Carte des cantons de Vendée. © Carte: Vendée dép.

Les Sables-d’Olonne Vendée. VOTES Elections départementales: l’état des lieux




 

Les Sables-d’Olonne Vendée. Elections départementales: les dates de dépôt des candidatures approchent

Ells avaient été fixées du 26 au 30 avril 2021. Mais la date des élections ayant été repoussées d’une semaine, elles devraient être décalées.

En effet, après bien des tergiversations, le Gouvernement avait finalisé la date des futures élections des Conseils régionaux et départementaux.
La date a été repoussée d’abord du mois de mars au 13 et 20 juin, puis aux dimanches 20 et 27 juin 2021 à cause de la pandémie (dans l’espoir que la situation sanitaire serait meilleure avec un décalage).

Discours du Premier ministre Jean Castex, à l’Assemblée nationale le 13 avril 2021:
“Les semaines qui nous séparent du scrutin ne seront pas de trop. Pour nous donner le temps utile, nous allons décaler d’une semaine supplémentaire les dates des élections. Un décret en conseil des ministres interviendra dès la semaine prochaine pour fixer les élections aux 20 et 27 juin (2021) au lieu des 13 et 20 juin (2021). Certes, ce n’est qu’une semaine, mais une semaine de campagne supplémentaire, une semaine de vaccination en plus, soit au moins 2 millions de personnes vaccinées. Une semaine de préparation en plus, cela compte !”

Les élections régionales et départementales se déroulent simultanément.

Elections régionales
Elles se déroulent en 1 seul tour si une liste obtient plus de 50% des suffrages (à la proportionnelle avec prime majoritaire).
Les Conseillers régionaux sont élus tous les six ans, sur liste mixte, sur candidature départementale. Le suffrage est universel.
Les Conseillers élisent parmi eux un(e) président(e). Les fonctions exécutives sont exercées par une Commission permanente comprenant président(e), vice-président(e)s et des membres.
L’ensemble des élus forme l’Assemblée délibérante du Conseil régional. La présidente est actuellement Christelle Morançais.


Cumul et Présidence du Conseil régional ou départemental

Il faut rappeler tout d’abord que la présidence est toujours actuellement – en raison de la loi contre les cumuls – incompatible avec d’autres mandats comme ceux de président de Conseil régional, de maire, de membre de la commission européenne, de député ou de sénateur. C’est pourquoi au niveau régional Christelle Morançais avait pris la relève au Conseil régional des Pays de la Loire, de Bruno Retailleau qui ne pouvait cumuler cette présidence avec sa fonction de sénateur.
Au niveau départemental, Yves Auvinet, le président du Conseil départemental actuel, avait démissionné de son mandat de maire de La Ferrière lorsqu’il était devenu Président du Conseil départemental.

Selon les textes, il est autorisé d’avoir deux mandats locaux mais pas de cumuler la plus haute fonction de deux assemblées délibérantes. On peut donc être maire et conseiller départemental, ou président du Conseil départemental et conseiller municipal. Mais pas président du Conseil départemental et maire. Au grand dam de nombreux élus qui gardaient un attachement à la petite commune qu’ils avaient longtemps dirigée.
(On peut cependant être maire, conseiller départemental ou régional, ET Président d’un EPCI – intercommunalité: Com. de Communes ou Agglo -, d’une société d’économie mixte locale ou d’une société publique locale).

 

Cliquez sur la photo pour agrandir

Carte des cantons de Vendée


.
Elections départementales

Départementales: l’élection se déroule par canton, avec un binôme homme-femme élu au scrutin uninominal majoritaire à deux tours. Si aucun binôme n’obtient la majorité au premier tour, c’est le binôme en tête au second tour qui est élu. Les Conseillers départementaux sont élus tous les six ans. Le suffrage est universel.
En Vendée, il y a 17 cantons (et 675.247 habitants) ce qui conduit à 34 élus formant le Conseil départemental.
Les Conseillers élisent à la majorité absolue leur président. Si la majorité absolue n’est pas obtenue après les deux premiers tours du scrutin, il est procédé à un troisième tour où la majorité relative suffit.
Le président du conseil départemental est l’organe exécutif du département. Il prépare et exécute les délibérations du conseil départemental.

