Planète Sable - Les Sables d'Olonne

Les Sables d’Olonne Vendée – Le Musée du Sable va s’installer sur le site de l’ancienne clinique au Pas du Bois

 


 

L’ancienne clinique du Val d’Olonne, créée en 1984* et située avenue du Passage du Bois dans le quartier de La Boussole au Château d’Olonne – bâtiment resté à l’état de squat et balafré de nombreux tags, caché par de hautes herbes – a été vendue. L’annonce avait été faite en mai 2019.
C’est la famille Foltzer qui possédait cette friche de plus de 2 hectares sur lequel trônait un bâtiment fantôme.
*en prenant la suite de l’ancienne Clinique Notre-Dame de France située en plein centre ville des Sables d’Olonne et qui avait fonctionné des années 1930 à 1984.

 

Pôle Santé des Sables d’Olonne

 

Transfert et création du Pôle santé
Le bâtiment avait été désaffecté à la suite du transfert en janvier 2010 des activités dans un bâtiment mitoyen à l’hôpital dans le Pôle Santé situé à La Vannerie.
Les projets mentionnés dans le SROS 2, Schéma Régional d’Organisation Sanitaire (1999-2004), avaient conduits au rapprochement des établissements de soins public et privé du Pays des Olonnes.
Les deux structures concernées – la Clinique du Val d’Olonne et le Centre Hospitalier Côte de Lumière – s’étaient entendues sur une vision commune conduisant à un rapprochement permettant une mutualisation des moyens.
Le Plan Hôpital 2007 a permis de finaliser le projet.
C’est ainsi qu’est né ce projet à La Vannerie avec le transfert de la Clinique du Val d’Olonne le 4 janvier 2010 sous le nom de Clinique Chirurgicale Porte Océane vers le site de La Vannerie puis fin 2011 la venue de l’Hôpital Côte de Lumière pour former le Pôle Santé des Olonnes.

A droite, l’ancienne clinique du Val d’Olonne

Ancienne Clinique du Val d’Olonne
Un peu plus d’un an après sa désaffection, un incendie avait ravagé une partie du bâtiment le 17 avril 2011.
C’était le Groupe 3H – un opérateur hospitalier privé possédant 600 lits en Pays de Loire avec 5 établissements – qui était propriétaire de cette ex-clinique et qui cherchait à s’en défaire auprès d’investisseurs avec comme éventuelles destinations des activités liées à la gérontologie.  En attendant, durant toutes ces années, il s’évertuait à sécuriser le site.
(Groupe 3H: Clinique St-Charles à La Roche sur Yon, Clinique chirurgicale Porte Océane aux Sables d’Olonne, Polyclinique du Maine à Laval, Clinique de Convalescence de Centre Vendée aux Essarts et, depuis peu, Clinique chirurgicale de la Loire à Saumur).

Dossier bloqué au Château d’Olonne
Le dossier était bloqué depuis des années, près de 10 ans, de 2010 à 2019. Il y avait bien eu des propositions de la part d’Alain Foltzer mais la destination des projets ne semblait pas conforme au PLU alors en cours au Château d’Olonne ou ne satisfaisait jamais les élus du Château d’Olonne, selon Alain Foltzer.
La fusion et la création de la grande ville des Sables d’Olonne a permis de débloquer le dossier.

Le promoteur Primalys acquéreur
C’est finalement le promoteur Primalys (un groupe nantais), dont le Directeur-Général est Mathieu Pécoul, qui s’est porté acquéreur auprès de la SCI Tanchet afin d’y réaliser une « résidence multi-générationnelle » avec aussi bien personnes âgées, que de jeunes entrepreneurs ou des étudiants. Juste à côté sera construit un complexe hôtelier d’environ 80 chambres. Les concepteurs pensent que cet hôtel pourraient servir pour, par exemple, les familles des personnes âgées ou les parents des étudiants, pour des visites occasionnelles. La résidence mettra à disposition au sein de cette résidence différents services à la carte.
Ce projet devrait être finalisé en 2022.

A LIRE  Vendée Municipales 2020 Les Sables d'Olonne - La Gauche sablaise en discussion pour une liste d'Union

La Ville des Sables d’Olonne acquiert en même temps du foncier pour des projets d’avenir
Sur l’étendue de la surface disponible – 23.000 m2 – la ville des Sables d’Olonne a décidé de faire l’acquisition d’un terrain de 4500 m2 pour la réalisation d’un projet d’intérêt public.
Le Maire, Yannick Moreau, déclare régulièrement vouloir acquérir du foncier disponible afin de constituer des « réserves foncières » et de préparer l’avenir des futures générations. Afin de faciliter l’accès au logement à prix accessible pour de jeunes familles, ou donc pour des projets d’intérêt public n’ayant pu être réalisés.

L’ achat mixte – Primalys / Ville des Sables d’Olonne – a l’avantage de supprimer cette friche qui, bien qu’un peu à l’écart du rond-point, donnait une vision peu reluisante de cette entrée de ville.

Musée du Sable

 

Musée du Sable – Les Sables d’Olonne

Un Musée d’intérêt scientifique et unique au Monde
Concernant le projet municipal sur les 4500 m2, on nous avait annoncé en mai 2019 qu’il allait être étudié à l’automne 2019 pour une réalisation en 2021.
Mais aucune destination n’était connue et aucune précision ne fut donnée alors pour les projets de réalisations.

