Campagne contre la délinquance routière en Vendée

Sécurité routière Vendée – Le Préfet exaspéré par la délinquance routière va prendre des mesures coercitives

Sécurité routière Vendée – Le Préfet exaspéré par la délinquance routière va prendre des mesures coercitives





Mise à jour en bas de page

Benoît Brocart est un homme calme, posé, réfléchi.
On en a rencontré beaucoup, des serviteurs de l’Etat, qui présentaient leurs plans pour lutter contre tel ou tel fléau, y compris ici en Vendée contre la délinquance routière. Malgré leurs actions et leur souci de l’intérêt général, force est de constater que les résultats étaient rarement à la hauteur de leurs espoirs.
Aujourd’hui, derrière les apparences, on s’est retrouvé face à un Préfet intérieurement exaspéré par le nombre de vies perdues tous les ans en Vendée: « Le 56ème est décédé ce matin même » (de sept. 2017 à oct. 2018 – 12 mois glissants) précisant au surplus, comme pour mieux enfoncer le clou, qu’en Vendée on se tuait sur les routes deux fois plus que dans le reste de la France !
Plus d’une vie perdue par semaine sur les routes, d’août 2017 à septembre 2018, soit sur 12 mois glissants, 56 personnes ont perdu la vie. En 2017, 37 personnes avaient perdu la vie sur la route, ce chiffre est déjà atteint alors que nous sommes seulement au début du mois d’octobre.

Tel est le triste bilan routier en Vendée, l’alcoolémie étant mise en avant dans ces funestes statistiques.

Le Préfet poursuit en fustigeant les comportements au volant mais aussi dans d’autres situations, autour des bars ou des boîtes de nuit où les agressions sont de plus en plus violentes en raison même de cette alcoolémie et des pertes de contrôle et de conscience qu’elle entraîne.
A l’origine de ces drames humains, toujours les mêmes raisons, un problème de comportement : la vitesse, le non-respect des règles de priorité,… mais aussi et surtout la conduite sous l’emprise de l’alcool.

Le Préfet n’entendait laisser aucune place à un scepticisme qu’il a pu croire présent après la présentation de son plan de lutte. Qu’importe, face à son auditoire de représentants de la Presse, il a voulu montrer sa volonté de tout faire pour obtenir des résultats.
Par des symboles: « Je laisserai cette voiture dans la cour de la Préfecture tant que des résultats ne seront pas obtenus. »
En amenant les Vendéens à une prise de conscience: pour cela, des carcasses de voitures accidentées seront positionnées sur certains rond-points à la vue des conducteurs.
En responsabilisant tous ceux qui sont amenés à vendre de l’alcool avec l’obligation de respecter une charte.
Et, si nécessaire, avec des mesures coercitives complémentaires.

A droite, le Préfet Benoît Brocart lance une grande campagne contre la délinquance routière

Trois mesures phares vont être lancées

1- Un renforcement de la lutte contre l’alcoolisation excessive avec une participation des propriétaires d’établissements de nuit et bars
• Afin de mettre un terme aux conséquences dévastatrices de l’alcoolisation excessive des particuliers et de responsabiliser tous ceux qui vendent de l’alcool, une charte sera élaborée avec les établissements de nuit, les débits de boisson et les commerces vendant de l’alcool. Les modalités de la charte seront discutées lors de deux réunions organisées dès le mois prochain, l’une avec les propriétaires d’établissements de nuit et bars, l’autre avec les commerces vendant de l’alcool (épiceries de nuit et grandes surfaces).

Dialogue mais aussi possibilité de mesure coercitive:
En l’absence d’un engagement fort de la part de ces acteurs, un nouvel arrêté préfectoral actuellement en cours de préparation sera signé. Il prévoit :
– la restriction des heures d’ouvertures des débits de boissons et des établissements de nuit de manière importante,
– la fin des dérogations et des autorisations exceptionnelles accordées par les maires (fêtes familiales, fêtes locales, etc.),
– la restriction des heures de vente d’alcool par les commerces (épiceries de nuit, grandes et moyennes surface).

2- Des actions pour marquer les esprits
– Mise en place de l’opération « carcasses de véhicules accidentés » sur l’ensemble des ronds-points du département dès cette semaine. A ce jour, 8 ronds-points sont concernés portant le slogan «on se tue 2 fois plus en Vendée sur la route qu’ailleurs en France ». Les carcasses seront déplacées toutes les semaines pour intensifier la sensibilisation sur l’ensemble du département ;
– Lancement de l’opération « Tu t’es vu quand tu conduis ? » à compter du 5 novembre 2018 : les comportements à risque des usagers de la route seront observés sur le département de la Vendée. Les vidéos seront diffusées tous les lundis sur les réseaux sociaux afin de renforcer la prise de conscience face aux violences routières.

3- Des actions éducatives
– Afin que chacun prenne conscience de sa responsabilité individuelle et collective, des Assises thématiques de la sécurité routière seront organisées avec les employeurs privés et publics (les 7 et 8 novembre 2018) et avec les acteurs scolaires (le 13 novembre 2018) ;
– Lancement d’un grand concours «La sécurité routière et toi» dans les établissements scolaires : valorisation des productions des vainqueurs des concours précédents et lancement du concours 2018/2019.