Cliquez sur la photo pour agrandir

Elus du Canton des Sables d’Olonne


.
La situation depuis la dernière élection

Le président actuel est Yves Auvinet (DVD). Il a pu gérer le Conseil avec une large majorité: 32 sièges sur 34 s’appuyant sur les conseillers DVD, LR, UDI et Mvt de la Ruralité face à 2 élus du Parti socialiste.
Les élus pour le Canton des Sables d’Olonne étaient Gérard Faugeron (ex-adjoint de Louis Guédon à la mairie des Sables d’Olonne) et Florence Pineau (ex-adjointe de Yannick Moreau à la mairie d’Olonne-sur-Mer puis Maire d’Olonne-sur-Mer).
Alors quels candidats pour le canton des Sables d’Olonne en 2021 ?
Gérard Faugeron avait indiqué l’année dernière au Reporter sablais qu’il ne se représentait pas, estimant avoir déjà beaucoup donné depuis tant d’années.
Florence Pineau n’est pas dans la même situation que Gérard Faugeron, et on peut donc penser que la logique est qu’elle se représente. Si c’est sa décision, il lui reste donc à trouver un binôme qui soit à la hauteur des enjeux…
Car si le Conseil départemental n’est pas à proprement parler le lieu d’un pouvoir individualiste, il est un terrain où l’influence est nécessaire lors des prises de position collégiales pouvant influer sur l’avenir d’un territoire.

Influence

Le président du conseil départemental gère le domaine du département. A ce titre, il exerce les pouvoirs de police afférents à cette gestion, notamment en ce qui concerne la circulation sur ce domaine, sous réserve des attributions dévolues aux maires par le présent code et au représentant de l’Etat dans le département
Même s’il a perdu des prérogatives essentielles transférées au Conseil régional, notamment la prérogative Economie, le Conseil départemental est encore moteur sur de nombreux sujets, sans oublier qu’il est aussi propriétaire de la plus grande course au large, Le Vendée Globe.
On notera parmi les dossiers importants du Département, les collèges, les routes, le TRès Haut Débit, la compétence sociale avec les personnes âgées, le handicap, le RSA, la famille, l’enfance en difficulté… (la moitié du budget du département !), la gestion des ports, des aérodromes etc…. Et il a en portefeuille un atout non négligeable en matière de tourisme et de nautisme, le Vendée Globe dont il est le propriétaire.

A LIRE  Les Sables-d'Olonne Vendée. Secours aquatique: décès d'un baigneur


Présidence 2021

Le président sortant, Yves Auvinet, 67 ans, a annoncé fin mars 2021 qu’il passait la main.
« J’ai décidé de ne pas me représenter aux élections départementales prochaines, et de ce fait d’abandonner toutes fonctions politiques au terme du présent mandat » a indiqué Yves Auvinet, président en exercice du Conseil départemental de Vendée.
Il a expliqué ensuite les raisons de sa décison:
« Cette décision est le fruit d’une réflexion que j’ai lentement mûrie au cours des derniers mois et des dernières semaines, réflexion où se sont entremêlés bilan d’un long investissement politique, âge et aspirations personnelles. La politique est un engagement noble mais elle exige une disponibilité de temps et d’esprit ainsi qu’une implication qu’il faut être prêt, en conscience, à lui consacrer ».
Il a enfin ajouté en conclusion:
« Je reste bien évidemment au poste de Président du Conseil Départemental jusqu’au jour de l’installation de la nouvelle gouvernance.
Je m’emploierai à œuvrer comme je le fais depuis avril 2015, au service des Vendéennes et des Vendéens jusqu’à cette date. »

De nombreux hommages à son action ont alors été diffusés dont celui du Maire des Sables d’Olonne:
“Yves Auvinet, président du Conseil départemental de la Vendée, a décidé de passer la main lors des prochaines élections départementales, et je voudrais, en ce moment particulier, lui témoigner publiquement de la reconnaissance de la ville des Sables d’Olonne pour l’énergie déployée à la tête de la Vendée et du Vendée Globe.
Avec le style qui lui est propre, mélange d’humilité sincère, d’humanité inspirée, et d’esprit de service, Yves Auvinet peut avoir le sentiment du devoir accompli. Les Sables d’Olonne, partenaire quotidien du Département de la Vendée sur de multiples enjeux et projets, en est le témoin.
Il cite parmi ses souvenirs les plus marquants le Vendée Globe, et l’hommage à nos sauveteurs péris en mer. Deux visages des Sables-d’Olonne, aux heures heureuses et aux heures douloureuses. Deux cœurs unis, indéfectiblement. Et qui attestent que notre cité maritime et la Vendée ne peuvent aller l’une sans l’autre, vibrer l’une sans l’autre, réussir l’une sans l’autre.
Pour l’avenir, la future majorité départementale, sa présidente ou son président, devront poursuivre le travail engagé depuis trente ans et puiser la force de construire l’avenir dans les racines, l’identité et l’âme vendéennes que nous devons continuer à cultiver et transmettre aux générations futures.
C’est notre bien commun le plus précieux, le pied mère des projets sur la base duquel nous pourrons tous ensemble, élus, collectivités, forces vives, relever les défis de notre temps.
Un grand merci à Yves Auvinet et bon vent à la Vendée !”

