Saint-Gilles-Croix-de-Vie Vendée. Andrée JAN: l’histoire oubliée de la merveilleuse trapéziste aérienne

 


 

Avant-Propos: Un jour d’été, en 1956, la trapéziste Andrée Jan a survolé la plage de St-Gilles-Croix de Vie.
Un tout petit film subsiste sur ce passage. il est détenu par les Archives départementales de la Vendée. Très récemment le département de la Vendée l’a mis en ligne.
Avant de vous le proposer, nous avons voulu savoir qui était cette femme et quel était son parcours.
Après de longues recherches, nous sommes allés de surprise en surprise, découvrant les différentes facettes de cette femme courageuse, en tout cas attirée par le vide…
Découvrez avec nous la vie de cette passionnée de trapèze.

Ph. B-L


Andrée JAN (1er septembre 1921 à Lyon – 13 mars 2008, de son vrai nom Andrée Broyer) fut trapéziste professionnelle de 1947 à 1974, et la 1ère trapéziste à évoluer sous un hélicoptère.
Elle fut l’élève du célèbre acrobate Edmond Rainat, un as du trapèze volant et qui créa le double saut périlleux de trapèze à trapèze.
A l’âge de 10 ans, habitant Lyon, ses parents l’emmenèrent voir « Faust ». Elle fut bouleversée et voulut alors devenir danseuse, mais sa mère l’en dissuada, préférant lui faire faire du piano pour lequel elle avait des dispositions. Elle pourrait toujours être professeur de piano… pensait sa mère.
Trois ans plus tard, un cirque s’installa sur une place à Lyon. Andrée alla voir le directeur pour qu’il l’embauche car, disait-elle, elle souhaitait faire partie des gens du voyage. Mais il fallait l’autorisation des parents, qui bien sûr refusèrent.
Et un jour elle découvrit la trapéziste Myreillys à l’Alhambra, un célèbre Music-Hall situé rue de Malte (détruit en 1967).
« Cette fois, ma vocation était précise: je savais que je danserai dans les airs » dira-t-elle plus tard.

 


 

Le Cirque d’hiver

 

Miss Risque: 1947 au célèbre Cirque d’Hiver
Grâce à son talent, et à sa spécialité, le grand ballant (suspendue par les talons nus sans aucune sécurité), elle signera son premier contrat en avril 1947 au Cirque d’Hiver.
Une spécialité qui a ses risques: en Suède, le 22 mai 1949, à Boras près de Göteborg, lors d’une rattrape au grand ballant par les talons nus c’est la chute d’une hauteur de 12 mètres dans le néant….. entraînant douze fractures (onze au bassin et une à la 4ème cervicale) qui l’immobiliseront durant 6 mois.
Elle est encore en vie ce qui est un miracle, la rencontre avec la mort ne sera pas en ce jour.
Plus tard on lui demandera « N’avez-vous jamais eu peur? » une question a laquelle elle répondit ainsi:  – Celui qui n’a jamais eu peur n’a jamais eu de courage… »


Andrée Jan au trapéze

 

 


 

Cirque Medrano

 

Octobre 1950: au Cirque Medrano
Le cirque Medrano est une institution deMontmartre, situé à l’angle du Boulevard Rochechouart et de la rue des Martyrs. Il fut fondé par Gerónimo Medrano, un clown espagnol (1849-Madrid – Paris en 1912). Le succès est au rendez-vous pour Andrée Jan (NDLR: Le Cirque Medrano, devenu Cirque de Montmartre, fut malheureusement livré aux démolisseurs en 1972).
Mais, même si elle a du succès et la reconnaissance du public, c’est dans un autre registre parallèle qu’elle va se faire connaître.
Un soir de mai 1951, le clown « Rhum » qui officiait également au cirque Médrano, propose à Andrée de travailler pour les marques des Laines Pingouin et des Chaussettes Stemm.
Le projet publicitaire n’est pas sans risque, il doit se dérouler en plein ciel, sous un hélicoptère !

 



Le pilote Gérard Henry

(photo: Gérard Henry devant l’hélicoptère Hiller 360 ayant servi aux campagnes publicitaires Stemm et Pingouin).

