Artemis - Les Sables d'Olonne

Les Sables d’Olonne – ne m’appelez plus jamais ARTEMIS

Souvenez-vous : plage des Sables d’Olonne le 10 mars 2008……. Un immense cargo s’échoue sur la plage. C’est la consternation, puis l’amusement, puis la gêne…. ne va-t-il pas perturber la saison touristique ? Pendant que certains se questionnent sur les raisons de cette extravagante arrivée, d’autres réfléchissent déjà aux méthodes qu’il va falloir utiliser pour l’extraire de son inconfortable position. En attendant, les commerçants de la ville se réjouissent, et des curieux viennent de tous les coins de France, certains même de l’étranger, pour voir cette étonnante mais non-miraculeuse apparition.
1ère parution de notre article: le 1er février 2017




« ARTEMIS », tel était son nom de baptême !

Construit en 2003 aux chantiers Damen Shipyards à Bergum (Pays-Bas) sous l’identifiant n°9278337, sa jauge est de 2545 tonneaux, sa puissance de 2066 cv (Diesel Caterpillar), et sa vitesse de 12,5 noeud.
Il est alors exploité par « Oudvaart Shipping BV » et immatriculé à Sneek.
Cargo transportant essentiellement des céréales, il n’avait jusque là guère fait parler de lui. Il se rattrapa ce jour du 10 mars 2008 ; les élus, les médias ne parlent plus que de ça ; l’Artemis fait même l’ouverture du fameux Journal télévisé de 20h.

Artemis - Les Sables d'Olonne

Artemis – Les Sables d’Olonne

Une enquête du BEA Mer que nous nous sommes procurés déroule les événements :
« Dès son arrivée à la passerelle, le pilote juge critique la position du navire par rapport à la côte et la proximité d’une bande rocheuse, voire potentiellement dangereuse. Aussitôt, il demande la machine en arrière toute et, avec le propulseur d’étrave, tente de faire remonter l’arrière du navire dans le vent. Malgré cette manœuvre d’urgence, le navire continue de dériver à faible vitesse au Nord-Ouest, et suite à un grain violent, vient s’échouer à 07h20 sur la plage des Sables d’Olonne, cap au 100°, à la position : 046°29’,60 N et 001°46’,95 W. »
Quant à l’équipage, il est formé de six personnes composé de ressortissants hollandais (capitaine et second capitaine), russe (chef mécanicien) et philippins (les trois matelots dont un fait fonction de cuisinier).
Le quart à la passerelle est assuré par le capitaine et le second capitaine assistés, la nuit, par un matelot de veille. Le capitaine commande ce navire depuis 2 ans et c’est la première fois qu’il fait escale aux Sables d’Olonne.

Artemis - Les Sables d'Olonne

Artemis – Les Sables d’Olonne

Le déroulé :
De 07h05 à 07h10 environ, après avoir embarqué par tribord, le pilote se dirige seul vers la passerelle et tente d’y pénétrer côté bâbord. L’accès étant clos de ce bord, il doit rebrousser chemin. Il redescend, puis remonte de l’autre bord (par tribord) et atteint enfin la passerelle. L’ARTEMIS est alors cap au 030, machine en avant lente. Vers 07h10, le pilote qui vient d’arriver à la passerelle entend le patron de la pilotine demander (pour la deuxième fois) à l’ARTEMIS en VHF canal 12 de venir sur bâbord : «ARTEMIS come to port ». Le pilote, estimant qu’il est trop tard pour venir à gauche, demande au commandant de mettre la machine en arrière toute.

De 07h10 à 07h20, l’ARTEMIS en arrière toute, dérive au Nord-Ouest à faible vitesse. Le propulseur d’étrave est en action pour remonter l’arrière du navire dans le vent. Soudain, un grain violent augmente la vitesse de dérive et, à 07h20, l’ARTEMIS s’échoue sur le sable, cap au 100, sur la plage des Sables d’Olonne, à la position : 046°29’,60 N et 001°46’,95 W.

 

 

 

 

Artemis - Les Sables d'Olonne

Artemis – Les Sables d’Olonne


Synthèse du BEA sur les raisons de l’échouement :

L’échouement du navire n’est pas dû à une défaillance technique. Au regard de cette analyse, les enquêteurs du BEA mer ont retenu les causes suivantes à l’origine de l’accident :
– absence de suivi attentif de la navigation, dans de mauvaise conditions météo qui rendaient l’accès au port difficile, a fortiori avec un navire sur ballast avec un faible tirant d’eau,
– absence de timonier en plus du capitaine qui était seul pour gérer une situation complexe.</div>
– manque de communication entre le capitaine et le pilote, qui s’était aperçu que la transpondeur AIS ne fonctionnait pas, ceci ayant eu pour conséquence un embarquement tardif du pilote.

 

Artemis - Les Sables d'Olonne

Artemis – Les Sables d’Olonne


Un changement très discret de nom :

Le propriétaire en 2008 est alors « Artemis SV Nederlander » à Sneek.
Mais après cet échouement retentissant, l’armateur décide très discrétement de le vendre le 15 septembre 2008 soit à peine 6 mois après « l’affaire ». Tout aussi discrètement le cargo change de nom….
Le nouveau propriétaire est la « CV MS Ems Dollard » à Delfzijl (ville des Pays-Bas de 28.000 habitants).

LS_estuaire_EMS

Alors que tout le monde pense que le cargo s’appelle toujours l’ARTEMIS, nous avons découvert que le cargo s’appelait désormais le « EEMS Dollard »  (Identifiant : IMO 9278337 et MMSI 245497000), naviguant toujours sous pavillon néerlandais. L’Ems est un fleuve-frontière entre l’Allemagne et les Pays-Bas, avec une embouchure s’appelant le « Dollard » (dollart en allemand). En néerlandais, Ems s’écrit Eems. Le nouveau nom de l’Artemis signifie donc « Embouchure de l’Ems » en néerlandais.

3 Photos du « EEMS DOLLARD » ex-ARTEMIS :

Cliquez sur les photos pour agrandir




 

Statue de Maigret à Delfzijl

Statue de Maigret à Delfzijl

 

Enfin, petit clin d’oeil avec Les Sables d’Olonne :
Tout le monde sait que Simenon a logé à l’Hôtel des Roches Noires et que plusieurs de ses romans avec Maigret avaient pour cadre Les Sables d’Olonne. Son roman de la série Maigret « Un crime en Hollande » se déroule à……Delfzijl.  C’est pourquoi dans cette ville est érigée depuis 1966 dans cette ville une statue en l’honneur de Maigret !
Ironie de l’histoire, Delfzijl est la ville du nouveau propriétaire de l’ex-Artemis.
Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais

 

 

 

 

Propriétaire : CV ms Ems Dollard à Delfzijl (Pays-Bas) – Gestionnaire : Amasus Shipping BV   Zijlvest 22 – 26, 9936 GZ Farmsum, Pays-Bas   Tél. :+31 596 649 800
www.amasus.nl    agency@amasus.nl
(Toutes les photos : Collections particulières et DR).

 




À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Vendée La Roche-sur-Yon – Rencontre vélocipédique avec le ministre de l’Economie Bruno Le Maire

Vendée La Roche-sur-Yon – Rencontre vélocipédique avec le ministre de l’Economie Bruno Le Maire Le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno ...