Voeux 2017 Les Sables d'Olonne

Voeux aux Sables d’Olonne – Le maire Didier Gallot partage la scène et met en lumière sa politique




Voeux aux Sables d’Olonne – Le maire Didier Gallot partage la scène pour mettre en lumière sa politique

En comparaison avec la soirée de voeux de janvier 2016, Didier Gallot a été cette année très partageur. L’année dernière, le maire et sa 1ère adjointe avait monopolisé la scène avec leurs deux discours. Cette année, une mise en scène assez réussie a apporté une variété dans les interventions qui a permis, point positif, d’éviter les habituelles longueurs de discours stéréotypés.
Chaque intervention était menée par un binôme composé d’un élu et d’un « témoin. »
– La première intervention associait Elise Rat à Catherine Brossard (élue en charge du Patrimoine). Elise Rat est diplômée en histoire de l’art et est titulaire d’un mater en valorisation du Patrimoine. Catherine Brossard a évoqué une visite des Sables d’Olonne comme un musée à ciel ouvert et a fait part des démarches réalisées pour la réhabilitation et la sensibilisation du patrimoine sablais. A titre d’exemple, sur le Remblai, des pupitres montrent ce qu’était le Remblai dans les années 30. Des jeunes en BTS Tourisme et Immobilier ont été sensibilisés à ce patrimoine grâce à une association de défense du patrimoine, Apropo. Ainsi une sorte de guide patrimonial mettant en valeur « 6 promenades aux Sables d’Olonne » a été réalisé par de jeunes volontaires du Lycée Ste-Marie du Port d’Olonne sous la coordination d’Elise Rat. Ces jeunes se sont très investis dans ce projet menant celui-ci avec conviction avec des séries de tests des promenades et de corrections des textes par leurs copains élèves.

– Ensuite, vinrent sur la scène Alexis Penard et Annie Comparat (adjointe aux Affaires sociales et à la jeunesse). Alexis est élève en terminale professionnelle « Maintenance nautique » au Lycée Tabarly. Annie Comparat a rappelé combien les échanges internationaux et le contact avec le monde professionnel sont des apports déterminants dans la construction des jeunes. Elle a également souligné l’intérêt des Lycées techniques et professionnels. Alexis a indiqué que l’année dernière, alors en classe de 1ère, il avait participé à un voyage scolaire en Chine pendant dix jours. Cette année, durant le Vendée Globe, il a accompli une mission de bénévolat durant quinze jours consistant à faire visiter un bateau Imoca installé au sein du Village. « J’ai eu un rôle concret et utile pour un événement mondial » a-t-il déclaré de manière un peu lapidaire.

– Troisième intervention. Nicolas Libeaut et Jean-Marie Belle (élu, également chargé de la Saemso qui gère Port-Olona). Jean-Marie rappelle le rôle de la Saemso et l’importance de Port-Olona dans l’organisation générale du Vendée Globe. Nicolas Libeaut est designer et co-gérant de Fox Design qui a mis au point un bureau flottant très esthétique qui peut se positionner sur un ponton: le Triportech. Ce projet a remporté un Trophée Territoire Innovation avec le soutien des Pays de la Loire au titre des « 500 projets » en 2012. Nicolas a indiqué qu’il avait noué un partenariat avec un groupement d’entreprises de Châteaubriant – Apportech – afin de créer ce produit innovant (70m2 dont 30m2 habitable, il est transportable, modulable et habitable, il permet de valoriser de l’événementiel ou des activités d’accueil ou de capitainerie dans un port, une base de loisirs, une école de voile etc…). Apportech – qui mutualise les savoir-faire tels que la chaudronnerie, la plasturgie, la menuiserie, la mécanique, etc… – a assuré la réalisation et la commercialisation du produit. Port-Olona et Port Pouliguen ont été parmi les premiers clients du Triportech.

