Le Préfet de la Vendée, Benoît Brocart © Photo: Le Reporter sablais

Vendée Coronavirus – Autorités préfectorales et médicales: situation de la crise sanitaire en Vendée

 




 

Autorités préfectorales et médicales: situation de la crise sanitaire en Vendée

mercredi 25 mars 2020 à 16h

Le Préfet de la Vendée, Benoît Brocart, le directeur de l’ARS Vendée, Etienne Le Maigat et le Directeur du CHD de La Roche-sur-Yon, Francis Saint-Hubert, ont transmis un certain nombre d’informations sur la situation sanitaire en Vendée, à titre principal, et certaines données complémentaires relatives aux Pays de la Loire.

Quelques statistiques:
Sur les Pays de la Loire: 359 cas confirmés dont 58 en réanimation et 14 décédés.
En Vendée, au CHD de La Roche-sur-Yon, il y avait 59 cas dont 19 confirmés Covid-19 et 40 suspects. 10 personnes parmi les 59 sont en réanimation.
Sur les hôpitaux de Challans, Les Sables d’Olonne, Fontenay-le-Comte et Ile d’Yeu, il y a 23 cas dont 1/3 sont confirmés Covid-19.
Le total sur la Vendée est donc de 82 comprenant des confirmés et des suspects.
Rappelons que les chiffres diffusés concernent les hospitalisations. Les cas en ambulatoires (médecine de ville) de patients qui retournent chez eux ne sont pas comptabilisés.

Train sanitaire
20 patients vont arriver des régions de l’Est vers les Pays de la Loir et donc la Vendée.
Quatre arriveront le jeudi 26 mars 2020 au CHD de La Roche-sur-Yon depuis Strasbourg par un train sanitaire qui fera un arrêt à Angers avec terminus à Nantes.
Pour la Vendée, c’est le Samu de Vendée qui les prendra en charge à leur arrivée à Nantes, mais des équipes du Samu de Nantes et d’Angers ont déjà été convoyées la veille à Strasbourg pour assurer cette mission.
Ce sont les Samu de Paris et Strasbourg qui coordonnent l’opération. Il s’agit de décongestionner les services hospitaliers de l’Est.
C’est le premier train TGV sanitaire; des tests avaient déjà été effectués en mai 2019 par la Sncf.

Evolution sanitaire
Pour l’instant l’évolution est très progressive en Vendée; elle augmente légèrement depuis une dizaine de jours. Il peut y avoir des dizaines de patients – 70 hier – qui viennent au CHD pour des contrôles et/ou symptômes mais la situation est assez stable.
En cas d’évolution intense, le Plan blanc a déjà été déclenché. C’est le CHD qui est chargé en tant qu’établissement support de coordonner le plan d’activité avec les autres hôpitaux, cliniques, et les établissements de soins et de réadaptation (SSR).
Plusieurs décisions ont déjà été prises:
– la déprogrammation des activités dans tous les secteurs – sauf pour des urgences et des opérations non différables -, avec une règle, celle d’éviter des regroupements inutiles pour les patients.
Pour éviter tout préjudice à un patient les opérations ont été soit maintenues, soit avancées en prévision de la montée de la crise épidémique.

Réanimation
Le CHD a pris des mesures pour augmenter les possibilités de lits en réanimation:
– des lits de soins continus ont été transformées en lits de réanimation permettant un passage de 18 à 30 lits;
– puis une adaptation des locaux a été réalisée faisant passer le chiffre à 41 lits de réanimation;
– et une nouvelle adpatation est en cours qui fera monter les disponibilités à 49.
Parallèlement, des actions ont été menées pour la préparation du personnel.
A court terme, il est souhaité d’arriver à 518 lits de réanimation pour l’ensemble des Pays de la Loire. Il est possible de viser plus haut grâce aux solidarités interrégionales.

