Scrutin pour la fusion au Pays des Olonnes

Fusion au Pays des Olonnes – un OUI sans ambiguïté au Château d’Olonne

Les résultats sont sans ambiguïté après le déroulement du scrutin du 11 décembre 2016 au Château d’Olonne. Près de 50% de participation avec un taux de 46,64% et un vote en faveur du OUI avec 67,96%. Les NON n’ont recueillis que 32,04% des voix. On le voit, les choses ont bougé au Château d’Olonne que l’on disait il y a quelques années très frileuse et plutôt en faveur du Non. Aujourd’hui, les Castelolonnais souhaitent très majoritairement que la fusion à trois aboutisse. Il y eût 5433 votants sur 11.648 inscrits.

Galerie photos en bas de page
VIDEO : Déclaration d’après scrutin de Joël Mercier, maire du Château d’Olonne (en bas de page, sous les photos)

L’action des élus en faveur du Oui, que ce soit dès le départ ou par la suite, que ce soit en un temps ou deux temps…, a fini par payer en montrant surtout combien il était dangereux de rester isolée pour l’une des communes ou de maintenir Les Sables d’Olonne dans son périmètre actuel, forcément limitatif, contraignant et sans la perspective d’un élargissement à un territoire.
La décision de dernière heure de Didier Gallot, prenant par surprise beaucoup de monde en se rangeant à la date du 1er janvier 2019, aura peut-être aussi joué auprès des indécis. Rien n’est sûr, l’indécision de la plupart provenant plutôt, selon les uns et les autres, non pas d’un projet existant ou non, mais des positions politiques ou vindicatives d’éventuels futurs candidats au poste de Maire de la future Commune nouvelle. Tout cela relève de simples hypothèses car les candidats seront nombreux et, en deux ans, des nouveaux venus feront sans doute leur apparition.

Joël Mercier et Jean-Yves Burnaud, rangement d'enveloppes avant le dépouillement

Joël Mercier et Jean-Yves Burnaud, rangement d’enveloppes avant le dépouillement

A l’issue du scrutin, Joël Mercier fit un discours mixant remerciements envers les personnels et envers Didier Gallot et Florence Pineau qui se sont positionnés (sur la date de 2019), certes tardivement, mais positionnés tout de même. Un discours portant aussi sur l’avenir du territoire avec l’affirmation par Joël Mercier de l’opiniâtreté qu’il conserverait afin d’obtenir un vrai projet. Joël Mercier s’est félicité de ce résultat même s’il espérait obtenir plus de 50% de participation pour un vote local.
En aparté, il déclara au Reporter sablais qu’il était fatigué par cette journée harassante. Autour se trouvaient de nombreux élus du Château d’Olonne et, qu’ils soient de la majorité, de la majorité rebelle, ou de l’opposition, tous avaient le visage rayonnant comme pour dire « on y est arrivé ! »
Brigitte Tesson, maire-adjointe des Sables d’Olonne était présente, et nous déclara qu’il s’agissait d’une décision historique, que ce fut dur mais qu’enfin un résultat que les élus des précédents mandats n’avait pas obtenu était finalement sorti des urnes.
Avant même que l’on sache comment s’orientaient les résultats, Jean-Yves Burnaud, précédent maire du Château d’Olonne, alors que je lui demandais s’il était toujours pour le Non et s’il était vrai qu’il tentait d’influencer les Castelollonais en faveur du Non, me déclara que tout cela était faux, qu’il était pour la fusion mais à la seule condition qu’il y ait un vrai projet. « J’ai toujours géré la mairie comme on gère une entreprise. Quand on réalise des fusions entre entreprises, on met tout sur la table, on rédige un projet, on fait des concessions, on analyse les perspectives » dit-il. « Dans une fusion entre des communes, cela doit être pareil, dit-il, il faut absolument qu’un projet soit prévu et rédigé, chacun faisant là aussi les concessions nécessaires. »
Je lui demande alors, un peu naïvement : « Mais alors pourquoi ce fameux projet n’aboutit-il pas, pourquoi n’est-il toujours pas rédigé? »
« Mais tout simplement car certains contenus, des éléments que l’on peut considérer comme obligatoires de notre côté sont des impératifs que les représentants d’une autre commune ne veulent pas forcément valider au sein d’un projet. »
D’autres personnes présentes, élus ou non, m’affirment qu’il existait bien un projet rédigé par Olonne-sur-Mer mais que ce sont surtout des problèmes relationnels entre Joël Mercier et Yannick Moreau qui auraient fait capoter le rapprochement.
Et même si tout le monde se félicite du résultat de ce soir, ils sont encore nombreux à se demander comment vont se dérouler les négociations dans les deux prochaines années pour mettre au point ce fameux projet.
Un observateur de la vie politique ose même me dire: « Si c’est encore un échec, il y aura toujours la possibilité de se rabattre sur la fusion prévue à deux entre Les Sables d’Olonne et Olonne-sur-Mer !… »
Quant à la décision de Didier Gallot de donner un accord non officiel lors d’une interview pour une date au 1er janvier 2019, certains s’en étonnent encore, considérant que cela est conforme au personnage non conformiste. Et lorsque je demande à des élus si les autres élus des Sables d’Olonne ou d’Olonne-sur-Mer étaient au courant, tous affirment que non.
Ce que l’on sait, c’est que la stratégie consistait à faire avancer les choses, et la fusion à deux en 2018 rentrait dans cette logique et permit sans doute de faire avancer la date de consultation à 2016 au lieu de 2018. Une mise en place strarégique avait également été mise au point afin d’inciter les Castelolonnais à voter Oui, par le biais de communiqués de la part des Sables d’Olonne ou de conseillers départementaux, ou d’élus d’importance du Château d’Olonne. La pression de l’opposition au Château d’Olonne forca aussi le maire Joël Mercier à se positionner officiellement en faveur du Oui, les fameux 3 Oui de son communiqué suivant le difficile dernier Conseil municipal.
Tout cela bien sûr dans l’intérêt général de la population. Ce qu’affirmait Brigitte Tesson: « Il est nécessaire de faire venir des entreprises dans une commune élargie afin de développer le potentiel d’emplois sur le territoire. »
Mais concernant la date du 1er janvier 2019 avancée par Didier Gallot, tous semblent avoir été pris de vitesse, la négociation prévue sur la date devant se dérouler selon eux après le vote afin de pouvoir échanger les concessions réciproques….
Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais

 

Cliquez sur les photos pour agrandir

 

VIDEO : Déclaration d’après scrutin de Joël Mercier, maire du Château d’Olonne

 

À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Recensement 2016 de la population des Olonnes

Originally posted 2015-12-31 22:40:09. Tous les ans au 31 décembre sont fournis par l’Insee des chiffres sur le recensement de la population. ...