Prison de La Roche-sur-Yon

Vendée – Consternation en Vendée à l’annonce par le Gouvernement de la non-construction d’une nouvelle prison

Vendée – Consternation en Vendée à l’annonce par le Gouvernement de la non-construction d’une nouvelle prison





Le refus de construction d’une nouvelle prison en Vendée – prévue soit à La Roche-sur-Yon, soit à Fontenay-le-Comte vient d’être confirmée.

Yves Auvinet – Prés. Conseil dép. Vendée

Le Président du département, Yves Auvinet, vient de réagir à cette décision, l’estimant inacceptable et regrettable !

Il avance trois raisons à son sentiment:
– D’une part, une nouvelle fois, l’Etat ne respecte pas sa parole puisque les engagements réitérés de plusieurs ministres de la Justice d’implanter un nouvel établissement à Fontenay-le-Comte ne seront pas respectés.

– D’autre part, la Vendée fait malheureusement la course dans le peloton de tête en matière de surpopulation carcérale. Ce n’est pas acceptable ! Ni pour les détenus, ni pour le personnel pénitentiaire dont les conditions de travail sont de plus en plus difficiles.

– Enfin, cet établissement était très attendu dans le Sud Vendée qui a déjà été marqué par l’abandon par l’Etat d’un projet phare pour le territoire : l’A831. A l’heure où les associations qui regroupent les élus locaux pointent du doigt le mépris de l’Etat central par rapport aux territoires, une telle décision ne peut que nourrir le sentiment d’abandon.

 

© Photo: Sénat – Annick Billon

La sénatrice de la Vendée, Annick Billon, qui a appris avec consternation le refus de construire une nouvelle prison en Vendée, vient également de réagir. Elle estime que l’abandon du projet de nouvelle prison constitue une double peine pour la Vendée.
Elle s’est exprimée en ces termes:
 » Nous avions obtenu la garantie que la Vendée serait dotée d’un nouvel établissement pénitentiaire, seul restait à définir le lieu de son implantation.
 » Cette décision prive la Vendée d’une structure nécessaire et attendue par le personnel pénitentiaire et les détenus. Il n’est pas acceptable que ces hommes et femmes continuent à travailler et vivre dans des bâtiments vétustes et inadaptés, à subir la surpopulation carcérale.
« La dynamique démographique de la Vendée nécessite des investissements adaptés, les engagements pris doivent être tenus. Après l’abandon de l’A831,
 la Vendée subit la double peine, le renoncement à des projets essentiels en faveur de l’aménagement et de l’égalité dans les territoires ».

On se souvient qu’à la fin de l’année 2016, lAnnick Billon avait visité la maison d’arrêt de La-Roche-sur-Yon ainsi que celle de Fontenay-le-Comte.
Elle avait alors insisté sur la nécessité de remédier à la surpopulation carcérale:
Ses propos d’alors font écho à la décision contestable du gouvernement : « Mes visites aux deux Maisons d’arrêt de notre département ont confirmé les positions que j’ai souvent défendues au Sénat lors des débats sur l’état du milieu carcéral et les budgets à mettre en œuvre pour les améliorer. Si l’on veut que le personnel pénitentiaire ait des conditions de travail favorables pour accomplir leur tâche, si l’on veut que la Justice puisse sanctionner, si l’on veut que les détenus puissent accomplir leur peine au regard de la Société tout en envisageant une réinsertion réduisant la récidive, si l’on veut éviter les tensions et les violences, alors, et je l’ai maintes fois réclamé avec mes collègues parlementaires de notre département auprès du Ministre de la Justice, il est indispensable de remédier à la surpopulation carcérale chronique.  »
Elle rappelait alors que le Sénat s’était toujours impliqué pour la dignité humaine en dénonçant l’état des prisons françaises qui constitue une humiliation pour la République française.