La carte des accidents en Vendée de 2012 à 2017. En noir, les lieux d’accidents mortels.
Tous les Vendéens sont concernés, a déclaré le Préfet, les lieux des accidents étant répartis sur l’ensemble du département y compris dans les zones rurales.

Carte des accidents routiers en Vendée

Enfin, une opération Pilote ETHYLOTEST sera lancée en avant-première en Vendée. Il s’agit de la:
– Mise en œuvre de la procédure de pose des EAD (Éthylotest anti-démarrage) lors d’une procédure alternative à la suspension du permis de conduire. La Vendée a été retenue parmi les départements pilotes.
Cette mesure consiste en la pose d’éthylotest embarqué empêchant le démarrage du véhicule en cas de taux d’alcoolémie supérieur à 0,5gr/l.
La restriction du droit de conduire sera appliquée sur décision du préfet en cas d’alcoolémie délictuelle (supérieure à 0,8gr/l) ou de refus de se soumettre aux vérifications.

Le Préfet appelle les Vendéens à une mobilisation générale et à un engagement fort de tous les acteurs concernés afin d’obtenir, enfin, des résultats dans la lutte contre la mortalité routière.
Vous pouvez visualiser son intervention sur ce lien: https://www.facebook.com/LesSablesdOlonneTV/

MISE à JOUR du 17 octobre 2018
Dans le cadre des mesures présentées le 10 octobre dernier contre l’insécurité routière, le préfet de la Vendée a signé aujourd’hui le premier arrêté prescrivant la mise en place d’un éthylotest anti-démarrage (EAD) en alternative à la suspension du permis de conduire.
Le conducteur concerné habite en Vendée et circulait sur les routes du département avec un taux d’alcool de 0,63 mg/l d’air expiré.
La Vendée ayant été retenue parmi les départements pilotes, cette nouvelle mesure administrative permet au préfet, après le contrôle d’un conducteur présentant une alcoolémie supérieure à 0,8 g/l (0,4 mg/l d’air expiré), et inférieure à 1,8 g/l (0,9 mg/l d’air expiré), de l’obliger à ne conduire que des véhicules équipés d’un EAD, et ce pour une durée pouvant aller jusqu’à 6 mois.

L’EAD est un instrument de mesure homologué du taux d’alcool dans l’air expiré associé au système de démarrage d’un véhicule. Ce dispositif doit être mis en place dans le véhicule du conducteur concerné par un installateur agréé par la préfecture. Ce véhicule peut être le sien mais également celui mis à disposition par son employeur. Les frais d’installation et de fonctionnement de l’EAD sont à la charge du conducteur. Il peut choisir d’acheter ou de louer le dispositif.
En cas de contrôle par les forces de l’ordre, le conducteur doit présenter l’arrêté qui lui a été notifié par le préfet ainsi que l’attestation délivrée par l’installateur justifiant de la bonne installation de l’EAD.
Le non-respect de l’interdiction de conduire un véhicule non équipé de ce dispositif peut être sanctionné pénalement.


Lire notre dossier complet: http://www.lereportersablais.com/vendee-securite-routiere-face-aux-differentes-polemiques-le-constat-statistique/
Philippe Brossard-Lotz

Le Reporter sablais

Note de la revue
Comparaison entre départements limitrophes
Même si la circulation et la densité routière ne sont pas les mêmes, et que donc une comparaison stricto sensu n’est pas possible, vous trouverez ci-dessous la moyenne des tués des deux départements limitrophes:
* Vendée: 2012 à 2016: 358 blessés et 276 accidents corporels – En moyenne: 47 tués (2012: 51 – 2013: 35 – 2014: 54 – 2015: 37 – 2016: 56 = 233)
* Loire-Atlantique: 2012 à 2016: 331 accidents mortels et 358 tués – En moyenne: 72 tués (2012: 80 – 2013: 61 – 2014: 61 – 2015: 83 – 2016: 73 = 358) soit une moyenne de tués plus élevée de 53% par rapport à la Vendée.
* Charente-Maritime: 269 accidents mortels – 3200 accidents corporels – En moyenne: 59 tués (2012: 63 – 2013: 48 – 2014: 63 – 2015: 61 – 2016: 59 = 294)
En ramenant ces chiffres à la population de chaque département:
Vendée: 47 tués pour 655.506 habitants (2013) soit 1 tué pour 13.947 habitants = +24,44% de tués par rapport à la Loire-Atlantique
Loire-Atlantique: 72 tués pour 1.329.000 habitants (2013) soit 1 tué pour 18.458 habitants
Charente-Maritime: 59 tués pour 633.417 habitants (2013) soit 1 tué pour 10.736 habitants = + 41,83% de tués par rapport à la Loire-Atlantique.




À propos Le Reporter sablais

Un commentaire

  1. Que des radars supplémentaires un peu partout (comme sur le boulevard Vendée Globe aux Sables d’Olonne, la rue Georges Clemenceau au Château d’Olonne,…) soient mis, ils seront très vite amorti

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

France Guerre de la Fleur de sel – Le ministre répond à Bruno Retailleau

France Guerre de la Fleur de sel – Le ministre répond à Bruno Retailleau   Booking.com   Petit RAPPEL LE SEL et ...