– Suivirent Maëlle Guilbaud et Lionel Pariset (élu chargé des Affaires nautiques). Lionel Pariset a rappelé la vocation nautique de la ville des Sables d’Olonne et son rôle incontournable dans l’organisation du Vendée Globe, et a souligné le rôle et la pertinence de l’Institut Sport Océan (ISO). « A l’ISO, on aide les jeunes notamment à la découverte d’une discipline nautique puis progressivement cela s’effectue en collaboration avec les clubs nautiques concernés ; cela peut aller jusqu’à un accompagnement vers le haut niveau » indique Lionel Pariset. Maëlle a 20 ans et est titulaire d’un Bac S. En prenant la parole, elle précise qu’elle est originaire de l’île de St-Barthélémy (Antilles) mais qu’elle est ensuite venue en France métropolitaine pour ses études. Les Sports nautiques sablais (SNS) et la Ville des Sables d’Olonne la soutienne depuis cinq ans. Elle a obtenu la 3ème place au Championnat du monde de planche-à-voile, et participera cette année au Tour professionnel de la TWA. Elle a également obtenu plusieurs titres de championne de France de planche-à-voile. Pour 2017, son objectif est d’être la meilleure jeune et de faire un podium chez les adultes. Elle poursuit parallèlement une formation à l’ISO pour passer un diplôme d’encadrement de voile. Pour elle, « la réussite consiste à faire coïncider passion et métier. »

– Place à Julie Menanteau et Geoffroy de Baynast (adjoint à l’Urbanisme et au Cadre de vie). Geoffroy fait le point sur les projets du Lotissement des Roses (ancien terrain du Camping des Roses). Il fait une présentation idyllique de ce que sera le parc avec la plantation de 175 arbres de hautes tiges. « L’objectif, dit-il, est de se trouver dans un grand parc et de ne plus avoir l’impression de se trouver en ville. » Il précise, en outre, que toute la réalisation est effectuée par les services techniques de la Ville. Concernant le lotissement, il rappelle que ce projet permettra le logement de 70 jeunes familles. Julie indique que grâce à l’opération lancée, elle a procédé avec son conjoint à l’achat d’un terrain afin de faire bâtir une maison de 90m2. Ils ont un enfant âgé de 3 ans avec un deuxième prévu au mois de juillet. Elle travaille à La Roche-sur-Yon tandis que son conjoint exerce sur Les Sables d’Olonne dont il est originaire. « Le projet a été une opportunité afin de devenir propriétaire sur Les Sables d’Olonne » dont ils apprécient la qualité de vie, précise Julie. Quant à Geoffroy, il se félicite que ces nouvelles présences puissent permettre de maintenir les écoles existantes ; l’enfant est scolarisé à l’Ecole Clemenceau.

– Vinrent ensuite sur l’estrade, Cai SHEN et Armel Pécheul (adjoint à l’Administration générale et à l’Intercommunalité). Armel présente l’Institut supérieur du Commerce (IST) récemment installé au coeur du quartier du Passage et les rapprochements réalisés avec l’Université d’Angers ESTHUA ainsi qu’avec le Lycée St-Marie-du-Port. Cai est originaire de Chine (Province de Liaoning). Elle a effectué en Chine trois années en Gestion du Tourisme et, dans le cadre de sa 4ème année qui achèvera son cycle, elle a choisi la France pour effectuer une année en « Tourisme et Nautisme » aux Sables d’Olonne grâce aux relations étroites entre l’Esthua et des établissements chinois. Armel ne s’étant toujours pas lancé dans l’apprentissage de la langue chinoise, c’est Cai qui s’exprime en français, de belle manière. Dans des réponses précises, elle indique être satisfaite de sa présence aux Sables d’Olonne et qu’elle poursuivra peut-être par un Masters à Angers. Elle réside dans un petit appartement en colocation avec une autre étudiante chinoise. Pour l’anecdote, la cérémonie des voeux avait lieu le même jour que la Fête du Printemps chinois, prélude à une semaine de festivités.

