Nantes Manifestations contre la Loi El Khomri - 31 mars 2016

Notre Reporter au coeur des manifs à Nantes contre la loi El Khomri du Travail

A Nantes, entre 12 et 30.000 personnes ont manifesté contre la loi El Khomri visant à modifier le Code du Travail. D’abord Place Graslin puis Place de la Petite-Hollande à deux pas de la Fnac et de la Place du Commerce.
La rue Kervégan, barrée à son extrémité par une grille, fut investie par les CRS qui progressèrent tout en jetant vers la Place de nombreuses bombes lacrymogènes, sans aucune distinction, sur les manifestants, sur les voitures, sur les passants. 

Des centaines voire quelques milliers de jeunes mais aussi d’adultes étaient amassés vers 13h entre la Place du Commerce et la Place de la Petite Hollande. Beaucoup avec un foulard autour du cou pour se prémunir – en le relevant sur le visage – des gaz lacrymogènes utilisés par les CRS pour entraîner la dispersion des groupes. D’autres pour conserver l’anonymat.
Quelques jeunes répliquent en lançant les quelques pierres trouvées à portée de main. Par endroits en fin de matinée, des barricades ont été montées tandis que les forces de l’ordre utilisaient des lances à eau pour disperser les manifestants. Des affrontements – à distance – eurent ainsi lieu pendant près de 3 heures.
Un hélicoptère survole la foule comme on peut le voir lors des attaques terroristes…
Au sol, les groupes de manifestants éclatent au fur et à mesure des lancées intempestives de lacrymo.
Place de la Petite-Hollande, des manifestants crient « Vers le Palais de Justice » celui-ci se trouvant à 5 minutes à pied, tandis que d’autres restent sur place en haranguant les CRS traités parfois d’enfoirés. Les coups de feu des lancements de bombes lacrymogènes éclatent par intermittence, troublant l’habituelle quiétude.
Après la dispersion, les CRS restent un moment au bout de la rue Kervégan au pied de leurs fourgons.  Les manifestants se regroupent un peu plus loin à l’abri des gaz.
Les yeux brûlent malgré les protections car les autorités semblant avoir été surprises par le nombre important de manifestants (400.000 à 1,2 millions en France, selon les sources – 12 à 30.000 à Nantes) ont utilisé à outrance les gaz lacrymogènes (voir notre vidéo ci-dessous) ce qui semble avoir excité encore davantage les manifestants.
Il est vrai que ceux-ci n’ont pas manqué d’idées en mettant le feu à des poubelles, en barrant des rues avec des voitures ou en envoyant divers projectiles, en allumant des feux, en dressant des barricades ou même en incendiant une voiture. Un seul objectif : le retrait total de la Loi El Khomri.

De notre envoyé spécial à Nantes
Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais

 


 

À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

x

Check Also

France Politique – Les dates des élections municipales viennent d’être officiellement fixées

      Les élections des conseillers municipaux (et à Paris, des conseillers de Paris), auront lieu le dimanche 15 mars 2020 ...