Christine Arron, marraine de La Joséphine 2017 et aussi 2018 - La Roche-sur-Yon

La Joséphine La Roche-sur-Yon – L’interview de Christine Arron




La Joséphine La Roche-sur-Yon – L’interview de Christine Arron

A la veille de La Joséphine 2017, Christine Arron s’est prêtée au jeu des questions.
Elle s’est félicitée du nombre de participantes qui vont venir pour soutenir la cause (NDLR: La Joséphine est une course au profit de la lutte contre le cancer du sein.)
Travaillant pour la Fédération Française d’Athlétisme en tant qu’ambassadrice FFA de l’Athlé Santé Loisir, elle se démultiplie: une fois à un Salon Soi+ Sport, Santé, une autre fois pour participer à la Journée de la Marche nordique et, demain, pour La Joséphine.

Elle a déjà été marraine, par exemple pour une course de personnes greffées, ou pour Odyssea (NDLR: une course nantaise destinée à récolter des fonds contre le cancer.) Alors, c’est tout naturellement que Christine Arron a accepté la demande qui lui avait été faite d’être présente en tant que marraine à La Joséphine.
Mais elle ne participera pas à la course elle-même; elle, la grande sprinteuse, semble peu encline à participer à une course d’une telle longueur, 5 kms !…  « 5 kms, c’est long » nous dit-elle! même si ce n’est pas à marche forcée…

Christine Arron

Elle trouve la formule très bien, le mix entre course et marche car « la marche c’est plus accessible. »
On la sent très impliquée par la santé par le sport. Elle le déclare haut et fort, il faut absolument faire comprendre que le sport c’est bien pour la santé; « il est nécessaire de montrer l’importance de l’activité physique » ajoute-t-elle.
Faire fonctionner les muscles, faire bouger le corps, c’est nécessaire et le sport le permet.
Christine est désespérée de voir tant de jeunes passer leur temps devant les écrans. « Il faut absolument les mettre à une activité physique » recommande-t-elle. « Chacun doit trouver son activité la plus adaptée, il existe des clubs pour chaque activité avec des coachs pour encadrer et proposer même de nouvelles pratiques » insiste-t-elle.

A la veille de La Joséphine

Elle poursuit en reliant le sport à l’hygiène de vie, à l’équilibre que tout un chacun doit trouver. Et même en cas de maladie, le sport peut-être un atout, pendant ou après celle-ci.
Christine Arron, née aux Abymes en Guadeloupe, en 1973. Elle est donc âgée de 44 ans. L’âge de la reconversion. Elle a monté l’année dernière sa société « Futurcorpo » , une société pour le coaching en entreprise dont l’offre s’étoffe régulièrement.
Christine Arron détient depuis 1998 le record d’Europe du 100m.
L’occasion pour Le Reporter sablais de la questionner sur les futurs Jeux Olympiques de Paris 2024.
« C’est super, on est très content d’accueillir les Jeux, pour nous les sportifs et aussi pour notre pays. Il y aura aussi une éducation à faire ce sujet. Il est prévu que ce soit des jeux éco-responsables. »
Et elle ajoute, avant de partir voir un match de la belle équipe yonnaise de Rink-Hockey: « Cela va apporter un rayonnement à la France. Certes, il y a encore 7 ans avant son organisation, mais ça va passer très vite, alors il faut en profiter pour parler du sport, mettre en avant le sport et sa pratique. »
Recueilli par Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais




À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

x

Check Also

Vendée Les Sables d’Olonne – Découvrez la mise à l’eau du patrouilleur géant d’OCEA

  . Hier, le navire a fait l’objet d’un transport exceptionnel, depuis son hangar jusqu’au quai grâce à un système de remorques ...