Yves Auvinet, Jean-Benoît Albertini, Serge Rondeau et le Colonel Stock.

Secours en Vendée : un nouvel inventaire des risques signé par le Préfet

Un nouvel inventaire des risques en Vendée a été élaboré sous l’autorité du Préfet, Jean-Benoît Albertini. Ce dossier (SDACR) dresse l’inventaire complet des risques de toute nature pouvant impacter les hommes et les biens, tout en spécifiant les processus stratégiques de couverture de ces risques par les sapeurs-pompiers. Au centre de ces réponses stratégiques se trouvent les nécessaires besoins en équipements, en recrutement et de formation. Les ressources humaines restent un élément fondamental et incontournable pour gérer les activités opérationnelles et cela d’autant plus qu’en 5 ans celles-ci ont augmenté de 15%. Ainsi les interventions sont passées de 28.259 en 2011 à 32.711 en 2015 pour le département de la Vendée.

Depuis l’automne 2014, les personnels du Service départemental d’incendie et de secours (SDIS) travaillent sur la réalisation de ce document fondateur en prenant en compte toutes les évolutions ayant ou pouvant avoir une influence sur les activités opérationnelles : évolution de la population, fréquentation touristique, implantation de nouvelles zones économiques etc… Il en est sorti un document d’environ 300 pages dénommé « Schéma départemental d’analyse et de couverture des risques » (SDACR) qui sera désormais la bible pour les cinq années à venir maximum puisque la loi NOTRe impose désormais, depuis août 2015, que ce dossier soit revisité au minimum tous les cinq ans.
La loi NOTRe mais aussi différentes préconisations dues à l’évolution des lois ont imposé ces changements.
Le SDACR a été élaboré en partant de 68 objectifs et de 14 orientations pour mener à 1 ambition, celle d’adapter le niveau de qualité des secours à l’évolution des risques.
Ont été constatés parallèlement une hausse des durées d’intervention, des carences des transporteurs privés, des interventions de secours routier (+25% des accidents de la circulation), des départs entraînant des sous-effectifs, et du nombre d’intervention. A contrario est constatée une baisse de la disponibilité des Sapeurs-Pompiers volontaires, des durées d’engagements (1 an de perte sur 10,5 ans en moyenne), et du temps de travail des Sapeurs-Pompiers professionnels (pour des raisons purement réglementaires). C’est dire combien le recrutement des Sapeurs-Pompiers est un enjeu crucial actuellement et pour les années à venir ! Le SADCR vise donc d’abord à adapter le potentiel opérationnel journalier des Sapeurs-Pompiers disponibles pour porter secours à toute heure et en tout point du territoire mais aussi à mettre en place un plan d’action en faveur du volontariat et à procéder à la mise en place d’un plan pluriannuel de recrutement de sapeurs-Pompiers professionnels.

A LIRE  Commequiers Vendée - Accident de la route: la voiture effectue deux tonneaux

Le Colonel Noël Stock, directeur départemental du SDIS a souligné combien ce document, qui sera signé quelques minutes après par le Préfet, « avait une valeur symbolique en raison de son impact en matière de stratégie sur les opérations du Sdis du département de Vendée. » Il a rappelé que l’élaboration du document avait demandé près de deux années.
Yves Auvinet, président du Conseil départemental de Vendée, a déclaré que 2015 avait été l’année des renouvellements, tant au Conseil départemental qu’à la tête du SDIS et que le Conseil départemental était très attaché aux valeurs de civisme et de citoyenneté, l’entraide, la solidarité, l’attachement au corps, ainsi qu’aux sapeurs-pompiers qui portent secours aux citoyens. Le département a souhaité, dit-il, « accompagner la démarche ambitieuse menant à la réalisation de ce SDACR » et Yves Auvinet en a profité pour souligner que les efforts du département « seraient maintenus dans le cadre d’une convention pluri-annuel dont la hausse représente 3 à 4%, ce qui est inédit dans le contexte économique actuel. »
Le Conseil départemental est l’essentiel contributeur du Sdis puisqu’il finance 72% de ses ressources en fournissant les outils de travail et en finançant la modernisation des locaux et casernements, matériels d’intervention et véhicules.
Ce soutien est une charge important pour le département qui y consacre 3,65% de son budget 2016. Yves Auvinet tient à remercier tous les personnels du Sdis pour le travail accompli.