– Pauline Gautron et Michel Bauduin (adjoint à la sécurité et au Domaine public). Michel Bauduin évoque les dossiers relatifs à la sécurité: la création de la Police municipale avec désormais 12 agents, les plages de contrôle 7 jours sur 7, la surveillance assurée jusqu’à 3h du matin en juillet et août, ainsi que l’équipe cynophile ajoutée cet été dans l’urgence avec le chien Rambo et qui s’est occupée des zones du Remblai, de la plage et du port. « Cela permet de libérer la police municipale qui peut ainsi s’occuper aussi des autres quartiers » indique Michel. Michel agrémente son discours de citations de Pierre Dac ou de Michel Audiard: « La police c’est comme la Sainte Vierge, si elle n’apparaît pas régulièrement on a des doutes » amuse-t-il.
Plus sérieux, il rappelle aussi l’utile complément que constitue la sécurité civile. Pauline suit une formation d’infirmière à La Roche-sur-Yon et s’est engagée au sein de la Croix Rouge pour des secours sur des événements comme des concerts, des épreuves sportives (24h du mans en motos) ou pour le 14 juillet. Pauline témoigne d’une belle entente et convivialité au sein des équipes de la Croix Rouge et se félicite de cette expérience humaine qui constitue aussi une formation lui permettant de progresser.

– Enfin, ce fut le tour de Coralie Masurel et de Brigitte Tesson (1ère adjointe). Brigitte Tesson, qui est médecin, souligne l’importance de la présence des médecins généralistes en centre-ville. Elle se réjouit de la création de quatre cabinets médicaux à la place de l’ancien Laboratoire des Salines près de la gare. Coralie termine son internat de médecine. Elle est née aux Sables d’Olonne et y a étudié à Ste-Marie-du-Port, puis a démarré ses études de Médecine à Nantes. Elle a eut vent du projet de Maison médicale lancée par la Ville – qui a racheté l’ancien local du laboratoire – et elle souhaite revenir aux Sables d’Olonne pour exercer. Un vrai retour aux sources dans une ville qu’elle aime.

Brigitte Tesson

Brigitte Tesson, 1ère adjointe
Puis Brigitte Tesson a pris la parole. Alors qu’il y a 30 généralistes aux Sables d’Olonne dont 50% ont plus de 60 ans, elle s’est félicitée de l’achat de l’ancien local du Laboratoire des Salines par la Ville, ce qui va permettre d’installer quatre cabinets médicaux en plein centre ville. Une démarche dynamique pour un sujet, l’offre de santé, qui est une préoccupation régulière pour les élus de la ville. Après un discours où Brigitte s’est essentiellement limitée au dossier médical, elle a laissé la place au maire Didier Gallot.

 

 

Didier Gallot, le maire

Didier Gallot

Didier Gallot est revenu sur le souci qu’il avait du départ de médecins. Il déclare que dès qu’a été connu la vente du local des Salines, la Ville s’est portée acquéreur au prix de 520.000 € pour environ 400m2. Quatre cabinets médicaux s’installeront avec au moins 3 médecins. Cela permettra aussi de maintenir sur place les pharmacies avoisinantes.
Puis le maire a fait un tour d’horizon des réalisations et des actions des membres de la majorité du conseil municipal. Le City stade, qui rencontre un grand succès, et l’action régulière de G. Seveno en collaboration avec l’OMS. Le Tennis-Club sablais (TCS) qui a bénéficié de soutiens financiers pour la rénovation de deux courts. La culture et le réaménagement de la bibliothèque pour un coût de 800.000€, avant un futur projet de vraie médiathèque qu’il appelle de ses voeux et qu’il regrette de ne pas encore avoir pu lancer, pour des raisons financières.
Au chapitre des animations, Didier Gallot déclare qu’il « se passe toujours quelques chose dans notre ville. » Et de citer la Déferlante de Printemps, la course Va’a de pirogues, le Noël en lumière, les manifestations liées à l’arrivée du chemin de fer (il cite alors Anton Lavigne, du service des Archives, qui a réalisé recherches et expositions). Il remercie également Claire Legrand, élue chargée de l’animation. Puis, il cite Dominique Tenaud chargé de la politique des quartiers (manifestation Napoléon III à la gare) et du bain du 1er janvier. Gérard Mongellaz est, lui aussi, à l’honneur concernant la voirie. Il en profite pour féliciter les agents communaux qui, malgré les nombreuses demandes des élus, ne se sont jamais cachés derrière le facile « C’est impossible. »
Concernant le Vendée Globe, Didier Gallot a estimé qu’il s’agissait d’une grande réussite, notamment grâce aux 200 bénévoles qui aidaient à l’organisation. Passer par une société privée entraînerait des coûts impossible à financer a estimé le maire, notamment en raison des exigences de sécurité actuelles. « Il a fallu s’adapter » ajoute-t-il et « nous avons pu assurer les missions grâce aux services car nous nous devons de suivre les demandes de l’Etat qui est le décideur en matière de sécurité et de circulation. »
Didier Gallot a remercié l’incontournable élu chargé des Finances, Yvan Kervenka qui travaille en binôme avec le chef du Service des Finances de la Ville. Le Maire, paraissant un peu soulagé, précise que les finances ont été sécurisées et que, désormais, après différents accords il ne reste plus que 7 millions d’€ d’emprunts toxiques contre 23 millions d’€ auparavant.

