Vendée Globe Les Sables d'Olonne - Charal: Jérémie Beyou repart dès demain

Les Sables-d’Olonne Vendée Globe. CHARAL: Jérémie Beyou bien que groggy repart faire le Tour du monde dès demain 15h




 

Les Sables-d’Olonne Vendée Globe. CHARAL: Jérémie Beyou bien que groggy repart faire le Tour du monde dès demain 15h

Demain vers 15h, à la marée haute, Jérémie Beyou repartira pour effectuer son Tour du monde.
S’il a annoncé que, grâce à ses formidables équipes, le bateau serait prêt au départ dès demain, il est apparu – dans ses réponses à la Presse – un peu désabusé.

Certes, il a été formidablement surpris de tous les messages chaleureux de soutien qu’il a reçu, mais malgré tout il a déclaré qu’il était venu pour gagner et que ce ne serait bien sûr désormais pas pareil.

Réécrire une nouvelle histoire, repartir pour un record ?
Non ! Tout cela le laisse très distant. C’était pour gagner qu’il était là, pour laisser une empreinte dans cette belle course qu’est le Vendée Globe; et l’empreinte, on ne peut la laisser qu’en gagnant.
Pour l’instant, il l’a répété, il n’échafaude aucun plan. Tout se fait au fur et à mesure: les réparations, le départ et puis on verra en fonction de l’évolution des choses.
Il sait qu’il va rencontrer très vite un front, mais moins sévère que celui qui a créé les avaries qui ont fait son malheur.

C’est à la découverte, dit-il, qu’il fera ce tour du monde. Pas de projet. Jérémie temporise.
Cela lui fait drôle de répondre à la Presse depuis son lieu de confinement et non depuis son bateau.

Ses réponses sont celles de quelqu’un qui est quelque peu groggy*. Comme un boxeur qui a pris un sale coup.
Mais nul doute que lorsqu’il sera à nouveau dans l’arène, Jérémie va retrouver son punch !

Philippe Brossard-Lotz

Le Reporter sablais

*groggy: étourdi par un mauvais coup.

 

 

Les Sables-d’Olonne Vendée Globe. CHARAL: Jérémie Beyou ne veut pas tirer de plans sur la comète*…

(*faire des projets sur des hypothèses hasardeuses ou encore imprécises)

Depuis sa vacation d’hier, Jérémie Beyou semble avoir repris un peu du poil de la bête.
Certes, il est encore démoralisé d’avoir été obligé de faire demi-tour en raison de ces avaries, alors même qu’il se trouvait en tête. Il évoque aussi la décision qu’il a prise de poursuivre à travers le front alors qu’il pouvait faire demi-tour plus tôt.

 

Les Sables d’Olonne Vendée Globe – Jérémie Beyou sur Charal lors de son retour le 14 novembre 2020

Mais, c’était une décision difficile à prendre. Sa place était tellement de continuer avec les autres concurrents.
Il fait état ensuite, dans notre vidéo, de toutes les avaries qui se sont succédées.
Il revient aussi sur les insectes qui ont assombri la vision de son système caméra Oscar – qui permet de détecter des Ofni** – ce qui l’a amené à éteindre temporairement l’appareil. Aurait-il pu l’avertir du danger ?
(**Ofni: Objet flottant non identifié).

Toujours est-il qu’après de nombreux contacts avec sa Team avant d’arriver à bon port, Jérémie était aujourd’hui dans des dispositions différentes. Sa décision dépendra désormais de la résolution ou non des problèmes techniques de son bateau.
Le départ est donc encore possible mais, si loin de ses concurrents, il faudra « trouver une histoire », entendez par là trouvez une motivation pour réaliser ce tour du monde.
Battre le record du monde, lui demande-t-on ?  la réponse est plus qu’évasive, Jérémie n’en est pas là, il ne veut pas tirer de plans sur la comète.
Chaque chose en son temps semble bien être sa ligne de conduite. Ni affolement, ni précipitation.

 

Les Sables d’Olonne Vendée Globe – Jérémie Beyou sur Charal lors de son retour le 14 novembre 2020

Déjà, reprendre le dessus après avoir accusé le coup, car faire demi-tour après s’être escrimé durant quatre années à mettre au point un projet avec ses équipes est forcément perturbant.
Le travail de ses équipes, les soutiens, notamment ceux des salariés de Charal, le public venu nombreux le soutenir à son arrivée dans le chenal, les courriers reçus etc… sont autant d’éléments qui lui permettent de compenser sa déception.

« Les équipes techniques sont déjà à l’oeuvre. On va checker dans 24 heures pour faire le point sur la date de fin de réparations et voir si le départ peut se faire à temps*** » déclare devant la Presse Jérémie avant de quitter son Imoca.
(*** Le règlement lui permet de repartir avant mercredi 18 novembre 2020 à 14h20, 14h20 étant l’heure du départ du 8 novembre).

Alors qu’il quitte son bateau amarré au ponton du Vendée Globe à Port Olona, ses équipes poursuivent les analyses des dégâts centraux et collatéraux dans le bateau, et sous la coque avec un plongeur.

ci-dessous la vidéo de Jérémie Beyou (arrivée + interview)

Philippe Brossard-Lotz

Le Reporter sablais

 

Vidéo

 

 

 




À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

x

Check Also

Les Sables d’Olonne. ARS Covid STATS VENDÉE au 18 janvier 2021: mauvaise évolution

    STATISTIQUES  – Données hospitalières * en haut à gauche, en gris: nombre de patients atteints de covid actuellement hospitalisés. * ...