Prison de Fontenay-le-Comte - Vendée

Un projet de prison de 300 places en Vendée

Mardi 4 octobre 2016, Bruno Retailleau a annoncé que le ministre de la Justice, Jean-Jacques URVOAS lui avait confirmé – en marge d’une rencontre au Sénat – la construction d’un établissement pénitentiaire de 250 à 300 places en Vendée. 

Cette construction s’inscrira dans le programme « Plan Prison » de nouvelles prisons prévu récemment, sans doute suite aux plaintes et témoignages parus dans la presse et confirmant l’état invraisemblable dans lequel sont actuellement les prisons et l’hygiène déplorable qui y est constatée.
Le projet de Loi de Finances devrait permettre de budgéter 15 nouvelles prisons et d’en rénover 12 afin d’améliorer les conditions d »hygiène et permettre d’augmenter le taux de cellules individuelles à 80%.
Yves Auvinet, président du Conseil départemental de Vendée a déclaré qu’il s’agissait « d’une excellente nouvelle pour le département de la Vendée. » Il a ensuite précisé que c’était une excellente nouvelle « d’abord pour les surveillants pénitentiaires qui pourront bénéficier dans ce nouveau cadre, avec 3 établissements en Vendée, de meilleures conditions de travail, et ensuite pour les détenus qui purgeront leurs peines dans des dispositions qui leur permettront une meilleure réintégration. »
Enfin l’emploi sera ainsi favorisé grâce à de nombreuses créations d’emplois directs et indirects.
Yves Auvinet considère qu’il faut saluer la méthode de Bruno Retailleau qui, selon lui, aurait agit au-delà des clivages partisans, sans calcul électoral, et uniquement dans l’intérêt de notre département.
Rappelons qu’il existe actuellement deux prisons en Vendée, une à Fontenay-le-Comte et la deuxième à La Roche-sur-Yon, que comme partout en France il y a un manque criant de places et que la promesse qui avait été faite par Michel Mercier – ministre de la Justice de 2010 à 2012 – de construction à Fontenay-le-Comte d’une deuxième prison n’avait jamais été tenue.
Yves Auvinet, rappelant que le Sud Vendée est souvent pénalisé, notamment par l’abandon de la construction d’A831, et au regard de la promesse non tenue par Michel Mercier de prison à Fontenay-le-Comte, estime logique que ce soit cette dernière qui puisse recevoir la nouvelle prison, sous réserve de compatibilité avec les besoins de l’administration pénitentiaire.
Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais

À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*