A LIRE  Coronavirus France Vendée Les Sables d'Olonne - Amendes en hausse en cas de récidive pour non respect des règles du confinement

Disponibilités en lits
Le chiffre de 49 concerne les lits pour la réanimation.
Pour des covid-19 sans réanimation ainsi que des patients en urgences, la possibilité d’hébergement existante en Vendée est de 360 lits dont 200 au CHD de La Roche-sur-Yon.
Ce total concerne le CHD, les hôpitaux vendéens ainsi que des établissements qui ont traditionnement des blocs opératoires.
Rappelons qu’il existe 4 niveaux d’établissements: CHU, les établissements de type CHD, les établissements qui ont des services d’urgence et un plateau technique, enfin ceux qui peuvent prendre en charge des patients pour soulager les établissements des deux précédents niveaux.

Téléconsultation
Il est indiqué que la téléconsultation est un moyen mis en place permettant d’offrir des consultations et avis.

Urgences 15
Le Samu 15 doit pouvoir faire face à la demande.
Pour cela, la salle de crise est soutenue par l’arrivée d’internes et d’externes en renfort. Des médecins généralistes participent aussi à la régulation. Et le Samu a reçu le renfort de médecins urgentistes.
La situation actuelle connaît une hausse de 30%, similaire aux activités estivales.

Filière ambulatoire
La médecine de ville est parfaitement opérationnelle. Les cabinets se sont organisés.
Les patients doivent appeler leurs médecins traitants, et en cas de besoin le 15 ou le 116 117.
Il ne faut pas se présenter de soi-même dans les cabinets de consultation mais bien prendre des RDV.
Pour les patients contaminés Covid-19, désormais en confinement chez eux, un appel téléphonique de suivi est réalisé à J+6 après la consultation, soit par le médecin généraliste soit par le Centre Covid-19.


Centres dédiés Covid-19

14 centres dédiés sont en place en Vendée, de 8h à 20h. Ils sont tenus par un binôme, un médecin généraliste et un soignant, avec 4 ou 5 box de consultations disponibles dans chacun des centres.


Arrivée de résidents

Est confirmée une arrivée de résidents secondaires sur l’ensemble du littoral Atlantique. Pour la Vendée certains proviennent de l’Est de la Vendée. Environ 20% des résidences secondaires semblent être occupées, ce qui correspondraient à environ 80.000 personnes pour la Vendée. Mais il n’y a aucun moyen de connaître la provenance des gens, il ne s’agit que d’indices.
L’ARS relativise cet afflux avec 1000 personnes à l’Ile d’Yeu, 15.000 aux Sables d’Olonne, 10.000 à Noirmoutier (doublement). Il n’y a pas d’arrivées suspectes (en Covid-19), et les maires concernés indiquent que le confinement est respecté.


Ehpad vendéens

A ce jour deux cas sont connus dans deux Ehpad concernant 1 agent et 1 résident.
Il est souhaité bien sûr d’éviter tout départ d’épidémie et une attention particulière est apportée à ces établissements.
5 masques par semaine et par lit sont désormais prévus pour les soignants et encadrants.


Deux dispositions pour conforter les professionnels de santé

– Pour les masques, la distribution s’organise avec une priorité pour les soignants et les professionnels.
– Une action est mise en place pour l’accueil des enfants des soignants.

Pour les masques, il y a 3 circuits de distribution: les officines, le Groupements hospitalier, l’ARS de Vendée pour la filière ambulatoire.

Le CHD de La Roche-sur-Yon a reçu une allocation de masques dimanche dernier répartie entre établissements médicaux sociaux,transporteurs ambulanciers et sapeurs-pompiers.
Une répartition est faite entre établissements hospitaliers, une autre par l’ARS vers les professionnels de santé (médecins libéraux etc…).
Les Pays de la Loire ont reçu 909.000 masques chirurgicaux et 58.000 FFP2.
Les stocks sont suffisants, est-il précisé, et les quantités reçues permettent d’assurer les 10 jours à venir en attendant les livraisons suivantes.

