une prise en charge des frais de réparation afin de pouvoir utiliser son bateau pour des navigations rémunérées, une manière de renflouer, non pas son bateau, mais son portefeuille mis à mal avec tous les frais engagés pour son projet de Vendée Globe. Jeff Pellet envisageait alors de participer à la Route du Rhum en novembre 2018 et au Vendée Globe en 2020. Si la chance souriait…
Mais il y quelques jours, Jeff Pellet décidait de larguer les amarres – dans le mauvais sens du terme, car la situation ne s’améliorait pas. Sa compagnie d’assurance a estimé que la quille était défectueuse avant les chocs durant la navigation, depuis 2013, c’est-à-dire avant sa prise en charge. Le rapport dénonce des renforcements de quille qui auraient été effectuées par l’ancien propriétaire « sans le consentement de l’architecte ou du constructeur de la quille. »
Des modifications qui peuvent donc être considérées comme ayant pu être nuisibles au bateau, en tout cas qui permettent à la compagnie d’assurance de s’affranchir d’une prise en charge dont le montant s’élève à 96.000€

Coincé, dépourvu, Jeff Pellet se résigne et décide de revendre le bateau qu’il avait acheté d’occasion un an environ avant le départ du Vendée Globe. « Come In Vendée » est à vendre au prix de 190.000€.
Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais




À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*