Christophe Monnereau - SNSM - sam 29 juin 2019 © Photo: Le Reporter sablais

SNSM Les Sables d’Olonne – Un mois depuis le drame: Christophe Monnereau, un des rescapés, s’exprime en vidéo

SNSM Les Sables d’Olonne – Un mois depuis le drame: Christophe Monnereau, un des rescapés, s’exprime en vidéo

 


 

Vendredi 7 juin 2019. C’est le drame aux Sables d’Olonne. Trois des sauveteurs, sur les sept qui s’étaient engagés dans la tempête pour tenter de sauver un pêcheur en perdition, périssent.
Un Hommage national, en présence du Président de la République, leur sera rendu au Fort St-Nicolas à La Chaume.
Parmi les rescapés, Christophe Monnereau, qui est le Président de la Station SNSM des Sables d’Olonne.

Vingt jours plus tard, les 28 et 29 juin 2019, se déroulent le « Mille SNSM », deux « Journées nationales de collecte, de mobilisation et de festivités pour rendre hommage aux Sauveteurs en Mer, collecter des dons et célébrer le Sauvetage en mer. »
Les Sables d’Olonne est encore traumatisée par le drame. Mais l’engagement reste entier. La station comptait 30 bénévoles avant le drame. Ils seront autant après, car rien ne serait pire que de baisser les bras face au destin.
Nous le savons tous, ce sera difficile pour tous les proches. Christophe Monnereau, très attentif aux aspects humains, le sait plus que quiconque. Et même si la chance lui a souri, il restera comme bien d’autres marqué par cette tragédie.

Et pourtant, il est là en ce samedi 29 juin 2019, pour assurer une présence sur le canot de la SNSM Jacques Joly lors de ces Journées nationales de la SNSM.
En tant que Président de la Station des Sables d’Olonne. Parce que le sauvetage doit continuer et sans doute aussi car quand on est un bénévole de la SNSM on ne peut tourner la page comme ça, malgré les circonstances.
Christophe Monnereau se rend encore disponible pour la SNSM.
Et aussi pour combattre le feu car après avoir été Sapeurs-Pompiers de Paris, il a rejoint sa Vendée et exerce toujours au Sdis de La Roche-sur-Yon.

Christophe Monnereau est également là à 15h en ce 29 juin 2019, devant la Capitainerie de Port Olona, car il a rendez-vous avec la sénatrice de Vendée, Annick Billon.
Celle-ci vient d’être désignée pour faire partie de la Mission d’Information du Sénat sur le Sauvetage en Mer, créée à la demande de Bruno Retailleau à la suite du drame dans le but d’effectuer un bilan sur ce dossier.
Nous les prenons en photo, à bord du Jacques Joly, en compagnie du délégué départemental adjoint de la SNSM de Vendée, Paul Vergote.

A LIRE  Noirmoutier Vendée - Municipales 2020: Noël Faucher présente sa liste "Noirmoutier au coeur"

Alors que je demandais à Christophe Monnereau s’il acceptait que je le prenne en photo, il indiqua que ce qui le gênait le plus depuis le drame était de ne plus pouvoir passer inaperçu…

Christophe Monnereau s’est très peu exprimé dans les médias: deux interviews nationales écrites seulement, à notre connaissance. Il ne veut plus le faire nous dit-il, non par rapport aux journalistes mais car il veut tourner la page médiatique.
Il fait cependant une exception en ce samedi 29 juin 2019 en raison de la présence de la sénatrice Annick Billon venue de façon informelle pour s’informer de tous les problèmes que pouvait rencontrer la Snsm.

Annick Billon l’interroge, échange avec lui à propos de la Mission du Sénat, de la qualité des équipements, de l’éventuelle Taxe Plaisance….
Nous écoutons Christophe Monnereau avec attention lorsqu’il évoque des moments du drame. Je pose moi-même quelques questions, notamment sur l’état du canot Jacques Joly.
L’homme est chaleureux, d’une grande simplicité. Il est abordable et même disponible, nous faisant visiter tous les compartiments du canot.

Il évoque de nombreuses choses, parle de son épouse – qui travaille dans un établissement sur les quais – à propos de l’instant où ils sont au bout du chenal à attendre, prêts à entrer dans la furie des vagues.
Il met aussi en lumière le problème des gilets de sauvetage qui auraient plaqué au plafond deux des sauveteurs les empêchant de sortir. Christophe Monnereau nous indiquera qu’il a toujours été opposé au vêtement à flottabilité intégré (VFI) – le gilet de sauvetage – à l’intérieur de la cabine car si l’eau pénètre dans la cabine, elle colle les individus à la paroi!

A LIRE  POLICE Les Sables d'Olonne Vendée - Un conducteur contrôlé sans permis et sans assurance...!

Le moment sans doute le plus fort est celui où il détaille les instants où le drame se produit: l’ancienneté du canot Jack Morisseau, les vitres qui éclatent, l’eau qui leur arrive au nombril, l’électricité à 200 volts qui parcoure le bateau….: « Il n’y a pas eu de mots, il n’y a pas eu de panique » ajoute-t-il.
C’est avec beaucoup d’émotion, les yeux soudainement embués, qu’il parle aussi de son fils, des moments où ils se rencontrent, aujourd’hui, depuis la tragédie.
Et enfin, il raconte ce que furent les flots qui les ramenèrent au rivage, comme des pantins, sans jamais pouvoir nager.

On écoute, on n’ose pas l’interrompre, on filme par intermittence. Parce que le récit est épique, parce que c’est un témoignage d’intérêt pour le sauvetage en mer.
A ce propos, je lui demande ce qui retenait le canot Jacques Joly au quai puisqu’il n’avait pu sortir le 7 juin 2019. Et c’est là que l’on apprend, par surprise, que le canot est collé à quai pour un bon moment en raison de problèmes récurrents, d’abord de casquette puis de désolidarisation entre le pont et la passerelle….. et qu’une demande d’expertise indépendante a été demandée.
Il serait donc indisponible en cas de naufrage proche des Sables d’Olonne!  Christophe Monnereau suggère la mise en place d’un système de canots de remplacement au niveau national afin de pallier ces indisponibilités.

Un témoignage émouvant dont nous vous faisons vivre des extraits (en vidéo ci-dessous).
Emouvant et marquant, pour nous aussi.
Il est des hommes pour lesquels le mot indifférence n’existe pas. Christophe Monnereau en fait partie.

Vidéos et Photos ci-dessous 

Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais

Découvrez aussi en bas de page nos « Articles connexes »

 

1ère vidéo

2ème vidéo

3ème vidéo

SNSM Les Sables d’Olonne – Annick Billon, Paul Vergote, Christophe Monnereau

 

SNSM Les Sables d’Olonne – Annick Billon, Paul Vergote, Christophe Monnereau

 

 

SNSM Les Sables d’Olonne – Annick Billon, Christophe Monnereau

 

 

SNSM Les Sables d’Olonne – Annick Billon, Christophe Monnereau, Paul Vergote.

 

 

À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

x

Check Also

Les Sables d’Olonne Vendée – Divorce à propos des Mariages entre la procureure Carine Halley et le maire Yannick Moreau

    Plus de six mois après les premiers troubles, l’information sort bien tardivement à l’occasion de procédures judiciaires… Qu’en est-il? La ...