A LIRE  Vendée Coronavirus. France Vente de Chloroquine en ligne : 70 sites internet fermés

Pour la Vendée, ce sont 60.000 masques qui sont prévus.
Reste cependant une problémtique, c’est la répartition sur toutes les filières. Il n’est pas possible de distribuer des masques de manière massive, cela doit être ciblé et raisonné car ne sont pas maîtrisés les stocks à venir.
Une réflexion est en cours concernant une position à adapter pour des secteurs où la distribution de masques n’est pas habituel.

Un système de gardes d’enfants est réalisé pour plusieurs centaines de personnel de santé et d’aides à domicile dans:
– des écoles,
– des accueils de loisirs,
– des crèches
– et des locaux de collectivités locales.
Ce sont ainsi 114 écoles qui sont ouvertes à cet effet en Vendée pour 650 élèves encadrés par 330 enseignants.

Cohésion sociale
Les solidarités se déploient avec les associations et les Maires (avec les CCAS). L’Etat les accompagne notamment pour les aînés, les fragiles, les portages de repas. Depuis 3 jours, une plate-forme de réserve civique a été mise en place avec 4 blocs de mission. Enfin, les bailleurs sociaux se sont mobilisés pour créer les liens nécessaires avec les personnes isolées.

Sur le plan économique
Le Préfet indique que sont intégrés les besoins propres à l’activité agricole, et le fait que les marchés soient désormais fermés. L’accompagnement agicole est une de ses priorités. Mais, dit-il, tous les secteurs sont importants pour l’activité de la vie du pays.
Il précise à ce sujet, que les activutés peuvent se poursuivre dès lors qu’elles ne peuvent pas faire l’objet de télétravail et que les règles sanitaires sont bien suivies. Il n’y a aucun obstacle à cette poursuite et il faut sortir de l’effet domino avec des sociétés qui se mettent en panne. Ce n’est pas, ajoute-t-il, ce à quoi oblige la mise en oeuvre des décisions du Gouvernement.
Hormis ceux obligés de fermer, chaque entreprise peut poursuivre, en lien avec les représentants du personnel, et en suivant les règles sanitaires et de distanciation.
Il peut aussi y avoir recours à l’activité partielle en cas de rupture d’approvisionnement ou lorsque trop de salariés sont absents. 1200 entreprises ont fait une demande d’activité partielle.
Les Ordonnances vont prévoir des taux d’indemnisation pour les activités partielles.

Marchés ouverts
Le Préfet indique qu’il veillera à éviter tous les risques de propagation.
Les marchés ouverts ont été interdits et, s’il reçoit déjà des dizaines de demandes de dérogations – de communes aux typologies variées (grandes villes, communes rurales) -, il indique qu’elles ne seront données que dans d’infimes proportions, pour de seuls besoins impératifs d’alimentation. Il faut réfléchir, précise le Préfet, à des formules alternatives avec des produits locaux et des « drive ».

Le Préfet rappelle aussi que la meilleure façon d’aider les soignants est de respecter et appliquer strictement les règles du confinement et des autorisations de sortie, et cela afin de faire face à l’épreuve, ce qui permettra de casser la circulation du virus.

Contrôles
De nombreux contrôles ont eu lieu avec les forces de l’ordre, sur terre, sur mer et avec des moyens aériens. Ils vont se poursuivre, informe le Préfet.
Depuis hier, la police municipale peut, en plus de la police nationale, verbaliser les contrevenants.

Philippe Brossard-Lotz

Le Reporter sablais

lereportersablais@gmail.com

 

 




À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

x

Check Also

Les Sables-d’Olonne Vendée Coronavirus. ARS Pays de la Loire: statistiques par départements au 7 avril 2020

  STATISTIQUES  694 hospitalisations (contre 685 hier) – dont 176 en réanimation (contre 182 hier, y compris 52 transférés) 517 retours à ...