Wilfrid Montassier, président de Vendée Expansion

Tourisme en Vendée – Tendances et Perceptions estivales 2017




Tourisme en Vendée – Tendances et Perceptions estivales 2017

Avant-Propos: il ne s’agit pas de chiffres confirmés de la saison estivale mais de « l’expression de l’opinion de 252 acteurs du tourisme vendéen » et donc de leur perception de la saison à la date du 23 août 2017.
La méthode est cependant pertinente dès lors que les mêmes interlocuteurs ont été interrogés l’année dernière et en début de saison, ce qui permet d’intéressantes comparaisons.

Une saison touristique 2017 satisfaisante selon les professionnels du tourisme

Une saison 2017 satisfaisante mais contrastée
Après une saison 2016 plutôt bonne, au cours de laquelle 35,589 millions de nuitées touristiques ont été enregistrées (sur l’ensemble de l’année), la saison 2017 apparaît satisfaisante au regard du ressenti des professionnels du tourisme.
Au- delà de cette perception, le terme « contrasté » se révèle également pertinent pour qualifier une saison où de vraies différences sont constatées en matière de fréquentation touristique entre avant et haute saison et entre les différents secteurs d’activités.

Globalement, tous secteurs d’activités confondus et sur l’ensemble de la saison, les professionnels évoquent une tendance au maintien de l’activité touristique.
La Vendée a su tirer profit d’une saison entamée en fanfare dès le mois d’avril, alors que quelques mois après, le démarrage de la saison estivale s’est révélé tardif et poussif.

Avant-saison 2017 – Pour 70% une fréquentation stable ou supérieure
Sur l’avant-saison 2017, 70 % des professionnels du tourisme vendéen observaient une fréquentation stable ou supérieure par rapport à l’année précédente (38 % en 2016 par rapport à 2015). Le chiffre d’affaires suivait cette même tendance.Un calendrier favorable avec de nombreux ponts et une météo clémente d’avant-saison, conjuguée à un effet « après Vendée Globe » semblent être à l’origine de la progression de l’activité touristique.
Sur l’avant-saison, les professionnels de l’hébergement ont enregistré une hausse des réservations. Il en fut de même sur les réservations Open System avec une hausse de 37% sur les mois de mai et juin 2017.
Idem au plan national où, sur la période avril à juin 2017, a été constatée une hausse significative des intentions de départ en vacances des Français et Européens (73% contre 59% en 2016).

En Vendée, 73% des professionnels jugeaient alors que la saison estivale 2017 serait prometteuse (stable ou en progression), avec toutefois des tendances variables selon les secteurs:
– 78% pour les campings
– 82% pour les hôtels
– 70% pour les gîtes et meublés
– 38% pour les chambres d’hôtes.

Saison estivale 2017
Fin juin 2017, 73% des professionnels estimaient que l’activité estivale 2017 serait stable ou supérieure à 2016. Au 23 août 2017, le chiffre a baissé à 66%.

Pour 66% la saison est stable ou supérieure
Pour l’été 2017 les prévisions faites au mois de juin ne sont pas trop éloignées mais malgré tout en baisse par rapport à la perception d’avant-saison : 66 % des professionnels interrogés mi-août jugent que la saison estivale est stable ou supérieure à 2016. Cette tendance est à peu près similaire à celle observée en 2016 qui était de 63%.
Mais la situation est nettement contrastée selon les secteurs:
– Hôtellerie: 50% d’opinions de stabilité ou progression pour la saison estivale contre 79% en 2016 !
– Propriétaires de gîtes et meubles: 78% (contre 77% en 2016)
– Chambres d’Hôtes: 63% (contre 74% en 2016)
– Résidences de tourisme et Villages de vacances: chiffres non fournis
– Sites touristiques et activités de loisirs: 52% (contre 54% en en 2016)
– Restauration: 78% (contre 43% en 2016)
– Distribution (grandes et moyennes surfaces): 50% en 2017 (chiffre non fourni pour 2016).

Statistiques des comptages de fréquentation routière
66% donc des professionnels ont donné une perception de stabilité ou de hausse pour la saison estivale 2017.
Grâce à des compteurs au sol, il est possible de déterminer la fréquentation afin de conforter ou non des statistiques. Pour la saison estivale 2017 en Vendée, les comptages routiers ont marqué une stabilité avec une très faible hausse de + 0,4% par rapport à 2016.
– juillet 2017: + 0,2% (contre + 1,5% en 2016)
– août 2017: + 0,8% (contre + 1,4% en 2016)
Pour ceux qui s’inquiéteraient d’une éventuelle invasion touristique de la Vendée et de saturation, on peut donc constater qu’il n’en est rien… S’il peut y avoir des mouvements d’opinion contre le trop plein de touristes – les actualités 2017 se sont fait l’écho de sentiment de promiscuité dans certaines villes touristiques étrangères – la Vendée n’en est pas là et il lui reste du potentiel. Reste que ces sentiments peuvent paraître paradoxaux puisque ce tourisme permet aux locaux d’augmenter leur niveau de vie.


