Les Sables-d’Olonne Vendée. FRANCE: Enquête et statistiques sur les Noyades coeur de saison 2021

 

ENQUÊTE NOYADES 2021: période du 1er juin au 8 août 2021

Santé publique France, avec le soutien du ministère des Solidarités et de la Santé, du ministère de l’Intérieur, du ministère chargé des Sports et du ministère de la Transition écologique, réalise l’enquête NOYADES 2021 entre le 1er juin et le 30 septembre 2021 en France métropolitaine et dans l’ensemble des outremers. Toutes les noyades, qu’elles soient accidentelles ou intentionnelles, prises en charge par un service de secours organisé sur le lieu de noyade et suivies d’une prise en charge hospitalière (passage aux services d’urgence ou hospitalisation) ou d’un décès ont été prises en compte dans l’enquête. Pour chaque cas de noyade, un questionnaire est rempli par les services de secours organisés (pompiers, SAMU-SMUR, etc.) intervenant auprès des victimes de noyade. Les informations sont enregistrées dans une base de données transmise à Santé publique France.

La description des caractéristiques des victimes et de certains éléments de circonstances de survenue de ces noyades permettront de guider les actions de prévention et de règlementation. Ce point épidémiologique contient plus spécifiquement les résultats préliminaires correspondant aux noyades accidentelles survenues entre le 1er juin et le 8 août 2021 et pour lesquelles la nature accidentelle a été documentée.


POINTS CLÉS

  • Un nombre total de 1 447 noyades est survenu en France entre le 1er juin et le 8 août 2021, incluant 700 noyades accidentelles documentées, dont 168 suivies de décès (24 %). Sur la même période, le nombre de noyades accidentelles en 2021 est en baisse de 22 % par rapport à 2018, date de la dernière enquête : respectivement 700 vs 899 ; le nombre de noyades accidentelles suivies de décès est respectivement 168 vs 198 (différence statistiquement non significative).
  • Le nombre de noyades accidentelles a varié selon les périodes :

o Lors de la première quinzaine de juin 2021, le nombre plus important de noyades accidentelles par rapport à 2018 sur la même période est survenu dans un contexte de levée des mesures de restriction déployées pour la gestion de l’épidémie de COVID-19. L’augmentation pourrait être au moins partiellement liée à une mauvaise appréhension des capacités physiques ou à une dégradation de l’état de santé au sortir d’une longue période de moindre activité accompagnée d’une prise de poids.

o Lors de la première quinzaine de juillet et des huit premiers jours du mois août 2021, le nombre moins important de noyades accidentelles par rapport à 2018 sur les mêmes périodes pourrait être lié aux conditions climatiques beaucoup moins favorables à la baignade (températures, ensoleillement) sur une large partie du territoire métropolitain.

Entrele1er juin et le 8août 2021:
o Les deux catégories d’âge les plus représentées parmi les noyades accidentelles étaient les enfants âgés de moins de 6 ans (25 %) et les personnes âgées de 65 ans et plus (23 %).

o Les noyades suivies de décès en cours d’eau et plan d’eau ont représenté 36 % du total des décès par noyades accidentelles. Contrairement à la même période en 2018, ces décès n’ont pas seulement concerné les adultes, mais également les enfants et les adolescents.

o Les noyades accidentelles étaient plus nombreuses dans les régions du littoral, notamment en Provence-Alpes-Côte d’Azur et en Occitanie, par rapport aux autres régions.

• Le nombre de noyades accidentelles reste élevé. Ces résultats soulignent la nécessité de poursuivre la prévention sur le risque de noyades à tous les âges, en insistant sur la reprise progressive de l’activité physique, dont la baignade, tenant compte de l’état de santé de chacun.


Résultats généraux

Entre le 1er juin et le 8 août 2021, 1 447 noyades au total, quelle que soit la nature de l’intentionnalité, ont été enregistrées en France métropolitaine et dans l’ensemble des outremers. Elles ont été suivies de 331 décès (23 %).

Ces 1 447 noyades étaient réparties en :
– 700 noyades accidentelles, dont 168 décès (24 %) ;
– 87 noyades intentionnelles (suicide, tentative de suicide, agression), dont 41 décès (47 %) ;
– 660 noyades d’origine encore indéterminée, en cours d’investigation, dont 122 décès (18 %).

Le nombre de noyades accidentelles, globalement en baisse de 22 % entre les enquêtes NOYADES 2018 et 2021, varie selon les périodes (Tableau 1). Les noyades accidentelles ont augmenté entre 2018 et 2021 sur la première quinzaine de juin alors qu’elles ont diminué sur la première quinzaine de juillet et du 1er au 8 août.

