Eglise Saint-Louis - La Roche-sur-Yon

Voyage au coeur de l’Eglise Saint-Louis de La Roche-sur-Yon

Dans sa dernière livraison « Patrimoine Yonnais » nous emmène – à travers l’histoire – à la découverte de l’Eglise Saint-Louis située Place Napoléon à La Roche-sur-Yon. Vingt pages à déguster au travers desquelles cette belle église se donne à nous et nous livre ses secrets les plus intimes. Pour ce faire, elle a choisi cinq éminents spécialistes – adorateurs pourrait-on dire – qui se sont chargés, au sein du numéro 4 de L’Echo de Patrimoine Yonnais, de nous faire découvrir ses trésors parfois insoupçonnés.

Eglise Saint-Louis - La Roche-sur-Yon

Eglise Saint-Louis – La Roche-sur-Yon

Sur une dizaine de pages, William Chevillon, nous présente tous les aspects historiques concernant l’Eglise de Saint-Louis, sa genèse, l’influence de Napoléon, les projets des différents ingénieurs et les choix opérés pour sa construction. L’auteur nous dévoile de nombreuses particularités et des anecdotes, comme par exemple les raisons de la construction des deux chapelles latérales ou de la référence à Saint-Louis.
La construction de La Roche-sur-Yon, ville nouvelle, provoque une émulation bien légitime entraînant un certain nombre d’expérimentations. L’église Saint-Louis peut en témoigner, quant aux inspirations diverses et liens avec la référence antique, elles sont largement explicitées dans cet article. On vous laissera, lors de sa lecture, y découvrir les différentes pièces du patrimoine vendéen qui y sont présentées avec force détails : vitraux, sculptures, tableaux, chemin de croix, orgues…

Parmi les collaborateurs de ce numéro 4, on notera Pascal Rouzeau qui a commis un article sur la Chaire à prêcher de l’Eglise, ainsi que Michel Gautier qui retrace la carrière du peintre yonnais André Astoul et décrit l’un de ses tableaux réalisé pour le monument aux morts de l’église, L’Ascension. Son article, particulièrement bien documenté, met en lumière les différentes influences et répercussions qui eurent alors lieu en raison de la loi sur la séparation de l’Etat et de l’Eglise en 1905.

Enfin, deux articles viennent compléter l’ensemble, l’un sur la restauration des vitraux dû à Marie-Pierre Sire, et l’autre sur la restauration du chemin de Croix rédigé par Patrick Buti.

Notre-Dame-de-la-Roche - Bois polychrome du XIV° siècle.

Notre-Dame-de-la-Roche – Bois polychrome du XIV° siècle.

Nous ne pouvons que vous inciter à découvrir sans attendre ce document qui met en lumière, et en valeur, l’Eglise Saint-Louis – monument majeur de La Roche-sur-Yon et de référence dans l’Histoire de l’architecture basilicale en France. Et si d’aventure vous vous retrouvez Place Napoléon et entendez des cris d’animaux sauvages, courez, fuyez, venez vous réfugier dans l’Eglise Saint-Louis, ce sera l’occasion de (re)découvrir ce magnifique monument atypique.

Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais

Pour vous procurer ce numéro de 20 pages édité par l’Ass. Patrimoine Yonnais  (5€ + frais de port) :
Rens. :  patrimoine_yonnais@orange.fr  / 06 88 33 56 22 et 02 51 46 14 47)

Photos : ©William Chevillon

À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Les Sables d’Olonne – Test: soirée de révision du Code de la Route le 14 décembre 2017

Les Sables d’Olonne – Test: soirée de révision du Code de la Route Le jeudi 14 décembre 2017 à 18h30 à l’Auditorium ...