Les Sables-d’Olonne Vendée. Pays-de-la-Loire: Rendez-vous aux JARDINS 2022 du 3 au 5 juin 2022

Les Sables-d’Olonne Vendée. Pays-de-la-Loire: Rendez-vous aux JARDINS 2022

Organisés par le ministère de la Culture, les Rendez-vous aux jardins seront plus particulièrement dédiés au public scolaire le vendredi 3 juin, et s’ouvriront largement à tous les publics les samedi 4 et dimanche 5 juin.

Pour la quatrième année, des jardins seront ouverts dans de nombreux pays d’Europe et notamment en Allemagne, Andorre, Belgique, Croatie, Espagne, Estonie, Finlande, Géorgie, Hongrie, Irlande, Italie, Lituanie, Luxembourg Monaco, Roumanie, Slovénie, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Roumanie, République tchèque, République slovaque, Roumanie, Suisse.

Cette manifestation culturelle a pour objectif de mettre en valeur la richesse et la variété des parcs et des jardins en France et en Europe, de favoriser les échanges entre les professionnels (propriétaires, jardiniers, paysagistes, botanistes,…) et les visiteurs tout en les sensibilisant aux nombreuses actions mises en œuvre afin de conserver, restaurer, créer des jardins, transmettre des savoir-faire et former des jardiniers et des jardiniers d’art.

Chaque année, les visiteurs sont conviés à découvrir de nouveaux jardins et à prendre part à l’une des multiples animations organisées pour cette unique occasion : ateliers pédagogiques, visites guidées, promenades musicales, etc

Les jardins face au changement climatique
L’édition des 3, 4 et 5 juin prochains se penche sur les effets du changement climatique (modification de la palette végétale, mutation du rythme des saisons, floraisons précoces, apparition de nouveaux parasites…). Le grand public est invité à échanger avec des professionnels autour des actions mises en œuvre afin d’adapter les pratiques de jardinage à ces bouleversements pour que les jardins demeurent des réserves de biodiversité pour le bien-être de l’homme et de l’ensemble du vivant : favoriser la régénération naturelle des arbres, économiser l’eau, stocker ou canaliser l’eau issue de pluies torrentielles, assurer une veille sanitaire de chaque instant, être attentif aux systèmes racinaires du patrimoine arboré et aux parasites du sol, inventorier et protéger la faune et la flore menacées par ces changements.

L’association régionale des Parcs, Jardins et Paysages des Pays de la Loire
L’APJPL rassemble les associations départementales des parcs et jardins (ASPEJA, JASPE et APJV) afin :
– d’assurer les relations avec la Mission Val de Loire-Unesco, avec le CPJF (Comité des Parcs et Jardins de France), avec le Conseil régional des Pays de la Loire, avec la DRAC (Direction régionale des affaires culturelles), avec la Mission jardin du Ministère de la Culture, avec le CRT (Comité régional du Tourisme) et la nouvelle agence « Solution & Co », et avec les autres associations ou institutions (Vieilles Maisons Françaises, Demeure Historique, Fondation du Patrimoine…) de centraliser les différents évènements ayant un rayonnement régional et/ou national afin de faciliter leur organisation, et de développer la mise en valeur culturelle et touristique des parcs, jardins, et paysages. Elle intervient notamment cette année pour Neurodon les 7 et 8 mai dans 15 jardins afin de soutenir la Fédération pour la Recherche sur les maladies du Cerveau, les Rendez-Vous aux jardins les 3, 4 et 5 juin. A la DRAC, l’APJPL siège à la 1ère section de la CRPA (Commission régionale du Patrimoine et de l’Architecture) et au groupe de travail des Jardins Remarquables, afin de permettre l’expertise et la labellisation des jardins.
de communiquer et de promouvoir les parcs et jardins par l’intermédiaire de son site internet www.jardinspaysdelaloire. fr en lien avec les sites des différentes associations, d’une brochure annuelle rassemblant 110 jardins ouverts au public diffusée à 80 000 exemplaires.