Budget 2016 de la Vendée et répartition.

Budget 2016 de la Vendée et répartition.

Serge Rondeau, président du Sdis, a indiqué qu’il y avait 75 centre de secours en Vendée, que les élus étaient très attachés aux Sapeurs-Pompiers et « qu’ils voulaient optimiser les ressources humaines et faire évoluer les services en fonction des besoins. » Il a par ailleurs précisé que ce sont 27 millions d’€ que finance le département de la Vendée pour les services de secours et que pour la première fois en Vendée une convention avait été signée avec la Communauté de Communes de Noirmoutier pour une participation aux frais de logement d’un Sapeur-Pompier volontaire en raison du contexte tendu des logements saisonniers.

Le Préfet de Vendée, J-Benoît Albertini, signe le Schéma de secours Sdis

Le Préfet de Vendée, J-Benoît Albertini, signe le Schéma de secours Sdis

Jean-Benoît Albertini, préfet de Vendée, a expliqué que le « dispositif fondamental du SDACR nécessitait des réorientations en raison de nombreuses évolutions dont celles liées à la démographie et à la sociologie. »
Les enjeux sont importants et un certain nombre de nouveaux risques doivent être pris en compte comme ceux liés au littoral ou aux zones industrielles, ainsi que de nouveaux points de vigilance et de fragilité ou les délais d’intervention. Tout ce travail a été réalisé en ayant un regard croisé sur l’organisation et le maillage territorial. Malgré une phase un peu tendue avec les organisations syndicales, « nous avons désormais une base solide pour les 5 ans à venir maximum. » Concernant plusieurs questions à propos de Xynthia ou des secours à la suite d’actes de terrorisme, le Préfet a indiqué que depuis 2010 une modernisation des moyens d’intervention, notamment nautiques, avait été réalisée, ainsi que celle des équipements post-accidents. Quelle que soit l’origine ayant mené aux interventions, c’est le nombre de victimes qui est pris en compte pour la gestion, éventuellement massive, de celles-ci, par exemple avec le Plan rouge /Orsec. Tous ces risques sont déjà pris en compte y compris ceux pouvant concerner les services de secours eux-mêmes, par exemple en cas d’attaques bactériologiques. Certaines des réponses relèvent d’ailleurs plus de la police et de la gendarmerie que du Sdis dont la mission exclusive est la lutte contre l’incendie.

A LIRE  La Roche-sur-Yon Vendée - Charlotte Serrand nommée directrice artistique du Festival International du Film de La Roche-sur-Yon

Statistiques
Le Sdis de Vendée reçoit 180.000 appels et effectue 32.711 interventions en 2015. Celles-ci sont remplies à 75% par les Sapeurs-Pompiers volontaires. 80% des interventions concernent des secours à la personne.
La Vendée étant le 2ème département français en terme d’attractivité touristique, 25% des interventions de l’année sont concentrées sur les deux mois d’été ce qui oblige à un recrutement saisonnier de 100 volontaires dans les centres de secours côtiers.
La répartition en Sapeurs est la suivante : 265 Sapeurs-Pompiers professionnels et 2323 Sapeurs-Pompiers volontaires. Avec certains personnels complémentaires le total des agents du Sdis est de 2685.
Le coût engendré par les missions et revenus des SP professionnels est de 14,6 millions d’€, et de 4,8 millions d’€ pour les SP volontaires.
Le budget primitif en 2015 était de 48 millions d’€ dont 39 millions d’€ pour les frais de fonctionnement et 9 millions d’€ d’investissement.
Il y a 1 Sapeur-Pompier pour 282 habitants.
Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais
lereportersablais@gmail.com

Article L 1424-7 du Code général des Collectivités territoriales fixe le cadre législatif du SDACR permettant la lisibilité de l’action des Sdis.

 

 

 

À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

x

Check Also

Palluau Vendée – Feu de garage et dans un pavillon de 110 m2

      Début d’intervention (les données sont susceptibles d’évoluer ou d’être précisées au cours de l’intervention) Les Sapeurs-Pompiers ont été appelés ...