Tableau 1 / Evolution du nombre des noyades accidentelles entre les enquêtes NOYADES 2018 et 2021 par période
(Source : Enquête NOYADES 2018 et 2021, données du 1er juin au 8 août, exploitation SpFrance)

*1. Des tests du Chi2 ont été réalisés pour toutes les comparaisons entre les enquêtes 2018 et 2021, les résultats présentés sont significatifs au seuil de 5 %.

Description des 700 noyades accidentelles

Parmi les 700 noyades accidentelles enregistrées sur la période du 1er juin au 8 août 2021 (Graphique 1) :
– 46 % (319) sont survenues en mer dont 35 % (113) concernaient des personnes de 65 ans ou plus ;
– 24 % (170) sont survenues dans un cours d’eau et plan d’eau, noyades qui concernaient toutes les classes d’âge dans des proportions équivalentes ;
– 28 % (196) sont survenues en piscine dont 63 % (124) concernaient des enfants de moins de 6 ans ;
– 2 % (15) sont survenues dans d’autres lieux (baignoire, bassin, etc.).

 


Le nombre de noyades accidentelles, par catégories d’âge, était plus élevé chez les enfants âgés de moins de 6 ans (25 %) et les personnes âgées de 65 ans et plus (23%). La répartition par âge du nombre de noyades accidentelles n’était globalement pas différente entre l’enquête de 2018 et celle de 2021 sur la même période.

La proportion de noyades accidentelles suivies de décès différait selon l’âge (Graphique 2) : elle était de 10 % chez les moins de 6 ans (17/172), de 37 % chez les 25-44 ans (25/67) et les 65 ans et plus (61/163), et atteignait 50 % chez les 45-64 ans (35/69).

Les noyades accidentelles suivies ou non de décès étaient plus nombreuses dans les régions du littoral notamment en Occitanie et en Provence-Alpes-Côte d’Azur (Tableau 2). Le nombre de noyades accidentelles était élevé en région Auvergne-Rhône- Alpes, la plaçant en 5ème position, région continentale comptant de nombreux cours d’eau/plans d’eau.

 

 

Description des 168 noyades accidentelles suivies de décès

Les noyades accidentelles suivies de décès concernaient tous les âges et tous les lieux de noyade (Tableau 2). Cinquante-sept pour cent des décès sont survenus chez les personnes âgées de 45 ans et plus : 21 % (35) chez les 45-64 ans et 36 % (61) chez les 65 ans et plus.
Parmi les 61 noyades suivies de décès chez les 65 ans et plus, 38 ont eu lieu en mer et 12 en piscine.
Parmi les 35 noyades suivies de décès chez les 45-64 ans, 17 ont eu lieu en mer et 11 en cours d’eau et plan d’eau.
Parmi les 17 noyades suivies de décès chez les enfants de moins de 6 ans, 13 ont eu lieu en piscine.
Les décès en cours d’eau et plans d’eau ont représenté 36 % (61) du total et contrairement à 2018, ces décès n’ont pas seulement concerné les adultes, mais également les enfants et les adolescents.


Conseils de Prévention

Pour une reprise progressive et sans danger de la nage, notamment après une baisse ou absence d’activité physique :
Tenez compte de votre état de forme ;
Ne vous baignez pas si vous ressentez un trouble physique (fatigue, problèmes de santé, frissons, courbatures…) ;
Adaptez l’intensité de votre nage à vos capacités et ne surestimez pas votre niveau de natation. Lors de la reprise de la natation après une interruption privilégiez les distances courtes. Avant de partir nager, assurez-vous que votre forme physique vous permet de revenir. Souvenez-vous qu’il est plus difficile et fatiguant de nager en milieu naturel (mer, lac, rivière) qu’en piscine ;
N’hésitez pas à consulter un médecin pour faire un bilan de votre état général et à vous faire accompagner dans la reprise de la natation.
A tous les âges, la baignade comporte des risques, des gestes simples peuvent être adoptés pour se baigner en toute sécurité.

Pour les plus petits :
Apprendre aux enfants à nager le plus tôt possible et les familiariser à l’aisance aquatique dès le plus jeune âge
Surveiller les enfants en permanence, toujours rester près d’eux quand ils jouent au bord de l’eau et se baigner avec eux lorsqu’ils sont dans l’eau
Chaque enfant doit être surveillé par un seul adulte qui en prend la responsabilité
Porter une vigilance particulière lors des baignades dans des piscines « hors-sol » (non enterrées) qui ne disposent pas de dispositif de sécurité

Pour les adultes :
Il n’est jamais trop tard pour commencer à apprendre à nager
S’informer sur les conditions météorologiques et, de manière générale, respecter les consignes de sécurité, les interdictions de baignade et choisir les zones de baignade surveillées signalées par les drapeaux de baignade, où l’intervention des équipes de secours est plus rapide
Prévenir un proche avant de se baigner
Rentrer dans l’eau progressivement surtout après une longue exposition au soleil
Eviter la consommation d’alcool avant de se baigner


Philippe Brossard-Lotz

Le Reporter sablais

jeudi 12 août 2021
(Sources: Santé publique France)

______________________________

Résultats en début de saison estivale 2021

Les premiers résultats de l’enquête NOYADES appellent chacun à plus de vigilance

Les premiers résultats publiés rapportent un nombre total de 654 noyades survenues en France entre le 1er juin et le 5 juillet, incluant 314 noyades accidentelles documentées, dont 79 suivies de décès (25 %). Comparativement à 2018 sur la même période, le nombre de noyades accidentelles augmente de 22% (passant de 257 à 314) et la proportion de décès, de 58% (passant de 50 à 79). Ces noyades sont survenues dans un contexte de levée des mesures de restriction déployées pour la gestion de l’épidémie de COVID-19, ayant pu entrainer une réduction importante de l’activité physique et une prise de poids chez les Français. Il est donc crucial de rappeler les mesures de prévention des noyades à tous les âges, en insistant sur l’importance de tenir compte de la forme physique et de l’état de santé de forme de chacun.

 

De nombreuses noyades accidentelles entre le 1er juin et le 5 juillet 2021
(l’enquête se poursuivra jusqu’au 30 septembre 2021)

En 2021, les deux catégories d’âge les plus représentées parmi les noyades accidentelles sont les enfants âgés entre 0 et 5 ans (21 %) et les personnes âgées de 65 ans et plus (25%).
Les noyades suivies de décès sont plus nombreuses après 45 ans par rapport aux autres classes d’âge : 19 décès soit 24 % chez les 45-64 ans et 27 décès soit 34 % chez les 65 ans et plus. Les décès en cours d’eau et plan d’eau ont représenté 44 % du total des décès et contrairement à 2018, ces décès n’ont pas seulement concerné les adultes, mais également les enfants et les adolescents.

Les noyades accidentelles étaient plus nombreuses dans les régions du littoral, notamment en Provence-Alpes-Côte d’Azur et en Occitanie, par rapport aux autres régions, ainsi qu’en région Auvergne-Rhône-Alpes, région continentale comptant de nombreux cours d’eau/plans d’eau.

 

(Sources: Services départementaux d’incendie et de secours, la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris, le Bataillon des Marins Pompiers de Marseille, les SAMU-SMUR, ainsi que les Services d’accueil aux urgences et les Services de réanimation des hôpitaux et cliniques, la gendarmerie, la police et les CRS sauveteurs, la Société Nationale de Sauvetage en Mer, les Centres régionaux opérationnels de surveillance et de sauvetage

 

Point au 13 juillet 2021
Santé publique France, avec le soutien du ministère des Solidarités et de la Santé, du ministère de l’Intérieur, du ministère chargé des Sports et du ministère de la Transition écologique, réalise l’enquête NOYADES 2021 entre le 1er juin et le 30 septembre 2021 en France métropolitaine et dans l’ensemble des outremers. Toutes les noyades, qu’elles soient accidentelles ou intentionnelles, prises en charge par un service de secours organisé sur le lieu de noyade et suivies d’une prise en charge hospitalière (passage aux services d’urgence ou hospitalisation) ou d’un décès ont été prises en compte dans l’enquête. Pour chaque cas de noyade, un questionnaire est rempli par les services de secours organisés (pompiers, SAMU-SMUR, etc.) intervenant auprès des victimes de noyade. Les informations sont enregistrées dans une base de données transmise à Santé publique France.

La description des caractéristiques des victimes et de certains éléments de circonstances de survenue de ces noyades permettront de guider les actions de prévention et de règlementation. Ce point épidémiologique contient plus spécifiquement les résultats préliminaires correspondant aux noyades accidentelles survenues entre le 1er juin et le 5 juillet 2021 et pour lesquelles la nature accidentelle a été documentée.

