Photo des skippers Vendée Globe 2016 ©Le Reporter sablais

Le vainqueur du Vendée Globe 2016-17 est peut-être sur cette photo…

Peut-être ! Car ils ne sont encore que 28 skippers sur cette photo prise lors de l’inauguration officielle, le 29ème Sébastien Destremau étant attendu pour le 20 octobre 2016 en raison d’un démattage. Le Village du Vendée Globe, qui marque le début de trois semaines de festivités aux Sables-d’Olonne, a ouvert officiellement ses portes ce samedi matin 15 octobre 2016.

C’est sous la pluie qu’Yves Auvinet, Président de la Saem Vendée Globe, et Bruno Retailleau, Président de la Région Pays de La Loire, Didier Gallot, Maire des Sables d’Olonne et Pascal Cadorel, directeur de la communication de Sodebo, ont arpenté le Village qui s’étend sur plus de 2500 m2 à Port Olona. La visite officielle s’est clôturée – sous la pluie fine d’abord puis battante – par une rencontre avec l’ensemble des concurrents présents à bord de leurs bateaux.
Durant la présentation, les élus et personnalités officielles ont d’abord traversé l’allée des exposants située quai Lagravière, avant de continuer sous le chapiteau de la Vendée présentant une exposition impressionnante, imprégnée de nouvelles technologies et d’applications interactives.
Cette exposition permet de tout connaitre sur les bateaux, les skippers et leur préparation. On y retrouve notamment l’ancien monocoque Aviva de Dee Caffari lors du Vendée Globe 2008, une galerie de portraits des skippers et un espace de projection à 240°.
Le parcours de la visite a permis également de découvrir le pavillon du tourisme, les espaces de restauration, le pavillon des partenaires et une nouveauté de cette édition, la zone mixte où il est possible de visiter l’ancien Imoca d’Yves Parlier.

Cliquez sur les photos pour agrandir

Première présentation des skippers
Le groupe a ensuite rejoint le ponton du Vendée Globe afin d’aller au devant des navigateurs. Malgré la pluie, la délégation a pu échanger quelques mots avec chacun des skippers présents à bord de leur bateau, le directeur de course Jacques Caraes étant chargé des présentations. L’occasion pour les marins de livrer quelques impressions, avant de se réunir pour la traditionnelle photo de famille.
Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais
Alex Thomson – GB (HUGO BOSS) :
« Pour moi 30% des concurrents de ce huitième Vendée Globe sont assez compétitifs pour être sur le podium. »

Paul Meilhat – FRA (SMA) :
« Les mésaventures que nous avons connues l’hiver dernier m’ont permis de grandir et aujourd’hui c’est un vrai bonheur d’être là. »

A LIRE  La Roche-sur-Yon Vendée - Le sculpteur Yvan Mercier a réalisé le bronze qui sera inauguré mardi sur l'Esplanade Simone Veil

Rich Wilson – USA (Great American IV) :
« Il faut profiter du soutien du public ici aux Sables d’Olonne. Je me souviens de ma première participation, en 2008-2009. Les personnes étaient très chaleureuses et encourageantes avec moi et mon équipe. »

Alan Roura – SUI (La Fabrique) :
« J’ai eu peu de temps pour préparer le Vendée Globe, je suis donc encore en phase de préparation. Je ne réalise pas encore pleinement que je suis aux Sables et que je vais participer au tour du monde en solitaire. »

Didac Costa – ESP (One Planet One Ocean) :
« Après avoir pris la foudre durant le convoyage, ces trois semaines avant le départ se transforment en un vrai challenge pour être prêt à temps ! »

Conrad Colman – NZ ( 100% Natural Energy) :
« Mon bateau connait la route, je suis sûr qu’il me ramènera aux Sables d’Olonne. Il y aura peut-être plus de bateaux anciens que de bateaux neufs qui franchiront la ligne d’arrivée ! »

Bertrand de Broc – FRA (MACSF) :
« Le bateau est prêt, mais c’est le bonhomme qui est le plus important et le bonhomme commence à être prêt aussi. »

Kojiro Shiraishi – JPN (Spirit of Yukoh) :
« Mon souhait est de démocratiser la voile au Japon et je ne voudrais pas être le dernier marin Japonais à faire le Vendée Globe ! »

À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

x

Check Also

Vendée – Talmont St-Hilaire Golf de Bourgenay: le projet de Bail emphythéotique repoussé de 9 mois

      Le Golf de Bourgenay et son futur statut d’exploitation En juin 2019, nous avions publié un article indiquant que ...