Yves Auvinet et les membres du CD85

Vendée – Les moyens alloués à la dépendance doivent être à la hauteur des enjeux

Les moyens alloués à la dépendance doivent être à la hauteur des enjeux, déclare Yves Auvinet, président du Conseil départemental




Je comprends les inquiétudes et le désarroi des salariés des Ehpad qui sont confrontés à des situations quotidiennes de plus en plus pénibles.

Les difficultés croissantes des établissements, où nombre de nos parents et nos grands-parents vivent leurs dernières années, sont directement liées au niveau de dépendance qui augmente : cette politique, qui est celle menée par l’Etat via l’Agence Régionale de Santé (ARS), privilégie l’hébergement des personnes les plus dépendantes sans allouer de moyens supplémentaires à la hauteur de la réalité.

Cette équation est, en l’état, insoluble. Elle est surtout humainement indigne : privilégier l’hébergement de personnes confinées au lit et dont les facultés mentales sont altérées et qui, de ce fait, nécessitent une prise en charge pour la plupart des activités courantes, voire une présence continue, sans offrir aux Ehpad les moyens nécessaires à leur mission n’est pas digne du respect que nous devons à nos ainés.

J’appelle l’Etat à être juste en augmentant sensiblement des moyens alloués à la dépendance et aux soins.

J’appelle l’Etat à être équitable en assurant le versement de l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA) via la solidarité nationale et non via les Départements qui assument, de fait, des restes à charge non compensés.

J’appelle l’Etat à être audacieux en créant un « cinquième risque » sous la forme d’une branche « Dépendance » de la protection sociale qui s’ajouterait à celles qui couvrent aujourd’hui la maladie, la famille, les accidents du travail et les retraites.

Pour ce qui relève de sa responsabilité, le Conseil départemental de la Vendée se veut attentif et volontariste, comme je l’ai rappelé aux représentants des syndicats de salariés et aux représentants de la Fédération nationale des associations de directeurs d’établissement et services pour personnes âgées (FNADEPA), que j’ai reçus ce mardi :

  • en 2017, nous avons budgété 57,9 millions d’euros pour la partie « dépendance » et la partie « hébergement », soit une augmentation de plus de  10 millions d’euros sur dix ans.
  • En 2018, nous y consacrerons 1,3 million d’euros supplémentaire, soit une hausse de 2,3%.
  • Par ailleurs, en autorisant des augmentations régulières du prix de journée pratiqué par les établissements, le Conseil départemental a cherché à leur donner les moyens de leur développement tout en garantissant un prix de journée correspondant au niveau des retraites qui sont celles des Vendéens.

Le futur schéma « autonomie », dont j’ai annoncé l’élaboration, permettra de poursuivre l’adaptation de nos dispositifs à l’évolution des besoins et aux attentes des Vendéens, mais ce n’est pas au niveau local que nous pourrons répondre au défi de la dépendance : j’ai interpellé, en ce sens, la ministre des Solidarités et de la Santé en octobre dernier pour le lui rappeler. Sa réponse ne m’ayant pas convaincu, je l’ai, depuis, invitée à venir, sur le terrain, découvrir la réalité des Ehpad vendéens.

Yves Auvinet
Président du Conseil départemental de la Vendée




À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

x

Check Also

La Roche-sur-Yon Vendée – Géant ! Déjà près de 10.000 Joséphine inscrites pour la 5ème édition le 22 septembre 2019

      La Joséphine, 5ème édition de cette course et marche 100% féminine au profit de la Ligue contre le Cancer. ...