Montaigu

Montaigu-Vendée lance un plan ambitieux de dynamisation de son Centre Ville

 


 

 

PLAN COMMERCE – Au nombre de mesures envisagées lors de la présentation du projet, il était clair que celui-ci faisait partie des mesures phares aux yeux des élus de Montaigu-Vendée.
Un projet qui entend « conforter et développer le commerce de proximité. »

Evolution des comportements
Sujet d’actualité – et même brûlant – à l’heure où dans la France entière les petits commerces semblent fermer les uns après l’autre et où le monde rural se plaint de ne plus pouvoir disposer des services les plus indispensables.
Des mutations qui ne touchent pas que le petit commerce de proximité. Les changements de comportement ont fait progresser les achats par internet –e-commerce – , (estimations nationales: 100 milliards d’€ en 2019 soit 10% du commerce de détail) de plus en plus appréciés, en concurrençant sévèrement les grandes surfaces et autres centralités commerciales hors produits alimentaires, les rayons habillement étant les plus touchés.
Le chiffre d’affaires du e-commerce a été multiplié par 3 en l’espace de 9 ans.
Le contexte commercial évolue « avec des difficultés globales en matière de pouvoir d’achat – qui a très peu augmenté sur 10 ans – et des dépenses contraintes (logement, énergie) toujours en hausse. »
De plus, le développement de la création de lotissements – étalement urbain – a incité les consommateurs à se déplacer davantage avec leur voiture ce qui désavantage le commerce de proximité. A noter également une plus grande tendance au réemploi des affaires et objets achetés – ou à la simple location – ce qui entraîne une diminution de l’acte d’achat.
Cependant un engouement nouveau et très récent se fait jour: une évolution vers des achats au plus près de chez soi, ce qui touche les hypermarchés et les galeries commerciales qui leur sont adossées.
Le Drive est aussi une nouvelle tendance qu’il faut prendre en compte.

Montaigu-Vendée

 

Statistiques
Rappelons que Montaigu-Vendée est né de la fusion de 5 communes: Boufféré, La Guyonnière, Montaigu, St-Georges-de-Montaigu, St-Hilaire-de-Loulay.
Sont distingués 4 Centres-Bourgs avec des commerces de « première nécessité » et 1 Centre Ville (Montaigu) qui concentre la majorité des commerces.
Sur ces 5 communes y compris donc le centre-ville situé sur Montaigu sont en activité 200 établissements représentant 800 emplois et environ 150 millions d’€ de chiffre d’affaires.
Le commerce de proximité totalise 160 établissements de moins de 300 m2 de surface pour les 5 villes.
L’évolution est satisfaisante puisqu’en 2004, ils n’étaient que 106, et 143 en 2016. A noter aussi la présence de 33 marchands ambulants.
Favorable aussi pour le Centre Ville de Montaigu avec 80 enseignes en 2004 et 87 en 2016.
L’hyper Centre Ville de Montaigu comporte environ 12% de taux de vacance commerciale soit une dizaine de Pas de Porte vides.
Mettre en place un Plan Commerce nécessite d’étudier toutes les influences. Par exemple le taux d’évasion: il s’agit du pourcentage d’habitants sur place mais qui font leurs courses « ailleurs. » En 2010, le taux d’évasion pour Montaigu était de 29% en alimentaire et 65% en équipement de la personne, ce qui est assez important et constitue donc une perte de chiffres d’affaires pour les commerces locaux. Selon Florent Limouzin, ce taux d’évasion a fortement diminué, ce qui montre un nouvel attrait pour la proximité, le taux d’achat sur place étant de 61%.
Surface commerciale future: selon une projection de la CCI réalisée en 2016, 10.200 m2 devraient être construits d’ici 2026 dont 8400 m2 en grande distribution et 1800 m2 pour les commerces de proximité. Sur cet ensemble 6000 m2 seraient destinés au commerce alimentaire.

Une volonté politique
Le maire de Montaigu-Vendée, Antoine Chéreau, l’a souligné lors du dernier conseil municipal tenu le 4 juillet 2019: il entend bien préserver et renforcer le commerce de proximité qu’il considère comme une richesse indispensable pour la commune, et qui apporte du lien social.
Et les changements de comportement, très récents, de consommateurs de plus en plus demandeurs de commerces de proximité, y compris alimentaires, devraient permettre de soutenir cette volonté.
C’est Florent Limouzin, 1er adjoint de Montaigu-Vendée – en charge des Grands projets, Aménagement, Urbanisme – , qui s’est plus particulièrement penché sur ce dossier Plan Commerce.
Son objectif est de trouver un équilibre entre le ou les Centres-Bourgs et les commerces situés dans les zones périphériques. Chacun doit pouvoir s’épanouir dans une complémentarité souhaitée et le souhait est d’éviter les concurrences frontales.
Cependant, l’accent de la Municipalité est de faire évoluer les Centres-Bourgs (et le Centre Ville) afin qu’ils apportent à la population la convivialité et les services nécessaires: « Notre Plan Commerce cherche à faire des centralités et particulièrement du Centre Ville de Montaigu des lieux singuliers, conviviaux où l’on trouve du commerce mais aussi des services, des logements, des animations…« . Le renforcement du Centre Ville de Montaigu est pleinement souhaité. Les perspectives démographiques et économiques devrait permettre de maintenir le potentiel commercial de Montaigu-Vendée.

