Golden Globe Race - Jean-Luc Van Den Heede franchit la ligne en vainqueur après un Tour du Monde de 7 mois: champagne!

Golden Globe Race GGR – Arrivée grandiose de Jean-Luc Van Den Heede aux Sables d’Olonne

Golden Globe Race GGR – Arrivée grandiose de Jean-Luc Van Den Heede aux Sables d’Olonne





Un bain, un steak, une pinte
Sept mois de navigation ne lui ont pas enlevé son humour pétillant. Le visage un peu émacié – le lyophilisé ne réussit pas à tout le monde… – mais apparemment en pleine forme, Jean-Luc Van Den Heede – VDH – est resté disponible pour le public et la presse pendant près de 3 heures, entre 10h30 et 13h30.
Alors qu’il ne rêvait – d’après ses dires – que d’un bain, d’un bon steak et d’une pinte de bière ! (pour Sir  Knox-Jonhson, les désirs sont les mêmes mais dans l’ordre inverse…).
L’arrivée fut grandiose car le public – conscient du niveau de l’exploit – est venu en nombre, que de nombreux navigateurs étaient là y compris le premier vainqueur, Sir Knox-Johnston, et que l’essentiel des télévisions nationales était présent pour diffuser l’arrivée du vainqueur de la GGR.

VDH dans les bras de Sir Knox-Johnston

 

L’arrivée au ponton à Port Olona après 7 mois de course

Sept fois en haut du mât
VDH est revenu longuement sur son périple, sur son chavirage avec la casse de son mât, sur les passages des Cap, sur la solitude. Et sur la lutte contre son poursuivant, accentuée à cause de la fragilité de son mât. Un mât dans lequel il a dû monter à sept reprises afin d’assurer les réparations nécessaires.
Une chose est sûre, VDH rêvait de participer à cette course. Il savait qu’il ne referait plus un Vendée Globe et retourner aux origines de la course autour du monde en solitaire le rendait fou de joie. Il nous en avait parlé à plusieurs reprises durant sa préparation. Et face à la montagne qui se présentait devant lui, son but essentiel était de finir la course, de boucler le tour du monde. Pour VDH, arriver en vainqueur ne fut que la cerise sur le gâteau.

Un exploit à 73 ans
Mais à son âge – 73 ans – quel exploit!
Un âge qui réduit les perspectives: aujourd’hui, à plusieurs reprises il a confirmé qu’il ne repartirait pas et que son bateau, Matmut, était à vendre. Au retour, sur le podium, son ami, le grand chanteur Hugues Auffray, poussa la chansonnette avec lui.
Quoiqu’il en soit, son exploit restera dans les annales et aura mis en avant la Ville des Sables d’Olonne comme ville incontournable pour le départ des grandes courses au large, à tel point que le nouveau Maire a décidé de proposer au Conseil municipal que VDH soit élevé en tant que Citoyen d’Honneur de la Ville.
Une ville qui attend dans l’angoisse l’annonce qui devrait être faite à la fin de la semaine prochaine, après de longues discussions entre l’organisateur Don McIntyre et Yannick Moreau, sur la ville de départ de la prochaine GGR en 2022. Le suspens est de mise, mais Don McIntyre a été tellement impressionné par l’accueil des Vendéens et des Sablais qu’il y a de fortes chances que Les Sables d’Olonne soit encore à la barre en 2022.

Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais

 




À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Les Sables d’Olonne – Vie marine: des skippers de la GGR lancent un cri d’alarme

Les Sables d’Olonne – Vie marine: des skippers de la GGR lancent un cri d’alarme   Tapio Lehtinen vient de rentrer de ...