Dan Arnaud-Aubin, la dame aux coquillages - Ile Penotte Les Sables d'Olonne

Vendée Les Sables d’Olonne – La foule s’est pressée pour inaugurer les venelles embellies de l’Île Penotte

Vendée Les Sables d’Olonne – La foule s’est pressée pour inaugurer les venelles embellies de l’Île Penotte


 

 

Ile Penotte aux Sables d’Olonne

Ile Penotte aux Sables d’Olonne

Il y avait des barrières pour éviter le rush. Mais les très nombreux invités se sont pressés pour assister à l’inauguration des nouveaux pavés, magnifiques avec des dessins de poissons, de l’Île Penotte.
La fête était agrémentée par la musique d’un bel orchestre, ce qui donnait une ambiance de guinguette adaptée au lieu avec ses petites venelles et son air campagnard.
Pour ne rien gâcher, un lumineux et ardent soleil a accompagné toute la cérémonie qui fut ponctuée des discours de Dan’ Arnaud-Aubin, de l’ancien député-maire Louis Guédon et de Yannick Moreau, le nouveau maire des Sables d’Olonne.

Rappelons brièvement ce que nous disions il y a quelques jours: l’Ile Penotte est un endroit paradisiaque, merveilleux, enchanteur, grâce à « la dame aux coquillages » , Dan’ Arnaud-Aubin, qui a réalisé des fresques splendides à l’aide de coquillages.
Une promenade touristique devenue incontournable pour tout promeneur venant découvrir Les Sables d’Olonne.
Mais si les murs habillés des fresques étaient splendides, le sol composé de dallage rose et gris manquait d’allure. Ce pavage datait des années 1990.
Dan’ Arnaud-Aubin rêvait de le remplacer par un dallage plus approprié à l’endroit et à ses venelles. Elle avait obtenu gain de cause auprès du maire précédent et c’est en septembre 2018 que les travaux avaient commencé. Les travaux qui se sont achevés en décembre 2018 ont duré un peu plus longtemps que prévu car il a fallu aussi réaliser la réhabilitation de la conduite de gaz (au centre des ruelles) puis les conduites d’eau.

Dan’ Arnaud-Aubin a donc remercié Louis Guédon qui l’a toujours soutenu dans son oeuvre de développement des fresques de coquillages, l’ancien maire Didier Gallot « qui a signé les arrêtés municipaux pour la réalisation du nouveau pavage » et le dernier Maire, Yannick Moreau, venu présider cette cérémonie d’inauguration.

 

 

Ile Penotte

Cliquez sur les photos pour agrandir

Les coquillages, provenant d’îles exotiques comme ceux d’origine locale – moules, palourdes, bigorneaux et autres coquillages St-Jacques -, pourront être contemplés en déambulant sur un sol beaucoup plus décoratif.
Rappelons que le nom de l’Ile Penotte proviendrait du nom d’une des rues de ce quartier qui portait ce nom, mais qui n’existe plus de nos jours. Et ce nom n’existe que depuis le 19ème siècle car auparavant et notamment lors de la Révolution, ce petit quartier s’appelait l’Ile Perdue. Il est vrai que dans toutes ces ruelles tortueuses, il y a de quoi se perdre….

Didier Gallot, Dan Arnaud-Aubin et Louis-Guédon en septembre 2017

Une fête en septembre 2017 pour les 20 ans
Une fête similaire avait eu lieu en septembre 2017 pour les 20 ans de l’île Penotte. Didier Gallot était alors Maire et était présent pour cette petite fête (photo ci-dessus).
Dan avait alors déroulé l’historique de cette petite île (NDLR: qui permet régulièrement aux agents de l’Office de Tourisme de sourire lorsque des visiteurs leur demandent où se trouve l’embarcadère pour aller la visiter…).
Elle remercia alors les propriétaires des maisons de l’île Penotte qui avaient accepté que soient apposées sur leurs murs les fresques de coquillages. Elle fit ensuite un petit historique la concernant, son arrivée à l’Ile Penotte il y a 20 ans pour y habiter à titre principal. Puis, elle dressa une vision cauchemardesque du lieu à l’époque: du pipi, pas d’éclairage, une salle de jeux non loin qui entraînait de mauvaises fréquentations de ces ruelles, un « quartier déplorable » osait alors dire Dan pour décrire le quartier qu’elle venait d’investir.