Or, il se trouve que depuis 20 ans un homme passionné, Jean-Claude Daniel, président de l’Association du Musée du Sable, participe à l’éducation des jeunes avec des expositions, des présentations scientifiques, des activités pédagogiques avec toute l’équipe de cette association.
Durant diverses manifestations comme Les Défis Sable il fait découvrir aux jeunes, et au moyen d’une loupe, du sable dont les grains – si différents les uns des autres – proviennent du monde entier. Il organise aussi des après-midi estivales à Tanchet avec, bien sûr, le sable comme thème principal.
Mais la passion ne s’arrête pas là. Quand on dirige un Musée du Sable, on est sensibilisé aux aspects historiques. Alors, Jean-Claude Daniel s’est lancé depuis les trois dernières éditions du Vendée Globe dans la prise des empreintes des mains des skippers. Bien qu’accaparés, tous les skippers jouent le jeu et voilà désormais le Musée du Sable à la tête d’une collection merveilleuse et inédite au monde !

Il suffit d’écouter Jean-Claude Daniel nous raconter ses histoires de sable pour comprendre combien il est passionné. C’est un conteur mais aussi un prestidigitateur! Il est capable de dompter le sable en utilisant des fioles et divers contenants de verre, et grâce à diverses manipulations il vous laisse bouche bée.. Il ne s’agit que de science mais cela ressemble à de la magie…
Jean-Claude Daniel est aussi capable de retracer le cheminement du sable sur la planète et de vous expliquer la raison de la provenance du sable de telle ou telle région française. Il vous dira aussi qu’il y a des dunes de sable sur la planète Mars et vous expliquera comment se forment ces dunes.
Et nous pouvons vous livrer ici un petit secret: lors du dernier Vendée Globe, il a transmis à l’un des skippers des grains de sable afin de leur faire faire le tour du monde en Imoca 60 !

 

Le skipper Tanguy de Lamotte. A droite Jean-Claude Daniel © Photo: Le Reporter sablais

Planète Sable
Mais il s’investit aussi dans un projet extraordinaire « Le Musée du Sable » ou « Planète Sable. »
Ce projet assez fantastique et original a besoin d’un lieu et d’un équipement scientifique et ludique afin de mettre en valeur la richesse muséographique et scénographique de ce thème: le sable.
De plus, la culture, le tourisme, l’industrie, l’environnement, l’art et le symbolique y trouveraient toute leur place.
Ce lieu, ce Musée du Sable – qui portera sans doute le nom de « Planète Sable » – serait unique au Monde, notamment, avec la plus grande collection actuelle mondiale de types de sables qui a été constituée par Jean-Claude Daniel et l’association du Musée du Sable (environ 50.000 échantillons avec les références des lieux de provenance).

A LIRE  Vendée Accident de la route - Accident de moto à La Roche-sur-Yon: 1 blessé

Histoire: Tout a commencé 1989: la Jeune Chambre Économique des Sables d’Olonne souhaite créer un « Musée Mondial des Sables Côtiers » aux Sables d’Olonne. Le Collège Jean-Monnet s’y implique aussitôt et juin 1990 voit l’inauguration d’un « mini-musée » du sable dans l’établissement scolaire.
Le 13 juin 1997, c’est la création de l’Association du Musée du Sable, qui reçoit un peu plus tard le Prix National de la Culture Scientifique et Technique (Académie des Sciences). Dans les années qui suivent, l’association prend en charge la coordination d’un certain nombre de manifestations liées à la science. Et elle lance un petit journal, «Planète Sable. »

Tout a déjà été analysé en termes économiques pour ce Musée (avec une étude réalisée par un cabinet d’études spécialisée), et des Collectivités locales et territoriales ainsi que des organismes scientifiques ont déjà montré leur intérêt pour ce dossier et même apporté leur soutien. Déjà, en 2015, un partenariat avait été passé avec le Fonds de dotation Sylvain Augier, et des contacts avaient été pris pour le développement de financements à base de mécénat pour compléter ceux qui avaient été prévus par la Région, le Département et les communes du Pays des Olonnes. Prévu également les fonds européens comme le Feder. Un Fonds de l’économie circulaire soutient le projet.
Le coût prévu est d’environ 3,5 millions d’€.

Projet de bâtiment pour Planète Sable aux Sables d’Olonne

Installation sur le site de l’ancienne clinique
La nouveauté en ce début d’octobre 2019, c’est que l’association va installer son Musée sur une partie du foncier appartenant à la Ville des Sables d’Olonne sur le site de l’ancienne clinique.
Le bâtiment prévu devrait être de 800m2 environ en rez-de-chaussée avec des expos, un labo, des salles de conférences. Et nul doute que l’Escape Game présenté cette année à la Fête de la Science aura sa place soit dans le bâtiment soit dans les jardins attenants.
Sur les 4500 m2 appartenant la Ville, il est probable que le Musée du Sable pourra s’appuyer sur un foncier égal au tiers soit environ 1500 m2. Prévu d’abord à La Chaume, le projet avait migré près du nouveau Lycée Tabarly. L’installation prévue désormais sur le Rond-Point du Pas du Bois lui donnerait une position stratégique sur un emplacement bien en vue.
Mais la taille du foncier et sa mise à disposition par la Ville devront faire l’objet d’une validation lors d’un des prochains Conseils municipaux des Sables d’Olonne.

L’association a été créée en 1997. Il est donc temps…. Il ne manquait en fait qu’un lieu vraiment adapté et très passant pour la réalisation de ce projet passionnant et intéressant.
Avoir ce Musée du Sable dans ses murs serait, en plus, un atout considérable pour la Ville des Sables d’Olonne, sur le plan de l’intérêt scientifique et éducatif, et en matière de renouveau touristique.

Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais


À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

x

Check Also

Sauvetage – La SNSM et Couach viennent de signer un contrat d’équipement historique

    Vidéo Un plan d’équipement sur appel d’offres lancé en 2018 La Snsm avait lancé un projet d’équipement historique en avril ...