Vendée Globe. La Vendée Arctique Les Sables-d’Olonne en sera l’intermède officiel




 

 

 

Une nouvelle version de la Vendée Arctique Les Sables d’Olonne verra le jour en 2022

Genèse de la Vendée Arctique Les Sables d’Olonne
Il ne faut surtout pas croire qu’il s’agit d’une nouvelle course. Elle a déjà vécu une édition, en 2020, pour des raisons particulières.
Antoine Mermod, président de la classe Imoca, nous l’a très bien expliqué.
En 2020, avant le Vendée Globe 2020-21, la France est en pleine pandémie Covid alors que l’organisation a prévu deux courses préparatoires (dont la Vendée Les Sables New-York) pour permettre aux skippers ayant de nouveaux bateaux d’effectuer les règlages nécessaires, et aussi parce qu’il faut permettre à des skippers de concourir pour obtenir leur qualification pour le Vendée Globe (ils étaient 11 à devoir se qualifier).
Deux courses donc très importantes mais qui ne peuvent être organisées en raison de nombreuses restrictions. Il faut alors réfléchir à un palliatif, une course pas trop longue pouvant servir à une préparation des Imoca.

Une personne présente à la direction de la Saem Vendée Globe se souvient alors d’un projet qui avait été évoqué dans les années 2000: un projet qui visait à organiser une course en alternance avec le Vendée Globe. A l’époque, on se satisfait pleinement des retombées du Vendée Globe.
Mais le problème reste sa périodicité calquée sur celle des jeux Olympiques, quatre ans.
Et quatre ans, c’est très long pour un organisateur, c’est encore plus long pour le département qui en attend des retombées économiques et touristiques !

Quatre années bien longues…
Au sein de notre rédaction, on a toujours pensé que quatre années, c’était beaucoup trop long, et plus du tout adapté à notre époque.
Cette périodicité a été adoptée par Pierre de Coubertin pour les jeux olympiques modernes, à une époque où la plupart des voyages se faisaient en paquebot, puis sur de lentes lignes de chemins de fer; des voyages demandant donc beaucoup de temps.
Ce n’est plus le cas aujourd’hui; les transports ont évolué et le temps médiatique n’est plus le même.
Le Vendée Globe aurait sans doute gagner en dynamisme – mais aussi en retombées économiques et touristiques – en passant à une périodicité de trois ans au lieu de quatre.
Et pour les skippers candidats, cela aurait été une année de moins à attendre. Quatre années, c’est excessivement long pour un sportif ou un skipper. Pensez donc ! Un problème physique, un problème de santé, un problème de préparation, un sponsor qui ne se laisse pas attendrir et ce sont quatre longues années qui sont perdues.
Le bon équilibre nous paraît bon entre un Vendée Globe partant tous les deux ans – excessif en raison de la répétition de l’effort – et la périodicité actuelle de quatre années.

Les données du 1er Vendée Arctique de 2020
Mais revenons à la Vendée Arctique. Ce projet avait donc été esquissé pour être lancé en alternance avec le Vendée Globe. Elle fut lancéd pour servir de course de préparation au Vendée Globe 2020-21 après avoir obtenu – en raison de la pandémie – le nécessaire feu vert du Premier ministre.
Le départ fut prévu le 4 juillet 2020.
Nous avons retrouvé les grandes lignes de la course.

DOCUMENTATION
La Vendée-Arctique-Les Sables d’Olonne : une épreuve inédite pour les IMOCA
L’horizon se dégage pour les prétendants au Vendée Globe 2020.