– Enfin, l’APJPL décerne une appellation « Beau jardin des Pays de la Loire » afin d’augmenter l’offre touristique d’excellence des « Jardins remarquables » du Ministère de la Culture dans la Région.

– L’APJPL présente une exposition « 50 Beaux Jardins » en Pays de la Loire ( 10 par département ) classés selon 10 thèmes représentant l’Art des Jardins.

– En partenariat avec le CPJF, l’APJPL contribue à la publication de la revue nationale hors-série « l’art des parcs et jardins de France » dont le premier numéro est sorti en avril dernier.

– En partenariat avec la Région des Pays de la Loire, l’APJPL organise un festival de Jazz dans 15 jardins tous les week-ends du mois de juin.

– L’APJPL a mis en chantier un projet de long métrage pour diffusion en salle. Ce film est l’évocation sensible du voyage d’un promeneur et/ou d’une promeneuse imaginaire dans les jardins des Pays de Loire à travers les siècles.

 

Le label « Jardin remarquable »
Il témoigne de la qualité de certains jardins et des efforts faits pour leur présentation et l’accueil du public. Il peut être accordé à des jardins protégés ou non, au titre des monuments historiques. Mis en place en 2004, ce label délivré par l’État est accordé pour une durée de 5 ans aux parcs et jardins ouverts au public qui présentent un grand intérêt sur le plan de l’histoire, de l’esthétique ou encore de la botanique. À cet intérêt doit être ajouté un entretien exemplaire, respectueux de l’environnement, ainsi qu’un accueil attentif du visiteur.

On compte aujourd’hui en France 426 jardins labellisés, dont 21 dans les Pays de la Loire, qui témoignent de la qualité, de la diversité et de la grande richesse de nos jardins. À la demande de leurs propriétaires, les jardins labellisés peuvent bénéficier d’une signalisation routes et autoroutes (arrêté publié le 13 mars 2008), selon le même processus que les édifices protégés au titre des monuments historiques.

 

Jardins remarquables Pays-de-la-Loire

.
LES JARDINS REMARQUABLES EN PAYS DE LA LOIRE

LOIRE-ATLANTIQUE
Jardin du Marais – Herbignac
Jardin des Plantes – Nantes

MAINE-ET-LOIRE
Jardin du Château du Pin – Champtocé-sur- Loire
Jardin Camifolia – Chemillé en Anjou
Jardins du château de Gastines – Fougeré
Parc Oriental – Maulévrier
Les jardins du Potager Colbert – Maulévrier

MAYENNE
Parc et jardin du château de Clivoy – Chailland (fermée)
Jardins de la Pellerine – La Pellerine
Jardins du manoir de Favry – Préaux

SARTHE
Jardins du Donjon de Ballon – Ballon-Saint-Mars
Hortus conclusus du Prieuré de Vaubouin – Beaumont-sur-Dême
Jardin du Mirail – Crannes-en-Champagne
Jardins du château de Poncé – Poncé-sur-le-Loir
Jardin du château de Villaines – Louplande
Parc et jardins du château du Lude – Le Lude
Jardin d’atmosphère du Petit Bordeaux – Saint- Biez-en-Belin

VENDÉE
Parc du domaine de l’Auneau – Chantonnay
Jardin du Logis de Chaligny – Sainte-Pexine
Jardins du Bâtiment – Thiré
Jardin médiéval – Bazoges en Pareds

 

LES JARDINS FACE AU CHANGEMENT CLIMATIQUE

Pour ne citer que quelques effets concrets du changement climatique sur le quotidien, les professionnels et propriétaires de parcs et jardins s’emploient à favoriser la régénération naturelle des arbres, économiser l’eau, stocker ou canaliser l’eau issue de pluies torrentielles, assurer une veille sanitaire de chaque instant, être attentif aux systèmes racinaires du patrimoine arboré et aux parasites du sol, inventorier et protéger la faune et la flore menacées par ces changements. Dans les villes où les parcs et jardins aident à lutter contre les îlots de chaleur, les gestionnaires

mettent en place des programmes de végétalisation (planter des forêts urbaines, créer de nouveaux espaces verts, végétaliser les cours de récréation des écoles, etc.). Dans les parcs et jardins publics, ils adaptent les usages les laissant ouverts durant les nuits caniculaires, ou les fermant pendant les épisodes venteux. Compte tenu de cette évolution inéluctable, il est nécessaire d’adapter la gestion, l’entretien et la composition des jardins afin qu’ils demeurent des lieux accueillants, apaisants et réconfortants pour le plus grand nombre.

