Classement Vendée Globe 2016

Vendée Globe – Vers le Pot au noir dans la nuit du dimanche 13 novembre 2016

Tous les marins sont confrontés à des conditions météorologiques changeantes. Et lors des tours du monde, que ce soit le Vendée Globe ou la Barcelona World Race, la zone du Pot au noir est particulièrement étudiée à coup de cartes satellites. Le Pot au noir ou Zone de Convergence Inter-Tropicale (ZCIT) apporte son lot de grains et vents violents ou, a contrario, de calmes très plats, pouvant donc influer fortement sur les résultats d’une compétition nautique.

Pour le Vendée Globe, après des conditions météo presque toujours très difficiles dans le Golfe de Gascogne, avec du ciel bas, d’une mer formée voire désemparée et des rafales de vent à 40 ou 50 noeuds, les skippers – à partir des îles Canaries – naviguent bien plus confortablement dans la zone de vents alizés avec une température qui s’est réchauffée et des vents réguliers. A l’équateur, le soleil réchauffe bien plus qu’ailleurs un air qui s’élève jusqu’à plus de 10 km d’altitude. Après s’être refroidit, il redescend en créant une circulation atmosphérique qui engendre des vents réguliers et soutenus, les alizés. Le ciel est haut et dégagé, le vent est portant sans excès, à 25 noeuds, et la houle incite à glisser.

Vendée Globe 2016 - Le Pot au noir - ©Graphique - DR - Terres de Guyane

Vendée Globe 2016 – Le Pot au noir – ©Graphique – DR – Terres de Guyane

Le Pot au noir
Mais après ces conditions favorables, les marins descendent vers le fameux et très craint Pot au noir. Une zone de rencontres entre les vents chauds des alizés des deux hémisphères établis de chaque côté de l’équateur avec au nord l’Anticyclone des Açores et au sud l’anticyclone de Sainte-Hélène.
C’est cette rencontre qui crée la ZCIT, ce fameux Pot au noir, une zone de transition orageuse entre les alizés de l’hémisphère Nord et ceux de l’hémisphère Sud.

Mais, lorsque l’on arrive près de l’équateur les alizés font converger les masses d’air chaudes et humide qui s’élèvent entraînant la formation de nombreux cumulonimbus, de gros nuages en forme d’enclume qui peuvent se situer à 15 kilomètres d’altitude, là ou les conditions froides et sèches vont causer de gros orages. Et entre ces nuages, le vent est inexistant !

Tout ou Rien !
Les skippers passent donc de zones aux vents très violents et instables à d’autres où c’est le calme plat, des zones où les conditions météo sont en plus très changeantes et imprévisibles.
Les prévisions pour le Pot au noir sont, à ce jour dimanche à midi, une étendue bien plus importante que prévue et un passage aux environs du 25W.

Classement du dimanche 13 novembre 2016 à midi
Alex Thomson est toujours en tête et navigue plein sud au cap 187° en direction du Pot au noir. Sa vitesse est de 21 noeuds grâce à un vent nord-est depuis plus de 24h fort favorable – il  parcouru 459 milles en 24 heures !
Derrière, sur PRB, Vincent Riou n’est qu’à 31 milles nautiques et à midi voguait à 17,5 noeuds. Derrière, Armel Le Cléac’h et Sébastien Josse à 33 et 43 milles nautiques du premier.
Jérémie Beyou sur Maître Coq est à plus de 62 milles nautiques et Morgan Lagravière, qui a perdu son avance en raison d’un empannage, est désormais à 97 milles nautiques.

Dans les heures à venir, la vitessse des skippers de tête devraient fortement se réduire à l’approche du Port au noir.
Le passage du Pot au noir va permettre de montrer si Vincent Riou fait la différence avec son PRB, bateau très polyvalent à toutes les allures, alors que Alex Thomson peut être capable de très fortes vitesses avec les foilers d’Hugo Boss, mais a contrario des chutes subites de vitesse dans certaines conditions.
Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais

 

Vendée Globe 2016 - Carte du 13 novembre à midi

Vendée Globe 2016 – Carte du 13 novembre à midi

 

 

 

Vendée Globe 2016 - Classement du 13 novembre à midi

Vendée Globe 2016 – Classement du 13 novembre à midi

À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

x

Check Also

Vendée Les Sables d’Olonne – Découvrez la mise à l’eau du patrouilleur géant d’OCEA

  . Hier, le navire a fait l’objet d’un transport exceptionnel, depuis son hangar jusqu’au quai grâce à un système de remorques ...