Bruno Retailleau

Vendée Dépistage du Covid19. Les laboratoires départementaux vont pouvoir intervenir pour les tests de dépistage

 




 

Après 3 semaines de tergiversations, le courrier de Bruno Retailleau aura débloqué la situation en quelques jours.
Est ainsi paru au Journal officiel du 6 avril 2020, l’Arrêté du 5 avril 2020 complétant l’arrêté du 23 mars 2020 prescrivant les mesures d’organisation et de fonctionnement du système de santé nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire

Qu’indique cet arrêté ?
– que les laboratoires départementaux de l’Environnement et de l’Alimentation pourront en cas de crise sanitaire réaliser des tests de dépistage du Covid-19 en parallèle aux examens habituellement réalisés par les laboratoires de biologie médicale qui en ont habituellement le monopole.

Art. 10-2 – I – Lorsque les laboratoires de biologie médicale ne sont pas en mesure d’effectuer l’examen de « détection du génome du SARS-CoV-2 par RT PCR » inscrit à la nomenclature des actes de biologie médicale ou d’en réaliser en nombre suffisant pour faire face à la crise sanitaire, le représentant de l’Etat dans le département est habilité (…)  à autoriser, par dérogation (…) les laboratoires utilisant des équipements et des techniques de biologie moléculaire relevant de l’une des catégories suivantes à réaliser la phase analytique de cet examen:
– 1° Les laboratoires d’analyses départementaux agréés (…)
(…) (….)

Rappelons (voir ci-dessous) que Bruno Retailleau avait envoyé un courrier au Premier ministre indiquait qu’il partageait le souhait d’une montée en charge rapide des capacités de dépistages.
Il indiquait alors que tout devait être mis en oeuvre en ce sens.

A LIRE  Les Sables-d'Olonne Vendée. OCEA va réaliser le NANOPLON pour Atlantique Scaphandre

Mais parallèlement, il soulignait la réticence manifeste de l’administration à mobiliser, en vue d’un dépistage sérologique massif de la population, « le réseau des laboratoires gérés par les Conseils départementaux, au motif que ces derniers ne sont pas légalement habilités à effectuer ce type de tests ».
Or 20.000 tests PCR et 80.000 sérologies pouvaient y être effectués par jour !

Désormais, grâce à la parution de cet arrêté, ce sont 75 laboratoires départementaux qui pourront dépister de 150.000 à 300.000 personnes par semaine, ce qui va grandement aider à la lutte contre la propagation du virus.


RAPPEL

Bruno Retailleau est intervenu aujourd’hui, mercredi 1er avril 2020, auprès du premier ministre afin que le Laboratoire départemental puisse être associé à l’effort de dépistage du COVID-19 comme l’a proposé le président du Conseil départemental de la Vendée, Yves Auvinet, au ministre de la santé Olivier Véran, dans un courrier non diffusé.

Pour l’instant, en l’absence du contenu de ce courrier, il semblerait que ce soit des problèmes de normes et d’autorisations qui empêchent que ces laboratoires départementaux soient utilisés pour les tests de dépistage du Covid-19.

Parallèlement, Bruno Retailleau a sollicité le Premier ministre par un courrier, dont copie a été transmise à la Presse, afin que le Laboratoire de l’Environnement et de l’Alimentation puisse être mobilisé en obtenant une autorisation pour réaliser les dépistages alors que la France connaît une crise sanitaire sans précédent.

A LIRE  Les Sables-d'Olonne Vendée Coronavirus. ARS Pays de la Loire: statistiques par départements au lundi 1er juin 2020

Philippe Brossard-Lotz

Le Reporter sablais

 

 

La Lettre de Bruno Retailleau

 

Philippe Brossard-Lotz

Le Reporter sablais




À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

x

Check Also

Les Sables-d’Olonne POLICE Vendée. Mauvais plants pour deux Sablais

    POLICE des Sables d’Olonne   Bon plan pour la Police, mauvais « plants » pour le mis en cause ! Ce jeudi 4 ...