Joël Mercier, Maire du Château d'Olonne

Fusion au Pays des Olonnes – Joël Mercier réplique

Dans sa dernière Tribune dont le titre était « Fusion, parlons vrai! », Yannick Moreau, maire-adjoint d’Olonne-sur-Mer, chargé de la fusion répondait aux premiers arguments de Joël Mercier, maire du Château d’Olonne (voir notre article*). Joël Mercier a décidé de répliquer au travers d’un Communiqué de Presse – daté du 15 – dans lequel il considère que la démonstration de Yannick Moreau sur le manque de volonté de l’équipe du Château d’Olonne peine à convaincre et que les exemples fournis manquent de pertinence.

Ainsi, concernant la rubrique « logiciels » Yannick Moreau regrettait que le Château d’Olonne ait acquis sans concertation un logiciel spécifique pour le service jeunesse et, a contrario, n’ait pas acquis un autre logiciel pourtant déjà exploité par les services techniques des Sables d’Olonne et d’Olonne-sur-Mer. Joël Mercier estime que la démonstration manque d’impartialité dans la mesure où Le Château d’Olonne et les Sables d’Olonne ont fait le choix d’un logiciel commun Enfance Jeunesse sans Olonne-sur-Mer qui ne souhaitait pas changer de logiciel. Quant au logiciel de voirie, son utilité non démontrée et son coût ont fait renoncer Le Château d’Olonne. En outre, il a rappelé que sa commune était prête pour un service informatique commun.
Autre exemple avancé, les vêtements de travail des personnels communaux ; Joël Mercier explique que c’est Olonne-sur-Mer qui s’est, là, désengagée d’une démarche commune.

Joël Mercier considère donc les exemple avancés par Yannick Moreau comme non pertinents car des choix liés aux besoins particuliers ou à un calendrier peuvent réduire la mutualisation à deux, au lieu de trois, dans un premier temps. Et de prendre l’exemple des Sables d’Olonne qui ne s’est pas associée à la refonte de l’affichage municipal, contrainte par un calendrier différent de ses deux voisines.

Yannick Moreau reprochait aussi le vote isolé par le Château d’Olonne de nouveaux abattements fiscaux en 2014. Joël Mercier s’étonne que l’on puisse lui reprocher d’aider les familles ayant plusieurs enfants à charge d’autant plus que ces barèmes permettent un rapprochement avec le cadre fiscal des Sables d’Olonne. Il souligne qu’au surplus les élus du Château d’Olonne ont accepté, à regret, une augmentation de la taxe d’habitation demandée par la CCO afin de soulager le budget de la Ville des Sables d’Olonne.

Et à propos de la « création soudaine et non concertée d’un poste de cadre à l’office de tourisme du Château d’Olonne » indiquée par Yannick Moreau, Joël Mercier explique que c’est la professionnalisation de l’Office de Tourisme du Château d’Olonne, à l’image de celui des Sables d’Olonne, qui a nécessité le recrutement d’une directrice**, ajoutant que les taxes de séjour ont été modifiées pour se rapprocher, là aussi, de celles des communes voisines.
Enfin, il ajoute comme argument supplémentaire l’adhésion du Château d’Olonne à la campagne de communication commune pour l’Agenda culturel.

A la critique de Yannick Moreau sur « un vrai manque de volonté du maire du Château d’Olonne et de ses adjoints (….) (…) qui repoussent toujours à plus tard la fusion inéluctable des 3 communes des Olonnes » , Joël Mercier répond donc qu’avec les exemples ci-dessus « nous démontrons au contraire et réaffirmons notre volonté de travailler à trois à la création d’une Commune nouvelle sur la base d’un projet élaboré dans lequel les différents points évoqués ci-dessus ne représentent en réalité que des points de détail par rapport aux thèmes de fond à traiter. »

Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais

* http://www.lereportersablais.com/fusion-au-pays-des-olonnes-la-partie-de-ping-pong-continue/
** Note de la rédaction : on rappellera l’article L 133-2 du Code du Tourisme qui prévoit que « Lorsque cet organisme prend la forme d’un établissement public industriel et commercial, les dispositions des articles L. 133-4 à L. 133-10 lui sont applicables. » et l’article L 133-4 qui précise que « L’office de tourisme est administré par un comité de direction et dirigé par un directeur. »

À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Les Sables d’Olonne – Découvrez l’ivresse de la chute libre dans une soufflerie

Les Sables d’Olonne – Découvrez l’ivresse de la chute libre dans une soufflerie   Vous ne serez pas encore au septième ciel ...