Le 4 juillet, ils ont rendez-vous au départ de la Vendée-Arctique-les Sables d’Olonne, course océanique en solitaire de 3 600 milles (6 600 km) autour d’un grand triangle culminant aux abords du cercle polaire. Cette épreuve au parcours totalement nouveau, organisée par la Classe IMOCA, en collaboration avec la société Sea to See, et parrainée par la Vendée et la ville des Sables d’Olonne, est un véritable « prologue » pour le Vendée Globe. Plébiscitée par les coureurs, elle permettra à ces derniers d’éprouver leur bateau récemment sorti de chantier et, pour certains, de se qualifier pour le tour du monde en solitaire sans escale et sans assistance du 8 novembre prochain. Elle se déroulera dans des conditions conformes aux mesures sanitaires en vigueur et portera également des messages alliant recherche médicale, protection des océans et littérature.
La plupart des marins n’ont pas navigué depuis des mois. Tous sont impatients de retrouver le goût du large et de la compétition.
Depuis plusieurs semaines, la Classe IMOCA et les organisateurs du Vendée Globe travaillent pour remplacer les deux transats en solitaire qui n’ont pu se tenir comme prévu au printemps. Cette alternative a pris forme : c’est la Vendée-Arctique-Les Sables d’Olonne. Cette compétition a été repensée autour d’un parcours de 3 600 milles, soit dix à douze jours de mer en solitaire, et sur un itinéraire pour la première fois réalisé en IMOCA entre les côtes françaises – départ et arrivée aux Sables d’Olonne – l’ouest de l’Islande et le nord des Açores. 

Un parcours inédit
« Sur ce grand triangle de 3 600 milles (d’une distance équivalente à celle d’une transat), l’idée est d’aller chercher des systèmes météo actifs dans le nord de l’Atlantique et de faire naviguer les bateaux à différentes allures et dans différentes conditions. Avec la présence de glaces dans l’ouest de l’Islande, nous aurons le même genre de contraintes que dans le Grand Sud : il faudra mettre en place une zone d’exclusion pour éviter les bancs de banquise dérivants. » La volonté de la Classe IMOCA était en effet de confronter la flotte à des conditions et des situations variées pour la roder au mieux, avant le périple cet hiver autour de la planète.FIN DE DOCUMENTATION

La nouvelle édition de la « Vendée Arctique Les Sables d’Olonne »
Elle partira le 12 juin 2022
Aujourd’hui 19 septembre 2021, Antoine Mermod, président de l’Imoca, déclare être content de passer le flambeau de la course Arctique à la Saem Vendée Globe. Ce n’est pas la vocation de la classe Imoca d’organiser elle-même des courses, dit-il.
La Saem va donc prendre en charge l’organisation de la « Vendée Arctique Les Sables d’Olonne » qui aura lieu tous les deux ans en alternance avec le Vendée Globe.
La date a été fixée au 12 juin 2022, dans 9 mois, autant dire demain, et l’édition suivante aura lieu en 2026.

Vendée Arctique Les Sables d’Olonne

 

Antoine Mermod se satisfait de ce nouveau calendrier qui permet à la classe Imoca de revenir tous les deux ans au contact des Sables d’Olonne et non plus tous les quatre ans.
Il rappelle qu’en 1989, la question de la longueur du parcours du Vendée Globe dans l’antarctique avait été posée et considérée comme trop sollicitant pour les skippers en cas de course répétée tous les deux ans.

Des difficultés à ne pas sous-estimer
La Vendée Arctique Les Sables d’Olonne n’est pas le Vendée Globe mais il ne faut toutefois pas en sous-estimer les difficultés !
On se trouve dans une autre logique. Le parcours est beaucoup plus court – 3600 milles – (à l’image d’une transatlantique) mais il faut toutefois rester méfiant car les conditions météo changent très vite.
Sur le Vendée Globe, la météo change tous les 10 jours environ, alors que sur l’arctique le changement s’effectue en une journée ou une journée et demi. Les skippers sont donc beaucoup plus souvent sollicités avec l’obligation de faire davantage de manoeuvres et de changements de voiles.

Antoine Mermod pense que 25 ou 30 skippers participeront à la course, pour le défi mais aussi en raison du besoin de se qualifier car la course est officiellement qualificative pour le Vendée Globe 2024. Il indique, en comparaison, que pour la Jacques Vabre il y a déjà 24 participants.