Plusieurs points sont à retenir pour les tendances de la saison touristique 2017:

• L’activité touristique se maintient par rapport à 2016, malgré une météo capricieuse sur la période mi-juillet/mi-août et un démarrage tardif de la saison en raison notamment du calendrier scolaire des français et britanniques.

* Déplacement du coeur de saison
Au-delà de l’effet calendrier il est à noter que les professionnels observent depuis plusieurs années une tendance au déplacement du cœur de saison: le traditionnel 14 juillet/15 août glisse vers le 20/25 juillet et 20/25 août.

Le Retour de la clientèle étrangère
• La clientèle étrangère est de retour pour cette saison estivale 2017 sur le territoire vendéen. 66 % des professionnels font état d’une fréquentation stable ou en progression (contre 55 % en 2016 par rapport à 2015).
Viennent en tête:
– les Britanniques (21% des touristes étrangers)
– les Belges (20%)
– les Néerlandais (17%)
– les Allemands (16%).

+ 8% de Réservations pour le coeur de saison sur la Plate Forme Open System de Vendée Expansion
Augmentation de 8% des réservations en ligne sur le site Vendée Expansion pour le coeur de saison par rapport à 2016. A noter également que le site Vendée Tourisme a vu son trafic augmenter de 21,5% en terme de visites par rapport à l’été 2016. Les sessions internet sur la Vendée se font pour 56% sur des smartphones/mobiles.

Chiffres d’affaires – Des perceptions de résultats satisfaisants mais très contrastés
62 % des professionnels du tourisme déclarent un chiffre d’affaires stable ou en augmentation pour le coeur de saison par rapport à l’année dernière, contre 69 % en 2016 par rapport à la même période de l’année 2015. (voir graphique ci-dessus)
Cet indicateur est relativement proche du ressenti exprimé pour la fréquentation touristique (66 %). Toutefois, cette tendance varie selon les professions. 78 % des professionnels de la restauration, 69 % des gestionnaires de campings et 68 % des gîtes et meublés témoignent d’un chiffre d’affaires stable ou en progression par rapport à 2016 contre seulement 47 % pour le secteur de l’hôtellerie.

• On observe une stabilité dans le secteur de l’hôtellerie de plein air (camping…).
– Pour l’hôtellerie (classique), la situation apparaît plus compliquée. Le triptyque réservation tardive, dernière minute et court séjour s’applique pleinement.
– Dans le domaine de la restauration, une perception favorable est exprimée par les professionnels, mais des situations très différentes apparaissent sur le terrain. Plus que jamais dans ce secteur le bon rapport qualité/prix, constitue un facteur clé de réussite.
– Les sites touristiques affichent leur satisfaction avec une progression réelle de la fréquentation. Le double effet d’une météo capricieuse (donc plus favorable à un tourisme de visite) et la poursuite de l’effort d’investissement des professionnels a constitué la combinaison gagnante pour la saison 2017.
– Les manifestations, fêtes et festivals ont rencontré un réel engouement. La mobilisation des collectivités et des professionnels autour de la création d’événements constituent aujourd’hui une action indispensable pour doper la fréquentation touristique.
– Le tourisme urbain se développe; par exemple sur le Pays Yonnais, 71% des professionnels témoignent d’une activité stable ou supérieures à l’année 2016.

Les facteurs ayant influé sur l’activité touristique
A noter, tout d’abord, que malgré une météo plus capricieuse, l’attractivité touristique de la Vendée se maintient.
Si la saison estivale a commencé plus tardivement, à partir de la 2ème semaine de juillet (15 juillet), comme déjà l’année dernière, en raison du calendrier des vacances des Français et des Britanniques ainsi qu’au contexte difficile lié au terrorisme, l’avant-saison a tiré vers le haut la saison 2017 grâce à des conditions météo clémentes propices à des courts-séjours.
Le mois d’avril a été doux, et les mois de mai et juin chauds et ensoleillés.
Par contre, les mois de juillet et août 2017 ont connus des périodes contrastées, avec de la pluie et des chutes de températures.
L’intérêt des touristes ne se dément pas pour les fêtes et manifestations, grâce à la qualité des sites de visites et activités de loisirs, et cela concourt au renforcement de la notoriété de la Vendée.

Quelques chiffres
Puy du Fou: hausse de fréquentation de 5% (début de saison très bon avec une fréquentation record au Printemps; clientèle espagnole en hausse de 60%, sans doute en raison de la création par le Puy du Fou d’un Parc en Espagne en 2019);
Festival de Poupet: plus de 55.000 festivaliers. Une belle réussite.
Concert Fun Radio aux Sables d’Olonne: plus de 50.000 personnes sur la plage avec des chanteurs de renom.
Le Grand Défi: hausse de la fréquentation de 15%
Château de Talmont: hausse de 9% sur la période estivale.
Musée Blockhaus Hôpital des Sables d’Olonne (nouveauté): 9500 entrées en seulement 2 mois pour un objectif annuel de 15.000 entrées.
Sites touristiques départementaux: hausse de fréquentation de 13% pour la période 20 juin / 20 août.

Evolution des prévisions de départs des clientèles (baromètres Ipsos//Europ-Assistance)
Clientèle française début de l’été: 65% en 2017 (contre 57% en 2016)
Observation par les professionnels à fin août 2017: 69% de fréquentation stable ou supérieure.

Clientèle étrangère début de l’été: 63% en 2017 (contre 54% en 2016)
La France est classée dans le trio de tête des destinations pour ses voisins européens.
Observation par les professionnels à fin août 2017: 62% de fréquentation stable ou supérieure (contre 55% en 2016).
A noter que le site de Vendée Tourisme en version étrangère a connu une nette hausse de son trafic: +32% pour la version britannique, +66% pour la version néerlandaise, +50% en version allemande.

Evolutions des modes de consommation touristique
La saison estivale 2017 confirme des modifications comportementales.
– les réservations de dernière minute progressent et s’inscrivent durablement comme un mode de consommation. Ce phénomène est lié à l’attente de meilleures conditions météorologiques pour réserver. (en raison de ces réservations très tardives, trois des plus grands tours-opérateurs mondiaux ont décidé de passer les possibilités d’annulation sans pénalités à 48h pour éviter les multi-réservations abusives.)
– les touristes recherchent les offres promotionnelles les plus avantageuses avant de réserver, et un bon niveau de services et de confort est toujours sollicité.
– la clientèle souhaite une facilité d’accès à l’information touristiques sur internet: disponibilités, tarifs, avis clients etc…
– la clientèle touristique a tendance à réserver des séjours de moins longue durée, en général en raison d’un budget vacances qui s’est rétréci…
– Est constaté un accroissement des séjours non-marchands au sein de la famille ou chez des amis, a priori moins coûteux.
– pour la Vendée, est constaté un développement du tourisme de proximité ou d’excursions avec de plus en plus de touristes en provenance des départements limitrophes ou depuis des centres urbains peu éloignés, avec des accès faciles par les réseaux aériens, routiers et ferroviaires, pour un séjour d’1 ou 2 jours avec une offre de découverte de loisirs ou culturelle.
– l’accès au wifi et la qualité des débits sont des critères de réservations de plus en plus importants.
– la réduction des dépenses annexes est une tendance de fond en raison de budgets de plus en plus serrés.

Promotion
Il semble que la Vendée attire, notamment car les professionnels du tourisme ont été innovants et proposent désormais des produits de qualité adaptés aux modes de consommations des touristes.
Le tourisme est une activité hautement concurrentielle et une politique de fond avec des objectifs de qualité et de promotion est donc nécessaire.

Vendée expansion, sous l’autorité du Conseil départemental, poursuit une double mission:
– mobiliser les acteurs autour d’un objectif d’amélioration de la qualité, d’adaptation aux évolutions des besoins, et de diversification de l’offre touristique vendéenne.
– valoriser et vendre les atouts touristiques de la Vendée auprès de publics cibles.
« Il faut être offensif, mener des actions stratégiques. On ne peut plus se contenter de la météo » déclare Wilfrid Montassier, le président de Vendée Expansion. Il ajoute que les promotions effectuées ne dépendent pas que de la seule vision de Vendée Tourisme. Toutes les actions sont définies après concertation avec les professionnels du tourisme et les territoires.