le Maire de Montaigu-Vendée, Antoine Chéreau, 2ème à partir de la droite, et les 4 maires délégués © Photo: Mairie de Montaigu-Vendée

.
.
Des dispositions drastiques

Et pour soutenir les ambitions de la Municipalité pour ce Plan Commerce des mesures drastiques ont été prises en matière d’aménagement commercial et inscrites dans le Plan Local d’Urbanisme intercommunal (PLUi) mis en oeuvre la Communautés de Communes des terres de Montaigu à partir de 2015. Ce PLUi constitue le cadre légal pour toutes les constructions et les aménagements sur le territoire.
On notera plusieurs dispositions essentielles:
– tout commerce de détail d’une surface de moins de 300 m2 est interdit dans les zones commerciales de périphérie;
– les équipements culturels et de loisirs (dont les cinémas), médicaux, paramédicaux, de bureaux ou de services (dont les restaurants et débits de boissons) sont également interdit dans les zones commerciales de périphérie;
– des périmètres d’implantation commerciale dans les centres villes sont définis;
– à certains endroits stratégiques il est impossible de créer des logements ou un garage à la place d’un local commercial;
– toutes les nouvelles constructions doivent prévoir un local commercial en Rez-de-Chaussée.

A LIRE  Vendée - Un poids-lourd frigorifique percute un poteau électrique à Bouin: des dizaines d'abonnés sans électricité

Parallèlement, la Communauté de Communes de Terres de Montaigu  a prévu des aides financières pour la Modernisation des points de vente: jusqu’à 75.000 € dans une limite de 30% de l’investissement par projet pourront être accordés pour des travaux de mise aux normes, d’aménagement, d’achats de mobilier et d’informatique afin d’améliorer l’expérience-client ou les conditions de travail.

Aides financières municipales
– L’aide à la rénovation des façades et vitrines dans les zones patrimoniales du Centre Ville de Montaigu est maintenue. Elle permet de subventionner des projets architecturaux de rénovation de commerces qui respectent la Charte patrimoniale de la vieille ville. Le taux de subventionnement est de 25 à 35% des travaux dans une limite de 10.000 € HT.
– Une aide temporaire sur les loyers peut être octroyée dans le périmètre commercial du Centre de Montaigu. Elle est fixée à hauteur de 50% du loyer la 1ère année et de 30% la seconde avec un plafond de 500 € puis 400 € sur une période de quatre ans. L’objectif est de lutter contre la vacance commerciale.

Montaigu

Taxes
Et, toujours pour lutter contre la vacance commerciale, une taxe est mis en place pour les locaux commerciaux non loués pour une activité entrant dans le champ de CFE depuis 2 ans. Elle a vocation à encourager les propriétaires à faire des travaux, à baisser les loyers ou à vendre leur bien commercial afin qu’un projet nouveau puisse y naître. La taxe est de 20% la 1ère année, 30% la seconde et 40% à partir de la 3ème année.

Acquisitions foncières
Le Plan Commerce prévoit aussi que la Ville puisse acquérir de l’immobilier commercial, au gré des opportunités.

Le Plan Commerce prévoit bien d’autres dispositions comme de l’aménagement urbain (transformation de l’espace public, adaptation aux usages, esthétisme avec une Charte des terrasses), l’animation événementielle, la mise en place d’un chéquier commerçant, une nouvelle sonorisation pour les animations, une identité visuelle, la mise à disposition d’une application spécifique pour smartphone etc…L’offre se veut cohérente entre les Centres Bourgs et le Centre Ville. Une formation et un accompagnement des commerçants sont prévus.
30.000 € / an sont prévus sur le Budget intercommunal auxquels s’ajoutent 40.000 € pour la Ville de Montaigu-Vendée.

Le maire Antoine Chéreau s’est félicité de ce plan (Note de la revue: il existait déjà un Plan commerce avant la fusion mais son ampleur a changé avec la fusion) et a indiqué que, bien qu’il soit depuis longtemps dans les intentions, c’est la fusion avec la création de Montaigu-Vendée qui a permis de concrétiser la réalisation de ce plan d’ampleur en soutien aux commerçants des Centres-Bourgs et du Centre Ville.
Le Plan Commerce a été voté à l’unanimité lors du Conseil municipal du 4 juillet 2019.

Voir la vidéo ci-dessous ainsi que 4 slides sur les axes du Plan Commerce

Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais

 

À propos Le Reporter sablais

Un commentaire

Laisser une réponse

x

Check Also

Le Puy du Fou Vendée – Philippe de Villiers considère que la Cinéscénie est en danger…

    Dans une Lettre « A Tous les Vendéens » Philippe de Villiers, le créateur du Puy du Fou et de son mythique ...