La maison de la Sirène d’Hippolyte Massé, à La Chaume

La maison d’Hippolyte Massé comme modèle
C’est un peu plus tard, lors d’une rencontre avec Louis Guédon, Gérard Faugeron et Jacques Ruchaud, qu’on lui parle d’une vieille maison de La Chaume que le propriétaire avait décoré de coquillages et que l’on appelait la Maison de la Sirène (une sirène en coquillages figurait sur le bas d’un des pans de mur).
Il s’agissait d’Hippolyte Massé, un zingueur habitant à La Chaume, et qui l’été complétait son activité en étant un des passeurs du Chenal.
C’est ainsi qu’est née l’idée des coquillages de l’île Penotte. On était alors en février 1997.
Le projet grossit grâce à l’envoi par des amis du Sénégal de beaux coquillages provenant du Sénégal. Et puis aussi des coquillages de Tahiti grâce à son fils qui y habite.
Le résultat on le connaît: des fresques magnifiques qui attirent les touristes de la France entière, une réalisation qui fait l’objet de reportages magazines et télé. Et une médaille du tourisme pour son auteure.
A l’époque Dan s’inquiétait de la préservation de son oeuvre. Et se posait la question d’une inscription au Patrimoine.

Cliquez sur les photos pour agrandir


Fête du samedi 11 mai 2019

Aujourd’hui, les esprits étaient à la fête et tout le monde se félicitait de ce nouvel écrin. Dan prit la parole, remercia ceux qui l’avaient aidé à cette réalisation, félicita l’entreprise qui travailla à la pose des pavés et indiqua qu’elle attendait les roses trémières….
Louis Guédon, prit ensuite la parole, et disserta sur l’origine du nom « Penotte. » Il rappela les amusements des gamins de son âge, qui faisaient sauter les bouchons avec leur argent de poche – récolté comme enfants de choeur – et qui pénétraient alors dans les rues intriguantes de l’île Penotte, un lieu privilégié pour des enfants en mal de bêtises grâce à son entrelac de ruelles, notamment pour fumer en toute tranquilité.
Il fit l’éloge de Dan, de son talent et de sa créativité qui se sont exprimés au fil du temps. Il fit à nouveau référence à l’une des fresques représentant Neptune, le Dieu des Eaux vives et des Sources (et des Mers) il affirma que Dan était ainsi protégée par les divinités. On eut droit à l’énumération des animaux trouvés sur les fresques comme un gage de leurs variétés.
En 2017, il avait apporter une note d’humour à la cérémonie montrant en même temps une tendresse certaine pour la dame aux coquillages lorsque celle-ci s’était inquiétée de la pérennité de son oeuvre: «Cette oeuvre est amenée à défier les siècles»
L’assistance, bon enfant, riait joyeusement. «Dan sera ainsi immortalisée» continuait-t-il alors.
Aujourd’hui, il félicita Dan pour son oeuvre qui apporte tant à la Ville des Sables d’Olonne.
Le maire des Sables d’Olonne Yannick Moreau indiqua avec humour que tout le monde n’avait pas, le samedi, la même utilisation des pavés….
Il félicita également Dan Arnaud-Aubin pour ses réalisations qui font de l’Île Penotte le centre touristique de la Ville des Sables d’Olonne.

Louis Guédon fut ensuite invité à entamer la célèbre chanson « La mer est belle » reprise en choeur par la foule et les personnalités présentes: la sénatrice Annick Billon, le conseiller départemental Gérard Faugeron, Isabelle Gallot, vice-présidente du Festival Simenon, et bien d’autres.

Vidéo

 

Le coût des travaux pour la Ville des Sables d’Olonne a été de 110.000 €.

 

Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais


 

À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Les Sables d’Olonne – Vie marine: des skippers de la GGR lancent un cri d’alarme

Les Sables d’Olonne – Vie marine: des skippers de la GGR lancent un cri d’alarme   Tapio Lehtinen vient de rentrer de ...