 

POINTS CLÉS
– Un nombre total de 654 noyades est survenu en France entre le 1er juin et le 5 juillet, incluant 314 noyades accidentelles documentées, dont 79 suivies de décès (25 %). Ce nombre est élevé et représente pour les noyades accidentelles, comparativement à l’enquête 2018 sur la même période, une augmentation de 22 % et de 58 % des décès, respectivement 314 vs 257 et 79 vs 50.
– En 2021, les deux catégories d’âge les plus représentées parmi les noyades accidentelles étaient les enfants âgés entre 0 et 5 ans (21 %) et les personnes âgées de 65 ans et plus (25 %).
– Les noyades suivies de décès en cours d’eau et plan d’eau ont représenté 44 % du total des décès par noyades accidentelles et contrairement à 2018, ces décès n’ont pas seulement concerné les adultes, mais également les enfants et les adolescents.
– Les noyades accidentelles étaient plus nombreuses dans les régions du littoral, notamment en Provence-Alpes-Côte d’Azur et en Occitanie, par rapport aux autres régions.
– Ces noyades sont survenues dans le contexte de levée des mesures de restriction déployées pour la gestion de l’épidémie de COVID-19. Ces mesures se sont traduites notamment par une réduction importante de l’activité physique et une prise de poids entrainant une probable altération de la condition physique de la population.
– L’augmentation du nombre de noyades pourrait donc être au moins partiellement liée à une mauvaise appréhension des capacités physiques ou à une dégradation de l’état de santé au sortir d’une longue période de moindre activité.
– Ces premiers résultats soulignent la nécessité de renforcer la prévention sur le risque de noyades à tous les âges, en insistant sur la reprise progressive de l’activité physique, dont la baignade, tenant compte de l’état de santé de chacun.

 

Résultats généraux
Entre le 1er juin et le 5 juillet 2021, 654 noyades au total, quelle que soit la nature de l’intentionnalité, ont été enregistrées en France métropolitaine et dans l’ensemble des outremers. Elles ont été suivies de 156 décès (24 %).

Ces 654 noyades étaient réparties en :
– 314 noyades accidentelles, dont 79 décès (25 %) ;
– 29 noyades intentionnelles (suicide, tentative de suicide, agression), dont 14 décès (48 %) ;
– 311 noyades d’origine encore indéterminée, en cours d’investigation, dont 63 décès (24 %).

Le nombre de noyades accidentelles était supérieur en 2021 (+ 22 %) comparativement au nombre de noyades accidentelles observé dans l’enquête 2018 sur la même période (314 vs 257, p=0,02)2.

 

Description des 314 noyades accidentelles
Parmi les 314 noyades accidentelles enregistrées selon le lieu de survenue (Graphique 1):
– 49 % (153) sont survenues en mer dont 36 % (55 dont 16 décès) concernaient des personnes de 65 ans ou plus ;
– 25 % (78) sont survenues dans un cours d’eau et plan d’eau, noyades qui concernaient toutes les classes d’âge dans des proportions équivalentes ;
– 23 % (75) sont survenues en piscine dont 65 % (49 dont 4 décès) concernaient des enfants de moins de 6 ans ;
– 3 % (8) sont survenues dans d’autres lieux (baignoire, bassin, etc.).

Le nombre de noyades accidentelles était plus élevé chez les enfants âgés entre 0 et 5 ans (21 %) et les personnes âgées de 65 ans et plus (25%). La répartition par âge du nombre de noyades accidentelles n’était globalement pas différente entre les deux enquêtes sur la même période.

 

La proportion de noyades accidentelles suivies de décès différait selon l’âge : elle était de 12 % (8/67) chez les moins de 6 ans contre 35 % (27/77) chez les 65 ans et plus, et jusqu’à 56 % (19/34) chez les 45-64 ans (Graphique 2).

 

Les noyades accidentelles suivies ou non de décès ont été plus nombreuses dans les régions du littoral notamment en Provence-Alpes-Côte d’Azur et en Occitanie (Tableau 1). Le nombre de noyades accidentelles était élevé en région Auvergne- Rhône-Alpes, la plaçant en 3ème position, région continentale comptant de nombreux cours d’eau/plans d’eau.

 

 

 

Description des 79 noyades accidentelles suivies de décès
Les noyades accidentelles suivies de décès concernaient tous les âges et tous les lieux de noyade (Tableau 2).
58 % des décès sont survenus chez les personnes âgées de 45 ans et plus : 24 % (19) chez les 45-64 ans et 34 % (27) chez les 65 ans et plus.
Les décès en cours d’eau et plansd’eau ont représenté 44 % (35) du total et contrairement à 2018, ces décès n’ont pas seulement concerné les adultes, mais également les enfants et les adolescents.
Le nombre de décès augmentait de 58 % entre 2018 et 2021 (50 vs 79, p=0,01).

 

Philippe Brossard-Lotz

Le Reporter sablais

(Source: Santé publique France)




Laisser un commentaire

Adblock détecté

Bloqueur de publicités détecté. Nos articles sont gratuits et seule la publicité nous permet de nous développer. Merci d'insérer www.lereportersablais.com dans la liste de vos sites autorisés dans les paramètres de l'application Adblock que vous avez téléchargé sur votre smartphone ou ordinateur.