Jean-Michel Lalère

Le Maire de Fontenay-le-Comte, Jean-Michel Lalère, réclame en compensation la voie rapide
Jean-Michel Lalère, maire de la Ville qui semblait la mieux placée pour accueillir cette nouvelle prison, vient de déclarer:
« Je suis très déçu d’apprendre qu’aucun Centre Pénitentiaire ne se fera, ni à Fontenay-le-Comte ni en Vendée. Après le projet de l’A-831, notre Ville va encore une fois faire le deuil d’un projet de territoire.
« Le Président Tapon et moi-même sommes d’autant plus surpris par cette annonce qu’à de nombreuses reprises, et ce jusqu’à la semaine dernière, notre député Pierre Henri nous avait assuré que la Ministre Belloubet se déplacerait en Sud Vendée et que le projet de Centre pénitentiaire était maintenu à Fontenay-le-Comte.
« Cet été le président des Républicains au Sénat Bruno Retailleau nous avait fait part de son inquiétude quant aux promesses du Gouvernement. Inquiétude qui se justifie aujourd’hui par un Gouvernement qui n’est plus en marche mais au point mort dans ce domaine.
« A titre compensatoire pour les habitants de notre bassin de vie, nous demandons une desserte rapide vers La Rochelle qui permettra le développement économique de notre territoire. (Le Centre Pénitentiaire étant à l’origine une compensation suite à la perte de l’A-831…) . »

A LIRE  Vendée - Un poids-lourd frigorifique percute un poteau électrique à Bouin: des dizaines d'abonnés sans électricité

NDLR: Une voie rapide que tous les élus vendéens réclament depuis fort longtemps afin de désenclaver le Sud-Vendée et lui apporter un apport nécessaire à son développement économique. Mais, comme pour la prison, le projet d’autoroute A-831, ne fut que promesses et a subi alors de multiples  rebondissements jusqu’à ce que Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie, mette fin à ce projet.

 

La promesse du ministre Jean-Jacques Urvoas, il y a deux ans, presque jour pour jour
Le mardi 4 octobre 2016, Bruno Retailleau avait annoncé que le ministre de la Justice, Jean-Jacques Urvoas lui avait confirmé, en marge d’une rencontre au Sénat, la construction d’un établissement pénitentiaire de 300 places en Vendée, cinq ans après l’engagement de Michel Mercier, ministre de la Justice de 2010 à 2012.

Yves Auvinet avait alors déclaré:
C’est une excellente nouvelle pour le département de la Vendée:
– excellente nouvelle d’abord pour les surveillants pénitentiaires qui pourront bénéficier dans ce nouveau cadre, avec 3 établissements en Vendée, de meilleures conditions de travail ;
– excellente nouvelle ensuite pour les détenus qui purgeront leurs peines dans des dispositions qui leur permettront une meilleure réintégration ;
– excellente nouvelle enfin pour l’emploi qui sera favorisé grâce à de nombreuses créations d’emplois directs et indirects.

Des promesses de rénovation
En contrepartie de l’abandon de construction d’une nouvelle prison, il semble que le Ministère de la Justice ait fait part de sa volonté de rénover les deux Maisons d’arrêt situées à la Roche-sur-Yon et Fontenay-le-Comte.
Mais ce n’est pas ce qu’attendaient les élus vendéens qui restent convaincus qu’une nouvelle prison de 250 à 300 places est absolument indispensable pour réduire la surpopulation carcérale.
Une fois de plus, ce sont des arbitrages budgétaires qui ont conduit à cette mauvaise décision pour la Vendée.

En mai 2018, la ministre de la ministre Nicole Belloubet, en visite à La Roche-sur-Yon, laissait entendre que tout dépendrait de projets relatifs à l’échelle des peines. Plus clairement, cela signifiait alors qu’une modification – un allégement? – de l’échelle des peines permettrait peut-être de ne pas avoir à construire une 3ème prison en Vendée.

La déclaration de Nicole Belloubet, filmée par Le Reporter sablais, en mai 2018.
« Nous allons ré-écrire l’échelle des peines, et de là découleront les besoins que nous aurons en établissement pénitentiaires » déclarait alors Nicole Belloubet.
15.000 places étaient alors programmées à l’échelon national dont 7000 en 2022.

 


Projet de loi Justice au Parlement
Le projet de loi qui va passer au parlement prochainement (au Sénat à partir du 23 octobre 2018) permettra sans doute d’éclaircir cette notion d’échelle des peines.
Selon Le Figaro, Philippe Bas, président de la Commission des lois du Sénat, a déclaré: «Du projet de loi Justice de Nicole Belloubet émerge beaucoup de renoncements et aucune ligne de force. Le texte relève plutôt du concept des diverses dispositions d’ordre social et économique, que l’on retrouve en fin de vote d’une loi. Nous entendons lui redonner sa cohérence».
Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais





À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

x

Check Also

Vendée – 104 enfants évacués de l’Ecole Charles-Perrault à St-Denis-la-Chevasse

    A 9h22 en ce lundi 9 décembre 2019, les Sapeurs-Pompiers ont été appelés à l’Ecole Charles-Perrault sur la Commune de ...