3ème Circ. Vendée - Vendée littorale

Législatives Vendée littorale – Du Rififi entre les Frères de la Côte

Législatives Vendée littorale – Du Rififi entre les Frères de la Côte*

[emaillocker]

(*Historiquement, il s’agissait de flibustiers ayant fondé une sorte de fraternité qu’ils nommèrent les « Frères de la côte » . Ils étaient essentiellement implantés à saint-Domingue. Ils se fixèrent des règles et un code de l’honneur.)

Plus rien ne va entre les Frères Républicains de la Côte vendéenne. La solidarité et les règles qui semblaient d’usage au sein des Républicains comme elles l’étaient autrefois chez les flibustiers Frères de la Côte se sont évanouies….
D’un côté le « corsaire » l’Olonnois, Yannick Moreau, toujours député – pour quelques semaines – et désormais suppléant de la candidate Olonnaise Florence Pineau, maire d’Olonne-sur-Mer.
De l’autre le « flibustier » noirmoutrin Noël Faucher avec désormais comme suppléante Brigitte Tesson.
Si la relation entre les deux hommes, durant le dernier mandat de député de Yannick Moreau – 2012 / 2017 – était empreinte d’une certaine distance pour ne pas dire d’indifférence, les derniers faits dont nous allons traiter ci-dessous ont exacerbé les tensions.

Noël Faucher lors de l’inauguration de son local de campagne

Rappelons très brièvement les faits: Noël Faucher est le suppléant du député sortant Louis Guedon pour les Législatives 2012. Il peut légitimement espérer prendre le relais. Mais c’est Yannick Moreau, divers droite, qui est élu député. 2014: Municipales aux Sables d’Olonne. L’adjoint de Louis Guédon, Yves Roucher, soutenu par Bruno Retailleau n’est pas élu. Il est battu sur la corde par le divers droite Didier Gallot. Plus récemment, alors que Yannick Moreau ne s’est pas encore décidé, Noël Faucher se met en « retrait des Républicains » et se présente aux Législatives sur la 3ème Circ. sans avoir été investi par Les Républicains, en dissident. Coincé par la loi contre les cumuls, Yannick Moreau finit par prendre la décision de ne pas se présenter aux Législatives, préférant la gestion locale en pilotant l’Agglomération (président depuis le 1er janvier 2017) et en gardant un oeil plus qu’attentif sur les prochaines municipales d’une ville – Les Sables d’Olonne – qui sera recomposée par la fusion des trois communes du Pays des Olonnes (élections en 2020 – ville qui aura environ 50.000 hab.).
Dès cette annonce, tous les élus vendéens ou ligériens qui ne souhaitaient pas, diplomatiquement, prendre parti, apportent leur soutien à Noël Faucher. Un certain nombre de maires vendéens, le président du Conseil départemental Yves Auvinet ainsi que Bruno Retailleau lui apportent leur soutien.
Malgré la dissidence de Noël Faucher, tout semble rentrer dans l’ordre et une investiture est alors espérée puisque le candidat noirmoutrin recueille un certain nombre de soutiens parmi Les Républicains.
Depuis de très nombreuses décennies, le député de la Vendée littorale est issu de la population sablaise ou du Pays des Olonnes. La transmission semble pourtant cassée même si une candidature de Brigitte Tesson fut parfois évoquée.
Soudainement, le milieu politique Les Républicains de Vendée apprend que le maire d’Olonne-sur-Mer, Florence Pineau, proche de Yannick Moreau, décide de se présenter aux Législatives.
Elle, affirme avoir pris la décision seule, sans y avoir été poussée. Dans le camp adverse, on considère que Yannick Moreau l’a poussée en avant afin de faire barrage à Noël Faucher.
S’ensuit une longue bataille entre les deux camps pour obtenir l’investiture des Républicains. Un moyen non négligeable de rendre officielle la candidature aux yeux des électeurs. A la tête de la Commission d’investiture (CNI) Jean-François Lamour. Et à la manoeuvre Bruno Retailleau, membre de cette CNI. Mais rien n’y fait! La commission est reportée à deux ou trois reprises, sans prise de décision.
Pour emporter la mise, Yannick Moreau décide de se positionner comme suppléant de la candidate Florence Pineau, un choix qui fait emporter la décision, la commission selon un principe souvent suivi accordant un « droit de suite » au député sortant, soit pour lui-même soit pour un candidat qu’il soutiendrait.

 




Depuis, les difficultés se sont cristallisées
Depuis, les difficultés se sont cristallisées. D’un côté, on estime que Noël Faucher n’est pas légitime. De l’autre, on considère que Yannick Moreau n’est pas un rassembleur. Le premier ne serait pas représentatif des bassins de population les plus importants de la 3ème Circonscription, le second serait incapable d’avoir le soutien des nombreux maires. Parfois certains en oublient même que ce n’est pas Yannick Moreau qui est candidat mais bien Florence Pineau. C’est dire si leur binôme paraît ne faire qu’un pour beaucoup.
Au milieu de ces entrelacs, le rôle de Bruno Retailleau, l’homme du bocage, président des Pays de la Loire et président des Républicains au Sénat, n’est pas anodin. On le dit brillant et paraît un brin autoritaire. Il (m’)impressionne par le nombre de dossiers qu’il est capable de gérer de façon simultanée. Nous l’avons dit, il est d’une fidélité exemplaire et l’a montré en soutenant jusqu’au bout François Fillon. C’est avec la même logique qu’il soutient Noël Faucher. Il le considère comme compétent et le soutient donc contre vents et marées.

La façon d’opérer au sein des Républicains en étonne cependant plus d’un. Les notions de « mis en retrait » ou « mise en congé » , le « droit de suite » pour un député, les retournements durant la campagne de François Fillon, les ralliements de certains Républicains au camp d’En Marche! tout en restant membre de leur parti – ponctuellement ?? – ou le soutien d’un président des sénateurs et membre éminent du parti qui soutient un « dissident », tout cela semble surréaliste à beaucoup.

Procédure disciplinaire en cours
Depuis hier, l’incompréhension s’est accentuée d’un cran. Ainsi le Secrétaire Général des Républicains, Bernard Accoyer, a envoyé une lettre particulièrement sévère informant Noël Faucher d’une « Procédure disciplinaire » dont voici le contenu:
« Dans le cadre des élections législatives, vous avez décidé de présenter votre candidature face à Mme Florence Pineau, candidate officiellement investie.
Votre attitude favorise la désunion au sein de notre famille politique alors qu’au contraire, en votre qualité d’élu, vous vous devez de soutenir publiquement la candidate désignée et de prendre part à sa campagne.
Par votre décision, qui constitue une faute grave, vous entretenez la confusion auprès de nos électeurs tout en portant préjudice à l’image du Mouvement « les Républicains. »
Dès lors, je vous informe par la présente, qu’un prochain Bureau Politique se réunira afin de statuer sur une éventuelle sanction à votre encontre, conformément à l’article 4 paragraphe 5 de notre Règlement intérieur qui dispose que « le Bureau politique peut prononcer la suspension ou l’exclusion de tout adhérent qui aurait enfreint les décisions prises par le Mouvement en matière de candidature ou d’investiture. » (…)

Lettre de Bernard Accoyer à Noël Faucher

Le soutien réitéré de Bruno Retailleau
Parallèlement, Bruno Retailleau, vice-président du Comité politique Les Républicains et président des sénateurs Les Républicains, et Président Les Républicains de Vendée prend – dès le lendemain, le 2 juin 2017 – une autre position:
« Je tiens à redire clairement que je souhaite de tout coeur que Noël Faucher soit élu député de la Vendée littorale. La décision de Yannick Moreau de ne pas se représenter a en effet créé dans cette circonscription une situation nouvelle. 
Certes, en déclarant à la dernière minute, et sans m’en informer, qu’il serait suppléant, le député sortant a créé les conditions pour que l’investiture soit automatiquement attribuée au binôme qu’il forme avec Florence Pineau. 
Mais je considère que l’intérêt du littoral vendéen passe avant les logiques partisanes, et c’est l’intérêt du littoral vendéen que Noël Faucher soit élu député. En effet, je connais bien Noël Faucher, je travaille avec lui depuis de nombreuses années et je lui fais une entière confiance. Sa compétence, sa connaissance des enjeux du littoral, et le soutien très large autour de sa candidature, en font le meilleur candidat de la droite et du centre. »

Soutien de Bruno Retailleau à Noël Faucher

Yves Auvinet regrette la suppléance
Yves Auvinet, Président du Conseil départemental de Vendée, et aussi républicain, n’était pas en reste. Le même jour, il annonçait son soutien ainsi:
« Ma décision de soutenir Noël Faucher découle de son parcours personnel et professionnel, de ses mandats qui lui donnent l’expérience nécessaire et de son enracinement qui lui apporte une connaissance très précise du territoire. Elle découle surtout du fait que sa candidature est une candidature de rassemblement. J’en veux pour preuve le grand nombre d’élus du littoral qui le soutiennent.
Parce que le respect est important en politique, l’annonce de mon soutien à Noël Faucher n’est intervenue qu’une fois connu le choix de Yannick Moreau de ne pas se représenter. Si j’ai pris acte de la décision des LR d’investir Florence Pineau, je regrette que Yannick Moreau ait annoncé sa volonté d’être suppléant uniquement afin d’obtenir l’investiture de manière automatique. Face à ce qui apparaît comme une manoeuvre ne visant qu’à barrer la route à Noël Faucher, et considérant que la politique mérite mieux que cela, je ne peux que réaffirmer mon soutien total à ce dernier, car je préfère le rassemblement à la division.
Je connais Florence Pineau, qui appartient à la majorité départementale. Je connais ses qualités, je sais ce qu’elle apporte à notre département; mais soutenir la candidature de Noël Faucher, qui est l’expression d’un territoire, est pour moi une question de cohérence. Il est le candidat naturel de la Droite et du Centre aux élections législatives dans la 3ème circonscription. »

Soutien d’Yves Auvinet à Noël Faucher

Derrière les ambitions des uns et des autres, qui sont toujours respectables lorsqu’il s’agit de servir son pays ou ses concitoyens, il y a des stratégies politiciennes. Il est un fait certain, c’est que Les Républicains sont dans une mauvaise situation et, à entendre François Baroin, il apparaît qu’une défaite contre En Marche! serait dramatique. Plus question alors de cohabitation et donc de poste de Premier ministre, mais le parti lui-même risquerait l’implosion. Chaque victoire d’un député Les Républicains est donc considérée comme extrêmement stratégique au plus haut niveau des LR afin d’obtenir la majorité à l’Assemblée.

Florence Pineau et Yannick Moreau

La réponse de Yannick Moreau
Dans la réponse qu’il vient juste de produire – réponse directe aux réactions de Bruno Retailleau et Yves Auvinet – Yannick Moreau met l’accent sur cette problématique. Voici son contenu:

« La réaction de Bruno Retailleau et Yves Auvinet à l’annonce de la procédure disciplinaire engagée par Bernard Accoyer contre Noël Faucher, candidat dissident en Vendée littorale, est surréaliste !
Voilà un président de fédération Les Républicains de Vendée, membre actif de la commission nationale d’investiture, qui apporte son soutien à un candidat dissident divers-droite pour qui il n’a pas réussi à obtenir l’investiture. Bref voilà un président Les Républicains et un président de département qui appellent à voter contre leur famille politique !

C’est une manière très claire pour Bruno Retailleau et Yves Auvinet de prendre les manettes de la machine à perdre !
Bruno Retailleau, Yves Auvinet, Laurent Boudelier, Noël Faucher et Brigitte Tesson porteront une lourde responsabilité si leur jusqu’au boutisme anti-Moreau aboutissait à une défaite de la droite en Vendée littorale…
L’enjeu est de battre les candidats du FN et de M. Macron. Ça n’est pas en travestissant la réalité en essayant de justifier des positions injustifiables que la droite prendra le chemin de la victoire.

La réalité historique des faits c’est que c’est le maire de Noirmoutier et ses amis qui incarnent la division depuis le mois de janvier 2017, date à laquelle Noël Faucher a d’ores-et-déjà déclaré sa candidature contre moi.
La réalité historique des faits c’est que Florence Pineau a été choisie comme candidate officielle des Républicains et de l’UDI parce que ses qualités, son profil, son implantation dans le plus gros bassin de vie de la circonscription et le soutien du député sortant faisaient d’elle la meilleure candidate pour faire gagner les valeurs et les couleurs de la droite et du centre en Vendée littorale.
La réalité historique des faits c’est que le maire de Noirmoutier a changé sans ménagement de suppléante au dernier moment parce que l’équipe que Florence Pineau et moi formons a été jugée trop sérieusement implantée en Vendée littorale.

J’apporte à Florence Pineau l’expérience d’un mandat parlementaire et d’un travail continu et reconnu au service des Vendéens et de notre pays.
Florence Pineau apporte son expérience de femme engagée et n’a pas à rougir de son action au service du Pays des Olonnes et de la construction d’une ville et d’une agglomération nouvelles aux Sables d’Olonne.
Ce sont ces atouts qui font de Florence Pineau une très bonne candidate aujourd’hui et un très bon député de la Vendée littorale demain.« 

Nous le disions en tête d’article, il y a du Rififi entre les Frères de la Côte. Durant une bonne dizaine de jours les tensions vont encore s’exacerber. Une chose est sûre, c’est que tous les observateurs du microcosme sont dans l’inconnu le plus total. Si certains pensent que Florence Pineau, Noël Faucher et le candidat d’En Marche! Stéphane Buchou vont passer au deuxième tour, d’autres sont plus sceptiques et ne voient que deux parmi ces trois candidats réussir à passer**.
D’autres, enfin, pensent aussi que le candidat du Front national pourrait être un outsider dangereux. Réponse les 11 et 18 juin 2017.
Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais

**(NDLR: il faut obtenir 50% des suffrages exprimés représentant au moins 25% des inscrits pour être élu au 1er tour. Si personne n’obtient ces %, il faut alors obtenir 12,5% des inscrits pour passer au 2ème tour, ce qui nécessiterait environ 20% – variable selon les abstentions – des voix des votants. Il peut donc y avoir plusieurs candidats qualifiés pour le second tour. Si un seul candidat obtient entre 12,5% et 49,99%, comme il est nécessaire qu’il ait un adversaire, ce sont alors les deux candidats en tête au premier tour qui se retrouvent face à face au 2ème tour.)

[/emaillocker]

 



Booking.com




À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Les Sables d’Olonne – Vie marine: des skippers de la GGR lancent un cri d’alarme

Les Sables d’Olonne – Vie marine: des skippers de la GGR lancent un cri d’alarme   Tapio Lehtinen vient de rentrer de ...