Annick Billon - © Photo: DR

Vendée – Sécheresse: 500 propriétaires réclament l’état de catastrophe naturelle

Vendée – Sécheresse: 500 propriétaires réclament l’état de catastrophe naturelle





Le mardi 18 septembre 2018 sera une journée déterminante pour 500 propriétaires qui souhaitent que l’état de catastrophe naturelle soit reconnu à la suite des sécheresses qu’a connu la Vendée. Déterminante et stressante car en 2017 – pour les dossiers 2016 – l’Etat avait conclu négativement et avait rejeté les demandes en émettant un avis défavorable.

Les 500 dossiers concernent 54 communes vendéennes soutenues par l’Association des Maires et et Présidents de Communautés de Vendée (AMPCV 85). Parallèlement, les sinistrés se sont regroupés en une Association des sinistrés de la sécheresse des Propriétés bâties en Vendée (ASSPB85) qui a tenu une réunion publique le 10 mars 2018 à Luçon.

La sénatrice de Vendée, Annick Billon, tente – avant la date fatidique du 18 septembre 2018 – de faire avancer le dossier, d’autant plus qu’avec six séismes et cette sécheresse les propriétés ne cessent de se dégrader:
«Au fil des jours, la liste des victimes ne cesse de s’étoffer, les structures des propriétés bâties de se fragiliser, le désarroi des particuliers de s’entendre. Associée à six séismes depuis 2016, la sécheresse déstabilise le sol. Preuves visuelles et constats d’experts à l’appui, il n’est plus possible d’ignorer la réalité d’une situation exceptionnelle.»

La sénatrice Annick Billon (UDI) considère qu’il devient urgent de réparer les dégâts matériels majeurs que subissent les bâtiments et donc d’accéder à la demande légitime des propriétaires, désœuvrés.
Le dossier doit donc être étayer avec une argumentation appropriée et tous les éléments factuels doivent être réunis afin que cette reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle soit obtenue. La sénatrice oeuvre donc en ce sens.

Pour cela, elle a interpellé par courrier le ministre de l’intérieur, et celui de l’économie et de la transition écologique sur l’urgence de reconnaître l’état de catastrophe naturelle en Vendée.
Elle a également adressé une question écrite, en date du 12 mars 2018, au ministre de l’intérieur, demeurée sans réponse à ce jour.

C’est une commission interministérielle, pilotée par le ministère de l’intérieur, qui se réunira le mardi 18 septembre 2018.
Elle aura pour mission de se prononcer sur le caractère naturel du phénomène et son intensité anormale.

La sénatrice, après avoir rencontré de nombreux sinistrés est convaincue que l’ampleur du phénomène ne permet pas d’insinuer une quelconque fragilité des constructions. Ce sont donc la sécheresse et les récents séismes qui ont eu un impact certain sur des terres argileuses.

Reste à savoir si la Commission interministérielle aura la même vision des choses. Réponse le 18 septembre 2018.
Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais





À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Vendée – Les Sables d’Olonne: accélération de la mise en place de la fibre

Vendée – Les Sables d’Olonne: accélération de la mise en place de la fibre Etat des lieux La fibre en France, c’est ...