Depuis une vingtaine d’années, chacun a pu constater l’évolution du climat et de ses effets parfois désastreux sur les parcs et jardins à plus ou moins long terme.

La prise de conscience en France pour les gestionnaires et propriétaires de jardins date des tempêtes Lothar et Martin en 1999 et Xynthia en 2010 qui ont provoqué d’importants dégâts. À la suite des épisodes caniculaires depuis 2003, et des récentes inondations en France, en Belgique et en Allemagne, la prise de conscience de ce dérèglement s’est généralisée, rejoignant le constat – au niveau planétaire – du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC). Aujourd’hui, le changement climatique est planétaire. Les zones tropicales diminuent alors que les zones arides augmentent, la fréquence et l’intensité des pluies évoluent : les arbres perdent leur feuillage beaucoup plus tôt

dans la saison, quelquefois dès le printemps. Les changements de saisons dans les zones de climat tempéré sont plus rapides, après les perce-neige les floraisons se produisent sur des périodes très courtes, les tulipes fleurissent en même temps que les pivoines.

Les diagnostics phytosanitaires dans les parcs et jardins montrent que les anomalies constatées au niveau des températures saisonnières ont des effets directs sur les végétaux comme le débourrement (éclosion des bourgeons) trop précoce ou le blocage du développement à cause de gel tardif. Stressées, les plantes deviennent plus vulnérables aux attaques d’agents pathogènes : chenille processionnaire du pin, papillon palmivore, pyrale du buis, scolytes, hanneton forestier, etc.
.
.

UNE JOURNÉE D’ÉTUDE SUR CE THÈME
Chaque année, le ministère de la Culture, direction générale des patrimoines et de l’architecture, organise une journée d’étude sur le thème de l’année.

Plus de 400 participants : organisateurs, journalistes, partenaires et soutiens de l’opération à l’échelon national, régional et européen ont suivi cette journée marquée par les interventions de professionnels et d’experts offrant divers éclairages autour de ce thème. La transmission en direct de l’événement a permis d’élargir les publics et d’accueillir des coordinateurs européens d’Allemagne, Belgique, Luxembourg, Monaco, Pays-Bas, Portugal, Roumanie, Royaume-Uni, Suisse…

Isabelle Chave, sous-directrice des monuments historiques et des sites patrimoniaux, direction générale des patrimoines et de l’architecture, ministère de la Culture, a ouvert cette journée en direct de l’Institut national du patrimoine. La présidence a été assurée par Anne Marchand, cheffe du patrimoine naturel à la direction des parcs, paysages et environnement du département des Hauts-de-Seine.

 

 

 

 

LES INCONTOURNABLES

 

 

 

 


TOUT LE PROGRAMME:

Pays de la Loire
http://www.culturecommunication.gouv.fr/Regions/

France
http://www.rendezvousauxjardins.culture.fr

(Sources: DRAC Pays-de-la-Loire).

Publiez vos annonces légales:
https://www.lereportersablais.com/annoncesjudiciairesetlegales/
.

Philippe Brossard-Lotz

Le Reporter sablais

.
.
Lancement de la campagne de donation 2022 pour « Le Reporter sablais »
.

Leave your vote

45 Points
Upvote Downvote
More

Laisser un commentaire

Add to Collection

No Collections

Here you'll find all collections you've created before.

X

Adblock détecté

Bloqueur de publicités détecté. Nos articles sont gratuits et seule la publicité nous permet de nous développer. Merci d'insérer www.lereportersablais.com dans la liste de vos sites autorisés dans les paramètres de l'application Adblock que vous avez téléchargé sur votre smartphone ou ordinateur.