François-Xavier Bellamy © Le Reporter sablais

François-Xavier Bellamy s’exprime sur l’Europe, la pêche, le Grand débat, Macron, le remaniement, les Gafa

François-Xavier Bellamy s’exprime sur l’Europe, la pêche, le Grand débat, Macron, le remaniement, les Gafa


 

Le lundi 1er avril 2019, François-Xavier Bellamy était aux Sables d’Olonne pour une réunion avec les marins-pêcheurs professionnels à laquelle participaient aussi Bruno Retailleau et Alain Cadec.
Le littoral n’est surtout pas oublié par le candidat tête de liste des LR aux élections européennes car, comme l’indique Bruno Retailleau« la France est une grande puissance maritime, parce qu’on aime nos pêcheurs qui forment une partie de notre culture mais surtout de l’avenir de notre économie. »

José Jouneau, président du Comité local des Pêches, est présent. Et le Brexit est sur toutes les lèvres!
Si aucun accord n’est trouvé pour la sortie de l’Europe des Britanniques, cela risque d’être une catastrophe pour les marins-pêcheurs car tous les armements qui pêchaient dans les eaux britanniques vont se rabattre sur le Golfe de Gascogne où la concurrence va être rude…

Le Brexit et la Pêche
Et c’est donc pourquoi François-Xavier Bellamy s’est longuement exprimé sur la problématique du Brexit et de la pêche:
« La pêche est un enjeu majeur pour notre avenir, notre économie et nos emplois. Le soutien aux pêcheurs, a-t-il poursuivi, n’est pas une conviction du premier matin. Ce qui fait la qualité d’une action politique c’est d’abord le contact avec le terrain, avec le concret. Partager avec les pêcheurs, notamment à la veille de ce Brexit, est indispensable. »
Il poursuivit sur ces termes: «Nous, nous disons que tout vaut mieux qu’une sortie sans accord pour défendre nos propres intérêts et ceux de nos pêcheurs qui seraient menacés de rester à quai si cette sortie sans accord devait se réaliser.» « La pêche ne doit pas être une variable d’ajustement dans le cadre d’un accord futur avec les Britanniques. Ils ont besoin d’accéder à notre marché commun et nous devons garantir en échange que les intérêts de nos pêcheurs seront préservés, notamment dans l’accès aux eaux territoriales britanniques » a ajouté François-Xavier Bellamy.

L’Europe
« On a besoin de parler d’Europe, c’est l’avenir de l’Europe qui se joue demain. Nous avons un choix à proposer aux Français sur l’Europe, contrairement à ce que dit Emmanuel Macron. Ma seule préoccupation dans cette campagne est que l’on puisse parler d’Europe, de l’avenir de l’Europe car, au fond, les sujets majeurs sont là. Il faut que le Gouvernement respecte ce temps de débat européen. Il faut que le Gouvernement se mette au travail et qu’il laisse exister le débat européen parce que c’est ce débat dont nous avons besoin aujourd’hui pour faire les choix structurants, les vrais choix qui attendent notre avenir. Je crains que brouiller les débats soit l’intention du Gouvernement; on ne voit pas ce qui pousse Emmanuel Macron à dépasser l’agenda qu’il s’était lui-même fixé. Il y a un rendez-vous européen qui est fondamental et Emmanuel Macron a construit son image autour de l’idée que l’Europe était pour lui un enjeu vital.
Eh bien, s’il croit vraiment à l’Europe, qu’il mette fin à ce parasitage permanent du débat européen, débat dont nous avons tellement besoin et qu’il laisse enfin exister cette campagne sur les sujets de fond qui intéressent les Français bien plus que les petits feuilletons qui sont aujourd’hui organisés. »

Le Grand débat
« Les Français attendent beaucoup du Grand débat mais ils attendent surtout des décisions qui seront prises. maintenant il faut agir, il faut prendre des décisions constructives. Les problèmes de la France sont connus. J’entends tous les jours sur le terrain le même regret d’une paralysie imposée à notre économie, le souhait d’avoir de la liberté d’entreprendre, de la liberté de recruter. »
Critique, il poursuit: « Le fait de prolonger indéfiniment cette mise en scène ne permettra pas d’être plus efficace au service des Français. Je regrette que ces feuilletons viennent parfois nous empêcher de parler des vrais sujets. Le Gouvernement a décidé de faire durer le Grand débat à l’extrême, dans une suite de rebondissements, de prolongements perpétuels. »

Des décisions
« Il nous faut des décisions sur les questions qui intéressent les Français, sur la question du pouvoir d’achat, sur la réforme de l’Etat qui permettra en fin de sortir de l’asphyxie qui paralyse nos territoires, et sur tant de sujets il nous faut oui des décisions plus qu’une décision éternelle. »

Le remaniement
« Macron a fait de ses conseillers des ministres, ce qui est assez inédit dans notre vie politique. (Il est incroyable) que le remaniement ait été suscité par le fait que Monsieur Griveaux a quitté le Gouvernement pour s’engager dans le combat pour la Mairie de Paris, ce qui n’a rien à voir avec l’actualité!

Propos recueillis par
Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais

 

À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Numéro Spécial – Les Sables d’Olonne: la tragédie des sauveteurs de la SNSM

Numéro Spécial – Les Sables d’Olonne: la tragédie des sauveteurs de la SNSM   NUMERO SPECIAL « LE REPORTER SABLAIS » « LES SABLES D’OLONNE: ...