Didier Gallot et la fusion: chacun a pu avoir des postures…mais nous avons déposé l’armure!
Puis il est revenu sur la fusion entre les trois communes du Pays des Olonnes: « J’y crois car j’ai senti il y a 2 jours (NDLR: une réunion entre les trois maires s’est déroulée deux jours auparavant) une vraie volonté d’aboutir. Chacun a pu avoir des postures… mais nous avons déposé l’armure! Vous tirerez tous des avantages de cette fusion. Ce sera d’abord la fusion de nos administrations puis en 2020 ce sera autre chose (NDLR: date des prochaines élections municipales). Mon mandat a été très enrichissant, malgré la fatigue occasionnée. Je ne me représenterai pas. Comme de Gaulle, je pense que le vide n’est pas à craindre mais plutôt le trop plein….  »
Le maire est ensuite passé au sujet de la Communauté d’Agglomération. « Le territoire est cohérent avec les sept communes et cette Agglomération qui est la volonté des sept maires. Et avec l’action d’Armel Pécheul, j’ai rencontré une adhésion à ce projet qui m’a rassuré et enthousiasmé » ajoute Didier Gallot.
Il est revenu sur l’intérêt de cette Agglomération, par exemple sur le Tourisme et les simplifications qui ont été apportées dans la direction touristique. Il s’est félicité de l’union des énergies que va entraîner la création de cette Agglomération.
Avant de conclure, Didier Gallot nous a fait part de ses craintes sur le plan géopolitique: la désinformation, la faim, la taille excessive de la population mondiale de 9 millards de personnes, le partage des richesses, le Sahel et ses 40 millions d’individus, les risques de migrations. « Les perspectives sont inquiétantes » affirma-t-il.

Avant le début de la cérémonie, le maire – apportant une note d’humour dont il a l’habitude – avait invité les personnes déjà présentes à prendre un petit verre…. au buffet ce qui les inciterait sans doute, un coup dans le nez…., à apprécier ensuite davantage son discours. Nous n’avons pas suivi le conseil et avons toutefois trouvé le discours d’une bonne tenue, et d’une variété qui l’a rendu encore plus appréciable.
Didier Gallot a délivré un discours dynamique et argumenté – qui ne convaincra jamais ses opposants – et suffisamment court pour ne pas indisposer ceux qui n’attendent que l’ouverture du buffet ; mais en étant concis, il n’est pas prêt de battre le record de Fidel Castro: 6h 45mn.
Il nous est impossible de finir cet article sans préciser qu’était présente notre Reine des Sables accompagnée de ses deux dauphines.
Ci-dessous Diaporama
Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais

Cliquez sur les photos pour agrandir

 




 

[amazon_link asins=’2367464669,2367465479,2910137961,2309503223,2367464200,2367462704,2758509989,2367460396,B01BW4UBJM’ template=’ProductCarousel’ store=’fnept-21′ marketplace=’FR’ link_id=’8eb1230e-e806-11e6-ab1b-eda09668b237′]

À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

x

Check Also

Tourisme – LES 12 MEILLEURES choses à faire sur la Destination Les Sables d’Olonne

Tourisme – LES 12 MEILLEURES choses à faire sur la Destination Les Sables d’Olonne   Le mieux est de tenir compte des ...