Pilote Gérard Henry
© Photo: Collec. Gérard Henry / Daniel Liron

 

 

Sous hélicoptère
Un mois plus tard, elle rencontre le pilote Gérard Henry, sur le terrain d’Issy-les-Moulineaux, un grand gaillard qui l’invita à faire un vol dans sa « libellule. » (NDLR: il deviendra plus tard pilote d’essai avec un palmarès et une carrière remarquables).
Après le vol il lui demanda: « Cela vous plaît? »
Et elle répondit: « Cela m’enchante! »
– « Quand vous serez dessous, ce sera peut-être une autre affaire… »

Après l’atterrissage, le clown Rhum accrocha deux courts câbles d’acier reliant le bâton de trapèze à deux crochets soudés sous l’appareil.
Puis Andrée Jan est passée « sous le ventre de la bête géante et s’est assise sur le bâton. Et voici maintenant qu’elle s’élève ou plutôt qu’elle est élevée (…). Sous le chapiteau, elle était maîtresse de sa destinée, ici, c’est le pilote qui commande (…). »  (in Filles du risque par Christiane Fournier).
Et, c’est à 20 mètres du sol que la ballerine du ciel commença son numéro avec un certain mépris du vide…!

C’est après ces essais que sa première exhibition sous hélicoptère fut réalisée au Polo de Bagatelle à Paris le 6 juin 1951 avec le pilote Gérard Henry et son Hiller 360.
Durant deux années, en 1951 et 52, la proposition de Rhum se concrétisa pour les « Chaussettes Stemm« , les « Laines Pingouin » et pour Le Figaro en 1951 et 52 sur les plages de France, pour des concours, animations, à la demande de syndicats d’initiative.
Elle effectuera son fantastique show plus de 1200 fois durant les périodes estivales devant les nombreux baigneurs profitant de leurs vacances, abasourdis par l’exploit.
Car Andrée Jan évoluait sans longe ni filet, sans attache de sécurité, se retenant simplement par les chevilles…. et cela sous un hélicoptère.
La Presse la surnomma « Miss Risque« .
Parfois en plein hiver, par grand froid, elle fera le même show pour les arrivées du Père Noël.



Une carrière intenationale

Elle exercera sa carrière également à l’international (Belgique, Suisse, Suède, Angleterre, Irlande etc…) pour des foires, des kermesses, des meetings aériens, des fêtes nocturnes.
En 1955, au-dessus de la cathédrale de Bordeaux avec Charles Pillot, sous un hélicoptère en août 1956, au-dessus du lac à l’occasion des Fêtes de Genève, puis en 1958-59 pour la Tournée du « Cirque Français » en Russie (Leningrad et Moscou) et durant 45 jours de Tournée en Chine, à Pékin, Canton, Shanghai & Tienen.
Avril 1968, ce sera la Nouvelle-Zélande (Auckland), et juillet 1969 la voit en exhibition en Zambie (Ndola et Lusaka).
En juillet 1972, elle est invitée pour l’émission «The internationale Surprise Show» au Japon, avec un tournage en montagne ayant pour décor le Mont Fuji.
Enfin en avril 1974, ce sera la Rhodésie-du-Sud (désormais Zimbabwe).

 

 

 

La trapéziste Andrée Jan
© Photo: Paul Koruna

 


The helicoptere Girl
A Batterseca Park (Londres) elle évoluera durant plusieurs semaines avec des exhibitions au-dessus de la Tamise.
La presse la surnomme « The helicoptere girl ».
On la découvrit encore au Festival des Jardins à Londres (London’s Festival Gardens) en haut d’une pylône de 40 pieds (12 mètres) elle avait rendez-vous avec un hélicoptère….(vidéo ci-dessous).
(Madame Andree Jan, from Paris, recently came over to entertain people at London’s Festival Gardens. At the top of a 40 foot pylon, she had a rendezvous with a helicopter, before performing a trapeze act).



Vidéo

 

 



 

 

Affiche Andrée Jan
© Photo: DR

 

 

Tour Eiffel: A 118 mètres au-dessus du sol
En juin 1951, la célèbre « Vénus de l’Air » Rose Gold installa son portique au second étage de la Tour Eiffel et, à 118 mètres, présenta un hallucinant numéro qui fut filmé par les Actualités.
Un an plus tard, le 2 juillet 1952, c’est Andrée Jan qui effectua le même exploit en accrochant son trapèze entre le 2ème et le 3ème étage de la Tour Eiffel pour un gala franco-britannique :
« STAR IN THE SKY » avec Serge Lifar et Jean Sablon.

 

Andrée Jan
© Photo: DR
Andrée Jan
© Photo: DR
Andrée Jan
© Photo: DR
Andrée Jan
© Photo: DR
Andrée Jan
© Photo: DR
Andrée Jan
© Photo: DR
Andrée Jan
© Photo: DR


Entre Ciel et Terre par Andrée Jan

 

 

1953: parution de son livre qui relate ses exploits.
Un livre qu’elle aura écrit et dont elle aura également réalisé les dessins, car elle a aussi du talent pour dessiner. A la fin de sa vie, elle réalisera de nombreuses peintures.
« Entre Ciel et Terre » – textes  et dessins d’Andrée Jan. Préfaces de Marcel Doret (1896-1955) et d’Adrian (1919-2013). Editions Copillet. 1953.

