Bruno Retailleau © Photo: Le Reporter sablais

Gilets jaunes – Bruno Retailleau influera au Sénat pour revenir sur la brutalité des augmentations de taxes

Gilets jaunes – Bruno Retailleau influera au Sénat pour revenir sur la brutalité des augmentations de taxes




Vendredi dernier, à la veille de la manifestation des Gilets jaunes, Bruno Retailleau (LR) s’était exprimé en indiquant que, d’une part, il soutenait cette initiative populaire et spontanée et que, d’autre part, celle-ci ne devait faire l’objet d’aucune récupération politique. Au menu du président des Sénateurs LR l’annulation – lors du vote au Sénat – de la hausse des taxes prévues par le Gouvernement pour 2019.
« Les élus sont d’abord attendus sur le terrain des solutions avant celui des manifestations » précisait alors Bruno Retailleau.

Un Gouvernement encore plus dépensier que celui de François Hollande
Bruno Retailleau ajoutait alors que « les Français, en particulier ruraux, ne supportent plus d’être les vaches à lait d’un gouvernement encore plus dépensier que celui de François Hollande. »
Pour lui, le problème va au-delà du seul « ras le bol fiscal né de la hausse des taxes sur les carburants. » Il considère d’abord que « Ce sont toujours les mêmes qui paient tout et ne reçoivent rien. » (NDLR: les classes moyennes sont pour lui celles qui sont ponctionnées). Et ensuite que
 « ce mouvement est aussi l’expression d’une colère générale. Les Français ont eu le sentiment d’avoir été piégé. Après avoir été incités à acheter du diesel celui-ci a été brutalement taxé. Ils ont aussi le sentiment d’être trompés car 80% du produit de ces taxes ira dans les caisses de l’Etat et non en faveur de la transition énergétique. »

Un mal donc plus profond que le seul problème des taxes de carburant et un Gouvernement qui ne propose que des rustines
« Malheureusement les rustines proposées par le Gouvernement ne sont pas à la hauteur de l’enjeu. Les Français n’attendent pas l’aumône. Ils souhaitent qu’on ne les considère plus simplement comme des vaches à lait » considéra aussi Bruno Retailleau.

Depuis la manifestation de samedi dernier, Bruno Retailleau s’est à nouveau exprimé en condamnant un nouveau projet de taxation
« Après l’augmentation des taxes sur les carburants pour les particuliers le gouvernement a décidé de ne pas s’arrêter là. Désormais il propose de taxer le carburant utilisé par les entreprises du bâtiment et des travaux publics.
C’est une nouvelle erreur!
D’abord parce que c’est encore et toujours la même chose : ajouter des taxes aux taxes alors que la France fait partie des pays qui imposent le plus ses entreprises.
Ensuite parce que le prétexte écologique tient encore moins ici qu’ailleurs. On ne voit pas pourquoi le gouvernement demande aux entreprises de remplacer les engins de chantier qui fonctionnent au gazole. Les engins de chantiers électriques n’existent pas!« 

A LIRE  Commequiers Vendée - Accident de la route: la voiture effectue deux tonneaux

Bruno Retailleau indique alors que le Sénat – qui s’apprête à examiner le projet de Loi de Finances 2019 – « reviendra sur la brutalité de ces augmentations de taxes injustes et injustifiées. »

Découvrez nos parutions:

Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais

 



Booking.com

À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

x

Check Also

Palluau Vendée – Feu de garage et dans un pavillon de 110 m2

      Début d’intervention (les données sont susceptibles d’évoluer ou d’être précisées au cours de l’intervention) Les Sapeurs-Pompiers ont été appelés ...