Sachez aussi qu’au mois de juin, il n’y a pas de nuit dans l’arctique, ce qui devrait permettre d’obtenir de belles images dans une atmosphère particulière.

A une question du Reporter sablais sur les icebergs, il a été indiqué qu’il y aurait une ligne d’exclusion comme celle existant pour le Vendée Globe. Les informations sont transmises en fonction des évolutions constatées par satellite.
Antoine Mermod précisa aussi qu’il pourrait y avoir des zones d’exclusions en raison de la présence de bancs de certaines espèces de poissons (pour la Vendée Arctique, édition 2020, une zone d’exclusion par rapport aux poissons avait déjà été fixée). Notons aussi que les skippers ont des caméras sur les mâts permettant une aide à la détection de bancs de poissons.

Festivités retardées du Vendée Globe 2020
Le Reporter sablais vous avait annoncé en avant-première l’annulation de la Fête Vendée Globe du 25 septembre 2021, et cela en raison des contraintes liées à la crise sanitaire, réduite mais persistante.
Cette fête aura donc lieu à l’occasion de la Vendée Arctique LS le vendredi 10 juin 2022 avec une grande parade des Imoca du Vendée Globe sur le chenal des Sables d’Olonne, deux jours avant le départ.
Seront déjà présents les skippers du VG2020 qui participent à la Vendée Arctique LS, et il suffira donc de réunir tous les autres.

Avis de course du Vendée Globe 2024-25
L’avis de course – qui apportera toutes les précisions sur les règles de qualification et de sélections – devrait sortir vers la fin du mois d’octobre 2021 pour la course du Vendée Globe 2024.

Antoine Mermod, prés. Imoca, Alain Leboeuf, prés. Conseil Vendée, Yannick Moreau, maire des Sables d’Olonne

 

Les élus
Alain Leboeuf, président du Conseil départemental de Vendée, avant d’apporter des précisions sur la Vendée Arctique Les Sables d’Olonne a tenu à dire combien la dernière édition du Vendée Globe avait été majestueuse, et vécue par le public grâce à la presse puisque les conditions sanitaires avaient privé ce public des fêtes traditionnelles et de l’habituelle proximité avec les skippers.
Il s’est satisfait du record obtenu en terme de retour puisque les 3/4 des Imoca ont pu revenir à bon port.
A propos de la Vendée Arctique LS, il a rappelé la volonté du département de la Vendée de se positionner comme un acteur incontournable du nautisme et de la Course au large, en lien avec la ville phare des Sables d’Olonne, lieu où les courses au large sont devenues la référence.

La Vendée Arctique Les Sables d’Olonne – dont la durée de course devrait être d’une quinzaine de jours – sera une course exigeante avec un parcours de 3600 miles dans le grand Nord, une aventure extrême avec un contournement de l’Islande nécessitant une surveillance permanente des icebergs et de la banquise.

Yannick Moreau, maire des Sables d’Olonne, a indiqué que la ville était heureuse de renouer avec cette course de l’audace, qui a d’ores et déjà trouvé son public. La volonté est de pérenniser ces courses au large et que Port Olona devienne en permanence le port d’attache des Imoca en plus de la période du Vendée Globe.
Le choix du mois de juin pour la Vendée Arctique LS permet d’élargir l’activité d’avant-saison et de braquer les projecteurs sur la ville des Sables d’Olonne, ce qui est intéressant sur le plan économique et touristique.

Thomas Ruyant, Isabelle Joschke, Kevin Escoffier, Maxime Sorel et Alexia Barrier sont déjà dans les starting-block pour le départ de cette course arctique.

Philippe Brossard-Lotz

Le Reporter sablais


© Photos: Yvan Zedda





 

 




Laisser un commentaire

Adblock détecté

Bloqueur de publicités détecté. Nos articles sont gratuits et seule la publicité nous permet de nous développer. Merci d'insérer www.lereportersablais.com dans la liste de vos sites autorisés dans les paramètres de l'application Adblock que vous avez téléchargé sur votre smartphone ou ordinateur.