La Roche-sur-Yon – Le maire Luc Bouard veut mettre fin aux rumeurs concernant le chantier des Halles


 

Le marché, les halles, cela a toujours été le coeur d’une ville, son poumon, aussi bien au 16ème siècle qu’aujourd’hui. Avec tous les travers et les richesses d’une population venant de nulle part et de tous les coins d’un territoire pour échanger, vendre ses produits et ses animaux. Il y bruisse toutes sortes de rumeurs, colportées ici et là, glissées au creux d’une oreille ou criées sur les toits.
Luc Bouard, le maire de La Roche-sur-Yon le sait bien. Il sait que de tout et de rien, certains peuvent faire une information au coeur de la cité dont il est le premier magistrat, et que le lieu même où peut se développer une allégation est ce coeur de ville, les halles. Celles qui, justement, sont en pleine métamorphose.
La Gazette Renaudot n’est plus, mais les successeurs des publicistes* sont là. Il suffit donc de les convier pour que force soit donnée à la vérité.
C’est donc la démarche qu’a adopté Luc Bouard. Et s’il le fait, c’est qu’il y a urgence tant les fausses informations qui circulent peuvent nuire au projet de rénovation des Halles.
(*publicistes: ancien nom désignant des journalistes)

« En aucun cas, dit-il, le renforcement de la dalle des Halles de La Roche-sur-Yon ne nécessitera une année supplémentaire de travaux.
« Il n’y a aucun danger pour des personnes qui se trouveraient en dessous.
« Il n’y a aucun problème non plus, dit-il, dans le déroulement du chantier. »

Les rumeurs faisaient état d’un problème de solidité de la dalle actuelle des halles par rapport aux charges qui seraient demandées.
Luc Bouard souhaite donc apporter toutes les précisions à ce sujet. Seul 1/8ème de la dalle est concerné par un besoin de renforcement, qui sera effectué en septembre 2019, ce mois-ci donc, sur une zone du magasin U où les charges seront plus lourdes.
Mais il tient à préciser, d’abord, que cette zone est au-dessus de la future aire de convivialité avec bar et que donc cela ne gêne aucunement l’activité commerciale des bans et, ensuite, que cette démarche de renforcement a toujours été prévue dès le début des travaux.
Aucun risque d’effondrement n’existe, affirme-t-il donc, tout cela n’est que rumeurs. Certes, la dalle à l’époque a sans doute été réalisée à l’économie, et aujourd’hui les normes ont évolué et nécessitent ces renforcements mais sur 1/8ème de sa surface et tout cela est prévu depuis l’origine. Les renforcements seront en poutres de carbones fixées afin de supporter des poids supplémentaires à différents endroits.
D’ailleurs, ajoute-t-il, les zones du Karo et de la Librairie ont eu elles-mêmes le même genre de renforcement et personne ne s’en est ému comme certains le font aujourd’hui pour une démarche similaire au-dessus de la zone de convivialité.

A LIRE  La Tranche-sur-Mer Vendée - Un kitesurfer présumé disparu recherché par tous les secours

Luc Bouard en profite pour revenir sur le chantier en lui-même et sa genèse (coût: 17 millions d’€).
Les difficultés, dit-il, viennent du fait que l’on travaille sur un site occupé (par des commerçants), un site multifonctions et public. On en profite donc aussi pour procéder à la rénovation des réseaux.
Et, ajoute-t-il, on doit faire avancer le chantier tout en préservant l’activité des commerçants, ce qui complique les choses et fait perdre du temps.
On avait choisi, précise-t-il, de maintenir les commerçants sur place, car les déplacer sur un autre site aurait coûté 1,5 million d’€ en plus. Mais finalement, avoue-t-il, cette économie fut une fausse bonne idée car cela a compliqué et ralenti le chantier. Si c’était à refaire, je ferai le choix de déplacer les commerçants le temps des travaux.

Des difficultés ont été rencontrées durant le chantier de réhabilitation: par exemple, du bâti qui ne correspondait pas toujours à ce qui était mentionné sur les plans, des canalisations découvertes etc….
Mais aujourd’hui, le maire se dit satisfait: après les prouesses techniques qui sont derrière nous, et les fausses rumeurs sur la dalle, ce qui sera obtenu sera sympathique. « On le voit déjà avec Le Karo (restaurant) et la Librairie. On est dans une autre dimension au niveau qualitatif. »
« Et, poursuit-il, après la rénovation du quartier, on s’attellera à ce qui est autour. »

A LIRE  Les Sables-d'Olonne Vendée. Réaction de Claire Legrand à la démission de Brigitte Tesson

« On nous annonce que ce qui a été réalisé plaît. Que les commerçants ont continué à travailler sans subir de baisse du chiffre d’affaires, et qu’il n’y a autour plus de locaux disponibles, certains étant même demandeurs. »
« Je souhaite aux Halles le même succès que la Place Napoléon, et je n’en doute pas » nous dit Luc Bouard.
Et avec l’aménagement de l’Hôtel de Ville, il suffira d’aménager aussi la rue Clemenceau pour qu’un ensemble réunissant des lieux avec de la convivialité et de la diversité puisse enthousiasmer les habitants et visiteurs.

Le marché des Halles devrait être livré début 2020 (au lieu de fin 2019).
La coque du futur Express U devrait être réalisée en avril 2020. Le déménagement du magasin sera effectué à l’été 2020.
La destruction de l’ancien magasin U serait prévue à l’automne 2020.
Entre temps des rencontres avec les commerçants auront lieu afin de traiter des installations des futurs bans, tandis que pour les travaux les solutions techniques les moins impactantes seront mises en place.


Philippe Brossard-Lotz

Le Reporter sablais


 

À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

x

Check Also

Port-Brétignolles Vendée. Une nouvelle donne pourrait apparaître dès vendredi prochain

    Pays de St-Gilles-Croix-de-Vie Vendée. François Blanchet présente sa candidature à la Présidence Cela faisait partie des rumeurs persistances qui arrivaient ...