Le Préfet intervient sur l'avancée des PAPI de protection du littoral vendéen.

Xynthia – Le Préfet de Vendée fait le point sur les programmes d’action PSR et PAPI sur le littoral

Xynthia – Le Préfet de Vendée fait le point sur les programmes d’action PSR et PAPI sur le littoral

A la suite de la tempête Xynthia, deux grands chantiers programmes, feuille de route de l’Etat, ont été lancés:
– le Plan submersions rapides (PSR), en 2010, interministériel, pour la prévention des inondations par submersion marine ou ruptures de digues fluviales ou maritimes, et crues soudaines.
– le Programme d’action de prévention des inondations (PAPI), en février 2011.

*Le PSR vise à inciter les différents territoires à structurer des projets de prévention des risques selon quatre axes: maîtrise de l’urbanisation et adaptation du bâti, amélioration des systèmes de surveillance, prévision et alerte, fiabilité des ouvrages de protection*, amélioration de la résilience des populations (NDLR: résistance psychique).
*Pour les ouvrages de protection, un financement de l’Etat peut être obtenu par le biais du Fonds de prévention des risques naturels majeurs (FPRNM), complétant les interventions des collectivités territoriales. Les opérations visant à élever le niveau de protection sont intégrées à une démarche PAPI.
Le financement est à 40% par L’Etat, 15% par le Conseil régional, 15% par le Conseil départemental, 10% par le Feder (Europe).

*Les PAPI sont des programmes plus globaux – ils ont d’ailleurs été élargis aux submersions marines – visant une gestion intégrée des risques d’inondation afin de limiter les conséquences sur la santé, les biens, l’environnement et les activités économiques. Les PAPI relèvent de la logique de gestion des risques selon les « 3P »: prévision, prévention et protection.
Les actions se déclinent selon 7 axes comprenant les connaissances, la surveillance, les prévisions, l’alerte et la gestion de crise, l’urbanisme, la réduction de la vulnérabilité des personnes et des biens, la gestion des ouvrages de protection hydrauliques.

Les actions menées en Vendée
– Le littoral vendéen est couvert par 7 PAPI labellisés: Noirmoutier, Baie de Bourgneuf, Pays de St-Gilles Croix de Vie, Marais des Olonnes, Bassin du Lay aval, Bassin de la rivière Vendée, Marais du Payré.
Le Conseil régional co-finance les actions de gestion durable du trait de côte, dès lors que ces dernières visent la protection des biens et des personnes (PAPI et travaux PSR). Le Conseil départemental de la Vendée s’est également engagé, notamment dans les diagnostics de vulnérabilités réalisées par les différentes collectivités concernées.
– D’autre part, des Plans de Prévention des risques littoraux (PPRL) ont été mis en place et concernent 9 zones: Noirmoutier, Bassin du Lay, Sèvre niortaise, Baie de Bourgneuf, Pays de Monts, Pays d’Olonne, Pays talmondais, La Faute-sur-Mer, PPRi Aiguillon-sur-Mer.
– Des Plans communaux de sauvegarde (PCS) ont également été élaborés; ils sont relatifs à la prévention et complètent les différents axes de prévention: connaissance, alerte et gestion de crise, prise en compte du risque dans l’urbanisation…etc.. La culture du risque et l’information des populations est prise en compte. Toutes les communes du littoral vendéen sont dotées d’un PCS (230 ont été établis en Vendée).
– Un Observatoire régional en lien avec les territoires a été mis en place à l’initiative de l’Université de Nantes: l’Observatoire régional des Risques côtiers (OR2C), visant à pendre en compte l’érosion côtière et a submersion marine dans les politiques publiques en matière de gestion du littoral.
Il vise à permettre aux acteurs mobilisés d’anticiper l’évolution des risques littoraux et faciliter, ainsi, les choix politiques en matière d’urbanisme. L’OR2C constitue une véritable ambition partagée entre les scientifiques, l’Etat, les collectivités et de nombreux autres acteurs.
– Travaux PSR en Vendée: 76km de travaux sont programmés dont 45km de confortement, 23km de réhausse et 8km de création.
A ce jour, sur les 76km de programmés, 24,5km ont été réalisés, le reste devant l’être entre 2018 et 2020.
Le coût des études et travaux engagés entre 2012 et 2017 s’élève à 28,7 millions d’€.

Etaient présents lors de ce point d’information, notamment, le Préfet de Vendée Benoît Brocart, Bruno Retailleau représentant le Conseil régional des Pays de la Loire et Yves Auvinet, président du Conseil départemental de Vendée.
Ci-dessous les vidéos de Benoît Brocart et Bruno Retailleau
Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais

Benoît Brocart
(après des explications sur le dossier du Barrage du Braud, le Préfet intervient en fin de vidéo.)

.
.
.

Bruno Retailleau

 

À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Les Sables d’Olonne – David Gendron des P’tits ciseaux: un passionné d’Ironman

Les Sables d’Olonne – David Gendron des P’tits ciseaux: un passionné d’Ironman     David Gendron. Il est coiffeur depuis 30 ans ...