Planète Sable aux Sables d'Olonne

Vendée Globe – Le Musée du Sable laisse son empreinte

Les Sables d’Olonne est bâtie sur le sable. Il donc assez courant de voir une maîtresse de maison pester contre ce sable qui s’immisce partout. De retour de la plage, les enfants sont souvent les premiers à subir l’ire de leur mère qui fait la chasse aux malheureux grains qui ne demandent qu’à voyager un peu. Un petit coup de vent et voilà les grains de sable partis à la découverte du monde. Des spécialistes les suivent à la trace et sont capables de raconter toute leur histoire…!

Le sable, ce sont des histoires, des souvenirs, des moments de tendresse ou de chagrin. Chaque être au monde a, un jour ou l’autre dans sa vie pour un moment historique et incontournable, été concerné de près ou de loin par le sable. Qui ne se souvient pas de Christophe criant, à propos d’Aline : « J’avais dessiné sur le sable / Son doux visage qui me souriait / Puis il a plu sur cette plage / Dans cet orage, elle a disparu…. » ?
Mais le sable, c’est bien plus que du romantisme… C’est aussi une matière mouvante aux particularités parfois étonnantes: les grains de sable peuvent se déplacer et ainsi faire disparaître toute trace: tout s’y efface à jamais…. C’est pourquoi des philosophes pourraient être tentés de nous conseiller « d’écrire nos blessures dans le sable et de graver nos joies dans la pierre…
Quittons le romantisme et revenons aux aspects plus scientifiques, économiques ou industriels liés au sable.

Jean-Claude Daniel – Président du Musée du Sable

Il y a une quinzaine de jours, se déroulait aux Atlantes le 1er Forum sablais des Métiers de la Mer, du para-maritime, du tourisme et du numérique. Difficile d’occulter le rôle du sable dans cet environnement des métiers de la mer ou des métiers liés au sable ; ainsi, tous les métiers suivants ont un lien, direct ou indirect, avec le sable: géologue, extracteur, fabricant de verre, maraicher Nantais ou chimiste (silicone, silicium…)…ainsi que les métiers du bâtiment et de la construction.
Parmi tous les colloques proposés, l’un était organisé par « Le Musée du Sable« .
Au micro, Jean-Claude Daniel, président de cette association. Nous étions là pour voir comment se déroulait ce Forum dont le but était de mettre en relation les offres de formation et les métiers. « Un Forum encourageant nous avait dit Yannick Moreau, et dont le but est notamment de montrer aux jeunes qu’ils ont des métiers sur place qu’ils ne connaissent pas et qu’ils pourraient effectuer sans partir à 300 kms des Sables d’Olonne. C’est méconnu, ajoutait-il, mais les ports et la mer sont des gisements d’emploi et des entreprises de La Cabaude aux Sables d’Olonne, par exemple, ne trouvent pas preneur pour certains métiers! »

Interrogé par un speaker, Jean-Claude Daniel apportait de multiples explications, techniques au départ, puis au fil du débat il commençait à tomber dans le récit et l’histoire, la belle histoire, passionnante, celle qu’un enfant qui doit aller se coucher ne veut pas voir s’achever. Et nous, spectateurs, étions dans le même état d’esprit: nous ne voulions sous aucun  prétexte aller nous coucher….
Alors nous nous sommes assis et nous avons écouté Jean-Claude Daniel nous raconter ses histoires de sable. Cet homme est un conteur mais aussi un prestidigitateur! Nous l’avions déjà aperçu lors de la Fête de la Science à l’Abbaye d’Orbestier. Il est capable de dompter le sable en utilisant des fioles et divers contenants de verre, et grâce à diverses manipulations il vous laisse bouche bée.. Il ne s’agit que de science mais cela ressemble à de la magie…

 

Cliquez sur les photos pour agrandir

Jean-Claude Daniel est aussi capable de retracer le cheminement du sable sur la planète et de vous expliquer la raison de la provenance du sable de telle ou telle région française ou son cheminement. Il vous dira aussi qu’il y a des dunes de sable sur la planète Mars et vous expliquera comment se forment ces dunes. Nous n’allons pas ici, aujourd’hui, tout vous dévoiler, mais nous pouvons vous livrer un petit secret: il a transmis à l’un des skippers du Vendée Globe des grains de sable afin de leur faire faire le tour du monde en Imoca 60 !

