Avance au Large - Les Sables d'Olonne

Les Sables d’Olonne – Une journée découverte nautisme et spiritualité




Les Sables d’Olonne – Une journée découverte nautisme et spiritualité

Le jeudi 10 août  2017 était organisée aux Sables d’Olonne, par trois associations, une journée nautisme sous le nom de « AVANCE AU LARGE » :
– la Pastorale de la Réalité du Tourisme et des Loisirs (PRTL – Resp. vendéen; René Cougnaud)
– la Paroisse Sainte Marie des Sables d’Olonne (sous l’autorité du Père Vincent Lautram)
– et, cette année, l’association MerAvenir (Prés. Yves Vasseur).

Si les associations à l’origine de cette journée sont religieuses, les participants n’ont pas forcément la foi et, d’ailleurs, les organisateurs ne demandent aucun renseignement à ce sujet. Seul compte l’objectif: permettre à des gens demandeurs de découvrir la mer et la navigation, de participer à une « épreuve » permettant de se dépasser et de rêver en se prenant, le temps de quelques heures, pour le personnage de la mythologie Ulysse naviguant malgré l’adversité.
L’information au sujet de cette journée fut diffusée aussi bien dans les Offices de Tourisme qu’au travers des canaux habituels de la Paroisse ou de MerAvenir. Les participants sont en général attirés par l’aspect ludique de la journée, d’autres par une découverte de la mer et de la navigation.
Parallèlement est proposée une démarche spirituelle facultative avec des lectures de sources bibliques prière – chant), « sans préjuger des convictions personnelles  des marins d’un jour et dans le respect des opinions de chacun. »
Ainsi fut lu un texte relatant le célèbre naufrage de l’apôtre Paul – Nouveau Testament chapitre 27 Livre des Actes des Apôtres -, texte de référence pour les historiens de la navigation antique, pouvant être abordé soit comme un  texte majeur de la littérature  ancienne (Iliade ou l’Odyssée), soit comme un texte initiatique pour se ressourcer face aux épreuves, soit comme un message chrétien, un salut  de l’humanité, à  travers les multiples épreuves qu’affronte l’Eglise dans son histoire, avec une issue heureuse puisque «Tous furent sauvés» .

A LIRE  Les Sables-d'Olonne Vendée. Nouveau Conseil municipal: élection du Maire et liste des adjoints

Un repas en mer est pris en commun durant lequel les échanges spirituels ou les demandes d’explications sur la navigation ne sont pas rares. La journée ne peut avoir lieu que grâce au soutien de skippers bénévoles (pour une dizaine de bateaux à raison de 4 à 10 personnes par bateau) assurant la direction du bateau.
Le soutien logistique était assuré par l’association MerAvenir  pour qui  «la mer est à tous, la mer à sauvegarder, la mer à partager».

Voilier Mont Carmel

Le Programme prévoyait: le rendez-vous à 9 heures au Club House de Port Olona.
Le Kifanlo, chalutier historique  devait être de la flottille mais une forte houle et une météo dissuasive l’ont condamné à rester à quai. Pour que personne ne reste à quai, plusieurs voiliers ont accepté de faire un double aller-retour.
Des équipages  ont tenté de rejoindre la  balise d’atterrissage  devant Port Bourgenay  selon le programme proposé. D’autres après avoir viré la bouée du Nouch Sud prirent la route du large.  Une mer agitée conduisait à réduire la voilure dans les rafales. Pour chaque équipage pas mal chahuté dans les vagues, le retour au port  apportait l’apaisement.  Ce fut alors le réconfort au club-house,  tandis que défilaient déjà sur grand écran les premières images de cette navigation musclée.
Ensuite, certains racontèrent leurs impressions (extraits): le sentiment de liberté, le bonheur d’avoir participé – presque jusqu’aux pleurs – ; la qualité et la sincérité des échanges; un intervenant expliqua aussi qu’en raison de la houle il fallut parfois aider à la navigation et donc de mettre parfois de côté la spiritualité; la confiance mutuelle notamment pour la navigation; une certaine appréhension largement compensée par la joie d’être ensemble; le sentiment d’être à la merci des flots malgré la belle impression donnée par le voilier Mont-Carmel; le plaisir de la mer avec les enfants mais « on n’a pas vu les dauphins » ; un autre intervenant déclara: « j’ai appris beaucoup de choses en matière de navigation, je pense que je pourrai désormais prendre la mer » (rires); l’intérêt pour des explications très intéressantes sur les balises; pour l’un des skippers « le sentiment de petitesse de l’être humain face à l’immensité des océans. »
A la fin du périple nautique, ceux qui le souhaitaient pouvaient conclure par la prière du soir à l’église de La Chaume.
Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais




À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

x

Check Also

Port-Brétignolles Vendée. Une nouvelle donne pourrait apparaître dès vendredi prochain

    Pays de St-Gilles-Croix-de-Vie Vendée. François Blanchet présente sa candidature à la Présidence Cela faisait partie des rumeurs persistances qui arrivaient ...