Saint-Vincent-sur-Jard Vendée. Exposition: Clemenceau accueille Victor Hugo (Rédaction Les Sables-d’Olonne)

 

 

Le musée Clemenceau présente une exposition-focus, Clemenceau accueille Victor Hugo, retraçant les destins croisés de deux Illustres, le jeune Clemenceau et le poète Hugo, revenu d’exil, à travers leurs combats communs, leurs idéaux et leur passion pour l’Asie, illustrés de documents originaux issus de collections publiques et privées.

 

Après l’exposition qui a eu lieu à Paris, au Musée Clemenceau, du 17 mars au 31 juillet 2020, Le Reporter sablais a le plaisir de vous annoncer que celle-ci se déroule désormais à Saint-Vincent-sur-Jard, du 24 septembre 2021 au 31 mars 2022.

Tous deux originaires de Vendée*, opposants à l’Empire, Victor Hugo et Clemenceau se rencontrent dès la proclamation de la République.
Ils luttent contre l’abandon de l’Alsace et de la Moselle, pour l’amnistie des Communards, pour la laïcité, pour le suffrage universel, contre la censure, pour la liberté de la presse, l’abolition de la peine de mort.

*Note de la revue: L’arrière grand-père de Victor Hugo – René-Pierre Le Normand du Buisson (1723-1810) -, était receveur des domaines du Roi à La Garnache. Il épousa une vendéenne, Marguerite Dolbeau.

EXPOSITION
Il s’agit d’une exposition-focus. Clemenceau accueille Victor Hugo, retraçant les destins croisés de deux hommes illustres, le jeune Clemenceau et le poète Hugo, revenu d’exil, à travers leurs combats communs, leurs idéaux et leur passion pour l’Asie, illustrés de documents originaux issus de collections publiques et privées.

 

 

Henri Meyer. « Clemenceau, Président du Conseil municipal annonçant à Victor Hugo sa nomination de délégué sénatorial », Le Journal illustré, 30 janvier 1876. Paris, Musée Clemenceau

Dans son carnet Victor Hugo note: « 16 janvier. […] – nous avons eu à dîner nos convives du dimanche plus mon délégué-suppléant M. Spuller. – après le dîner est venue une députation du Conseil municipal, conduite par son président, M. Clémenceau [sic], qui m’a annoncé ma nomination et adressé une allocution à laquelle j’ai répondu. »
Victor Hugo est élu sénateur de la Seine au second tour par 115 voix sur 209, le 30 janvier 1876 : le Sénat lui servira désormais de tribune pour obtenir l’amnistie des Communards.

 

« FÊTE NATIONALE, INAUGURÉE LE 14 JUILLET 1880, (ANNIVERSAIRE DE LA PRISE DE LA BASTILLE). » Lith. F. C. Wentzel àWissembourg (Alsace). Lyon, Bernasconi, [1880]. Paris Musées / Maisons de Victor Hugo Paris-Guernesey.
La loi instaurant le 14 juillet fête nationale, adoptée par l’Assemblée et par le Sénat est promulguée le 6 juillet 1880. La première célébration a lieu dès le 14 juillet suivant.
Sur la gravure, on peut reconnaître notamment Victor Hugo et Clemenceau.
Au Sénat, le 3 juillet, Victor Hugo avait déclaré : « Cette fête est plus qu’une fête nationale. C’est une fête humaine […] ce jour-là on vous demande de le célébrer de deux façons, toutes deux augustes […] Vous donnerez à l’armée le drapeau, qui exprime, à la fois, la guerre glorieuse et la paix puissante ; et vous donnerez à la nation l’amnistie, qui signifie concorde, oubli, conciliation, et qui, là-haut, dans la lumière place au-dessus de la guerre civile, la paix civile ».

 

Philippe Brossard-Lotz

Le Reporter sablais
lereportersablais@gmail.com

Musée Clemenceau à Paris: 8 rue Benjamin Franklin, 75116 Paris Tel : 01.45.20.53.41
Maison et Jardins de Georges Clemenceau: Saint-Vincent-sur-Jard (Vendée).

 




 

Laisser un commentaire

Adblock détecté

Bloqueur de publicités détecté. Nos articles sont gratuits et seule la publicité nous permet de nous développer. Merci d'insérer www.lereportersablais.com dans la liste de vos sites autorisés dans les paramètres de l'application Adblock que vous avez téléchargé sur votre smartphone ou ordinateur.