Durant diverses manifestations comme les Défis sable, il fait découvrir aux jeunes et au moyen d’une loupe, du sable dont les grains – si différents les uns des autres – proviennent du monde entier, et il organise des après-midi estivales à Tanchet avec, bien sûr le sable, comme thème principal.
Mais la passion ne s’arrête pas là. Quand on dirige un Musée du Sable, on est sensibilisé aux aspects historiques. Alors, Jean-Claude Daniel s’est lancé, depuis les trois dernières éditions du Vendée Globe, dans la prise des empreintes des mains des skippers.
Bien qu’accaparés, tous les skippers jouent le jeu et voilà désormais le Musée du Sable à la tête d’une collection merveilleuse et inédite au monde !


Skippers et leurs empreintes réalisées dans un mélange de sable à l’initiative du Musée du Sable
: Alan Roura, Eric Bellion, Jean-Pierre Dick, Romain Attanasio, Thomas Ruyant.  (© Photos: Musée du Sable)

Cliquez sur les photos pour agrandir

_______________

Phase de prise d’empreintes pour Eric Bellion (Vendée Globe 2016-17)

Cliquez sur les photos pour agrandir


_______________

Phase de prise d’empreintes pour Jean-Pierre Dick (Vendée Globe 2016-17)


_______________

Phase de prise d’empreintes pour Louis Burton (Vendée Globe 2016-17)


_______________

Phase de prise d’empreintes pour Romain Attanasio (Vendée Globe 2016-17)

 

_______________
Phase de prise d’empreintes pour Tanguy de Lamotte (Vendée Globe 2016-17)

 _______________

Le Musée du Sable et son histoire
Tout a commencé 1989: la Jeune Chambre Économique des Sables d’Olonne souhaite créer un « Musée Mondial des Sables Côtiers » aux Sables d’Olonne. Le Collège Jean-Monnet s’y implique aussitôt et juin 1990 voit l’inauguration d’un « mini-musée » du Sable dans l’établissement scolaire.
Le 13 Juin 1997, c’est la création de l’Association du Musée du Sable, qui reçoit un peu plus tard le Prix National de la Culture Scientifique et Technique (Académie des Sciences). Dans les années qui suivent, l’association prend en charge la coordination d’un certain nombre de manifestations liées à la science.
Et elle lance un petit journal, « Planète Sable« .
Mais le fer de lance, c’est la collection d’échantillons de sable du monde entier, qui devrait permettre au Musée du Sable de pouvoir s’installer définitivement à l’horizon des années 2019-20, ce qui en ferait un Musée sans doute unique au monde, et créerait un point de découverte supplémentaire dans le paysage scientifique et touristique au Pays des Olonnes.  Déjà des soutiens du Fonds de dotation Sylvain Augier, de la Région des Pays de la Loire, du Département de la Vendée et des 3 Communes du Pays des Olonnes ont été obtenus.
Horizon 2020, tiens, c’est la date du prochain Vendée Globe! Le Musée du Sable, installé, pourra alors présenter une collection d’empreintes de skippers encore plus impressionnante….
Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais

Association du Musée du Sable 127 rue des Plesses—85180 le Château d’Olonne Tel: 02.51.22.04.94 — musee-du-sable@wanadoo.fr
Site internet : www.museedusable.com

À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Les Sables d’Olonne – Test: soirée de révision du Code de la Route le 14 décembre 2017

Les Sables d’Olonne – Test: soirée de révision du Code de la Route Le jeudi 14 décembre 2017 à 18h30 à l’Auditorium ...