 

 

 



 

 

 

L’exploit d’Andrée Jan à Bordeaux

 

16 mars 1955
Ce jour là, c’est à Bordeaux qu’elle se fit remarquer.
Peu auparavant, Paul-Marie-André Richaud, archevêque de Bordeaux de 1950 à 68, tenta de requérir, sans succès, l’aide d’ouvriers puis d’alpinistes afin de retirer un drapeau de corsaire flottant à 83 mètres du sol, de manière incongrue, sur l’une des deux flèches de la Cathédrale Saint-André. Quant à la flèche elle-même, elle mesurait 40 mètres. (NDLR: la flèche nord-ouest fut reconstruite ou réparée en 1942, et celle du nord-est en 1958).
C’est un journaliste qui avait vu Andrée Jan au cirque Pourtier, de passage à Bordeaux, qui eut l’idée de faire appel à ses compétences.
Son exploit fut pris en photo par un photographe montée sur l’autre flèche grâce un échafaudage encore présent pour des réparations.
Comment fit-elle? En passant d’un redan à un autre sursaut de pierre, en s’élevant progressivement, sans doute parfois avec l’envie d’abdiquer face au risque.
Tout en haut, la main gauche tenant le pied de la croix, elle brandit vers le photographe le drapeau noir enfin arraché !

Cardinal Richaud
© Archives: Kerlavarec

 


1974: elle se consacre à l’enseignement du trapèze
En octobre 1974, elle décide d’arrêter sa carrière professionnelle et elle devient Professeur de trapèze à l’Ecole nationale du cirque / Ecole Fratellini à la demande d’Annie Fratellini.

La Presse, la télévision, les actualités télévisées et cinématographiques ont célébré les exploits d’Andrée Jan dans le monde entier. 
Le Reporter sablais ne pouvait pas être en reste et a profité de la récente découverte d’un petit film sur ses exploits à St-Gilles-Croix de Vie afin de lui rendre un hommage mérité pour chacune de ces minutes, de ces secondes passées dans le ciel et qui furent, en raison des risques pris, un véritable défi à la vie!

Vidéo ci-dessous

Philippe Brossard-Lotz

Le Reporter sablais

lereportersablais@gmail.com

Vidéo à St-Gilles-Croix-de-Vie

 

 

 



1960: CIRQUE AMAR SHERIF.  ALGERIE / CIRQUE ADRIA YOUGOUSLAVIE / CIRQUE RANCY ROUEN
1961: CIRQUE SARRAZINI YOUGOUSLAVIE / PISTE AUX ETOILE AVEC GILLES MARGUERITIS
1962: CIRQUE AMAR FRANCE
1963: MONACO : SPORTING D’ETE / GALA « SHY SHAR » / FILM DE LA PLEIADE / PISTE AUX ETOILES / FETE REGIONALE DU MANS / CIRQUE HASSI MESSARD ALGERIE / ALGERIE FETE DE LA STE BARBE «LES CHERCHEURS DE L’OR NOIR»
1964: THEATRE KURSAL BERNE / ALLEMAGNE KARLSURBE / HOMMAGE A MAX COLPHUS PARIS / TIBIDALBI A BARCELONE
1965: GRANDE-BRETAGNE LEEDS / BADEN-BADEN ALLEMAGNE / PETROLE SHELL / CIRQUE RTANCY AMIENS
1966: LES 3 HEURES DE CONTRES (COURSE DE VOITURES ANCIENNES)
1967: NOUVELLE ZELANDE / MONZA Italie (FESTYIV DEL BRIVIDO) / ELLE RECOIT ME TROFEO GIOVANNI PALMIRI
1968: GALA POCLAIN / CIRQUE D’HIVER / ZAMBIE

 

Sources:
– le site internet de son neveu Gil Broyer
– Filles du risque par Christiane Fournier
– Carrière de Gérard Henry:
http://www.helico-fascination.com/recits/daniel-liron/article/gerard-henry-un-pilote-d-exception
https://www.linkedin.com/pulse/le-dernier-des-pilotes-dessais-historiques-philippe-boulay/
Film: Archives départementales de la Vendée
Film: Hélicoptere Trapeze Act (AP).

 

Laisser un commentaire

Adblock détecté

Bloqueur de publicités détecté. Nos articles sont gratuits et seule la publicité nous permet de nous développer. Merci d'insérer www.lereportersablais.com dans la liste de vos sites autorisés dans les paramètres de l'application Adblock que vous avez téléchargé sur votre smartphone ou ordinateur.