2 campagnes de communication, une en avant-saison, une 2ème en automne sur le tourisme d’affaires
Vendée Tourisme a mis à l’honneur la filière « Nature et Vacances Actives » dans une campagne dans une première campagne multicanal « En Vendée, la nature va vous surprendre » notamment pour développer le tourisme en hors-saison et pour réduire les réservations de dernière minutes par une information sur des offres appropriées. Un moyen aussi de montrer que la météo ne doit pas être le seul critère de choix et que des produits ayant un attrait certain comme la nature ainsi que la diversité de l’offre pouvait attirer une clientèle touristique.
La communication a aussi porté, précédemment, sur le vélo et le nautisme. Elle portera prochainement, afin de valoriser la « Vendée toute l’année » , sur l’oenotourisme en octobre, la vacances de la Toussaint, Noël et les fêtes de fin d’année et, bien sûr, sur le futur Tour de France 2018 en Vendée.
Ce souhait d’allongement de la saison touristique est une constante. « Notre ambition, c’est la Vendée 4 saisons » confirme Wilfrid Montassier.
Pour cela, Vendée Tourisme lancera dans quelques jours une deuxième campagne de communication sur le « Tourisme d’affaires » qui représente un véritable enjeu de développement pour les hébergements touristiques en Vendée. Une campagne média digitale sur les Pays de Loire et l’Ile de France sera mise en place avec comme signature « La Vendée, Terre d’Entrepreneurs et d’Evènements. »
Le grand intérêt du tourisme d’affaires, c’est qu’il génère un chiffre d’affaires plus important – parfois trois fois plus que le tourisme de loisirs – et qu’il a la particularité d’avoir une saison inversée favorisant ainsi la « désaisonnalisation. » Grâce à de gros efforts de structuration, la Vendée présente désormais d’excellents atouts pour satisfaire les attentes des entreprises.
Le coût global des ces campagnes est de 90.000€, en partenariat avec les Offices de Tourisme et les Pôles Tourisme.

Arrière-saison vendéenne
L’activité touristique ne se limite pas au coeur de saison. A la fin de la récente saison estivale 2017, l’indice de perception par les professionnels pour une activité à venir stable ou supérieure atteinte 69% contre 58% en 2016. Les prévisions, en hausse de 11%, sont donc nettement supérieures d’une année à l’autre (meilleures pour les hôtels, gîtes et meublés, stable pour les campings.)
______

Le Reporter sablais: Vous avez cherché à développer l’image d’un tourisme vendéen basé sur la gastronomie. Quel en est le bilan et est-il possible de quantifier les retombées?
Wilfrid Montassier, président de Vendée Expansion/Tourisme: Nous avons de bons retours qualitatifs sur cette campagne basée sur la gastronomie. Mais ce ne peut être une action en « one shot » , tout un travail de fond doit être poursuivi. Il est important de mettre en avant une Vendée parfois méconnue et sous-estimée, notamment en matière gastronomique. Et ne pas tomber dans les images, certes amusantes mais limitées, du pays des mogettes.
Il y a eu un travail très profond réalisé par les producteurs locaux pour monter en qualité et pour diversifier leur production. Sur le plan gastronomique, il faut noter la présence d’une génération nouvelle de « chefs » qui ont travaillé pour élaborer des produits de qualité.
Un travail important a également été réalisé dans le domaine de la vinification avec une montée en gamme pour des catégories de vins.
Le Reporter sablais: Vous nous transmettez un certain nombre de chiffres liés au tourisme avec parfois des résultats satisfaisants pour la Vendée. Vous nous avez également précisé que le secteur du Tourisme était hautement concurrentiel. J’imagine que vous étudiez donc aussi les résultats des territoires concurrents. Comment se positionne la Vendée en terme de résultats par rapport aux autres territoires et ces concurrents suivent-ils la même logique de développement que vous, par exemple sur le tourisme d’affaires?
Wilfrid Montassier: En terme d’efficacité on se maintient, par exemple si on compare les nuitées sur la façade atlantique avec un concurrent direct, la Charente maritime. Ils se disent 1er, et nous derrière, mais en fait ce n’est pas si linéaire que ça et il nous arrive d’être en première place.
Concernant le Tourisme d’affaires, la Charente maritime suit les mêmes orientations que nous. On peut dire que nous avons deux concurrents proches pour le tourisme d’affaires, l’axe Nantes / La Baule et La Charente maritime.
Pour développer ce tourisme d’affaires, il est nécessaire d’avoir des prestataires de bon niveau – avec salles de conférences ou Palais des Congrès –  et des accès Sncf et routiers qui évitent tout enclavement.
D’autre part, il faut répondre à un cahier des charges très pointu et spécifique à ce tourisme d’affaires, tout en étant capable de proposer, par exemple, des activités annexes pour les conjoints accompagnateurs.
Le Reporter sablais: ces premiers chiffres sont des perceptions fournies par 252 professionnels. Quand disposerons-nous des chiffres réels définitifs.
Wilfrid Montassier: D’abord, les professionnels seront réinterrogés fin septembre sur leur perception de l’arrière-saison. Quant aux chiffres réels définitifs, ils paraîtront en février-mars 2018.
Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais




À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Vendée – Après les granulats le département vote une motion sur l’éolien

Vendée – Après les granulats le département vote une motion sur l’éolien Lors de la session du département de Vendée des 7 ...