Abhilash Tomy

Nautisme Golden Globe Race – Toujours aucune nouvelle du skipper Abhilash Tomy frappé par la tempête

Nautisme Golden Globe Race – Toujours aucune nouvelle du skipper Abhilash Tomy frappé par la tempête

 




Hier, vendredi 21 septembre 2018, nous indiquions que le CODE ROUGE avait été déclenché par la Direction générale de la course après réception d’un message à 12 h 09 UTC. Ce message provenait du skipper Abhilash Tomy, officier de la marine indienne, doté d’une expérience certaine puisqu’il avait déjà effectué un tour du monde en solitaire.
Les liaisons avec la direction de course ont permis de savoir que les deux navigateurs Abhilash Tomy et Gregor McGuckin avaient été roulés par les vagues et que leur bateau a démâté.

Mais un message inquiétant avait été envoyé par Abhilash Tomy, le skipper indien âgé de 39 ans:
“Retourné. Démâté. Sévère blessure au dos. Ne peux pas me lever”.
Plus inquiétant encore est le fait que la Direction de Course – qui lui a demandé de confirmer s’il pouvait allumer son téléphone satellite, si le mât était toujours le long du bateau et s’il avait déclenché son EPIRB – n’avait reçu aucune réponse à ces questions!
Et elle attend toujours une réponse…. Il apparaît donc qu’Abhilash n’a pas été en mesure de prendre contact par SMS ou téléphone, ni de déclencher sa balise de détresse.
Cela est totalement inhabituel et laisse à penser que le skipper ne peut plus bouger en raison de sa blessure ou que le matériel est détruit ou inopérant. En espérant que la raison ne soit pas plus grave.
Le seul lien effectif que la direction est en capacité de suivre, comme nous-mêmes, est la position du voilier sur la carte à l’aide du tracker. Mais dans les conditions qui sont les siennes, la durée de vie des batteries reste limitée.
La position du voilier Thuriya de Tomy, la réplique du Suhaili de Sir Robin Knox-Johnston, vainqueur du premier GGR il y a 50 ans, se trouve à environ 1900 milles nautiques au sud-ouest de Perth, en Australie occidentale.

La situation à 21h UTC (23h heure française)

Opérations de sauvetage
Les organisateurs de la course travaillent en étroite collaboration avec le Centre de Coordination des opérations de Sauvetage australien à Canberra qui a lancé une alerte tous navires et coordonne actuellement les opérations de secours menées par les Autorités de la Défense australiennes. Les Australiens collaborent également avec le Centre de secours maritime français basé à La Réunion, dans le sud de l’océan Indien, qui tente de contacter un navire susceptible de porter assistance, notamment un navire français de contrôle des pêches qui se trouve dans la zone.
Le même, la Marine Indienne, qui a également été alertée et se tient prête à porter assistance et aider au sauvetage.
Don McIntyre, l’organisateur de la course GGR, basé aux Sables d’Olonne a déclaré : « Nous sommes très reconnaissants envers toutes ces organisations internationales pour avoir mobilisées leurs ressources si rapidement et pour le rôle de chef d’orchestre mené par le MRCC à Canberra”.

Cliquez sur la carte pour agrandir

Tempête au coeur de l’Océan indien tandis que Jean-Luc Van Den Heede arrive au large de l’Australie.

Carte Course GGR au sam 22 sept 2018 à 5h37 UTC

 

D’autres concurrents de la Golden Globe Race ont été alertés de la situation et vont essayer de porter assistance lorsque la tempête s’estompera. Gregor McGuckin, lui-même actuellement en alerte “CODE ORANGE” suite au double démâtage de son voilier plus tôt dans la journée, se trouve à moins de 100 milles au sud-ouest de la position de Tomy, avec des moyens de communication en bon état de fonctionnement à bord.
Il vient d’indiquer que les conditions sont maintenant plus modérées, que tout va bien et est sécurisé à bord de son voilier Hanley Energy Endurance. L’Irlandais a également confirmé que le moteur de son bateau restait opérationnel après son retournement à 360°. Après avoir effectué les réparations, il informera le Quartier Général de la course si et quand il pourra se diriger vers la position du Thuriya de Abhislash Tomy.
Le skipper estonien Uku Randmaa est un autre bateau à portée, à quelque 450 milles à l’ouest de Thuriya et navigue à sa vitesse maximale dans sa direction.

Des moyens de sauvetage maritimes ainsi qu’aériens devraient être mis en place dès que possible par les autorités australiennes et le MRCC de Canberra.
Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais
(avec communication)

 




À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Golf de Bourgenay – Réflexion sur un nouveau statut d’exploitation

Golf de Bourgenay – Réflexion sur un nouveau statut d’exploitation   . Cliquez sur la photo pour agrandir Le golf de Port ...