 

A LIRE  Les Sables-d'Olonne. Covid ARS Vendée: les derniers chiffres donnent de l'espoir

Candidatures à la Présidence 2021 du Conseil départemental
Les rumeurs font état de possibles candidatures d’Alain Leboeuf (ancien Maire de Rocheservière, ancien député, actuel Vice-Président du Conseil départemental), de Maxence de Rugy (Maire de Talmont-St-Hilaire, et Président de Vendée Grand Littoral), et de Véronique Besse (maire de Mouchamps puis des Herbiers, ancienne députée).
Ces personnalités politiques vendéennes n’ont à ce jour pas confirmé leur candidature…. en tout cas Le Reporter sablais n’a été destinataire d’aucune information à ce sujet (lereportersablais@gmail.com), donc tout reste à ce jour en pointillé…

Si ces candidatures se confirmaient, cela signifierait l’abandon – pour le candidat qui serait élu président – de son mandat de maire en raison de l’impossibilité de cumul.
– Pour Véronique Besse, ce serait un choix à l’inverse de celui opéré en 2017 puisqu’alors elle ne s’était pas présentée aux législatives – alors qu’elle était députée – afin de rester maire des Herbiers.
Membre du Mouvement pour la France (MPF), le parti politique de Philippe de Villiers, Véronique Besse a toujours été dans la mouvance de Philippe de Villiers (elle a d’abord été assistante parlementaire de Bruno Retailleau, puis à la même fonction pour Philippe de Villiers).
– Quant à Maxence de Rugy, chef de Cabinet de Bruno Retailleau quand ce dernier était président du Conseil général de Vendée, il reste très attaché à son ancien “patron” et compte bien l’appuyer lors de la future élection présidentielle.

Alain Leboeuf, qui a des appuis solides parmi les conseillers départementaux actuels et qui a traité des dossiers très importants ces dernières années dont celui du Très Haut débit, sera-t-il l’arbitre de futures luttes d’influence ?
Comme le fut en son temps et à sa manière Yves Auvinet.

Lors d’une longue interview d’Yves Auvinet, (https://issuu.com/philibertbrossard-lotz/docs/le_reporter_sablais_n21) celui-ci nous avait répondu ainsi sur son action:
“LRS: Aujourd’hui, vous êtes président du Conseil départemental. Vous avez été élu le 2 avril 2015. L’année prochaine au printemps 2021, cela fera 6 ans. Philippe de Villiers et Bruno Retailleau ont pris les rênes à une époque où la Vendée manquait fortement de structures. Ont été réalisés des autoroutes, le TGV, le Vendéspace, des Vendéeopôles etc… Des réalisations “visibles”.
Après ces deux grandes personnalités, il est difficile de mettre en avant pour le président que vous êtes des réalisations “médiatiques”. Qu’est-ce que vous aimeriez que les Vendéens retiennent parmi les réalisations dont vous êtes le plus fier et qui ne sont pas forcément très visibles?

Yves Auvinet: Je suis quelqu’un qui sert. On est là pour servir. Remplacer deux figures comme Philippe ou Bruno ce n’est pas tout à fait évident. Comme je l’ai dit à tous les deux, je ne ferais jamais du de Villiers ou du Retailleau, je ferai du Auvinet! Je suis très respectueux du travail qu’ils ont pu faire tous les deux, c’est un travail remarquable qui a sans nul doute fait passer le département de la Vendée dans une autre dimension en terme de communication et d’aura. En ce qui me concerne, je me suis employé à poursuivre ce travail.(…).” (Yves Auvinet citera alors la création et la rénovation de collèges, le Très Haut Débit, et surtout l’action sociale, importante mais pas forcément très visible).

Mais rien n’est joué, d’autres candidats à la Présidence sont susceptibles d’apparaître et les tractations de couloirs ne font que commencer…
Le sénateur Bruno Retailleau ne sera pas absent de ces débats, lui qui vient d’être reconduit la semaine dernière avec 100% des suffrages à la présidence des LR de Vendée.

 

Philippe Brossard-Lotz

Le Reporter sablais

 




À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse