Yannick Moreau

Législatives Vendée – Yannick Moreau jette l’éponge et fait le choix du local




La loi contre les cumuls vient encore de frapper en Vendée! Souvenez-vous, à la mi-janvier 2017, nous vous apprenions que Luc Bouard, maire de La Roche-sur-Yon, avait décidé de ne pas se présenter aux Législatives car il souhaitait continuer à oeuvrer pour sa ville. Aujourd’hui, c’est Yannick Moreau, député actuel de la Vendée littorale, qui annonce officiellement qu’il ne se représentera pas aux élections législatives sur la 3ème circonscription qui auront lieu au mois de juin 2017.

La loi interdit désormais de cumuler un mandat de parlementaire avec, notamment, celui de président de région et de département, ou celui de maire, et aussi avec certains postes d’intercommunalités.
Yannick Moreau est actuellement maire-adjoint d’Olonne-sur-Mer et président de la Communauté d’Agglomération des Sables d’Olonne tout en étant député. Il est donc directement concerné par la loi sur les cumuls.
Depuis plusieurs mois, cette problématique était au coeur des discussions dans le petit monde politique avec des visions discordantes. Si certains se félicitaient de cette loi, d’autres comme Yannick Moreau considéraient que cette loi allaient entraîner l’élection d’apparatchiks des partis politiques peu au fait des dossiers du terrain, et que cela « agrandirait le fossé entre l’Assemblée nationale et la réalité de la vie des Français. » Cette loi d’un des Gouvernements socialistes est démagogue et contraint à faire des choix.
Le Reporter sablais: Depuis quand vous réfléchissez vraiment au choix que vous deviez faire?
Yannick Moreau: Environ un mois.
Le Reporter sablais: Et quand avez-vous pris votre décision finale?
Yannick Moreau: vendredi dernier (NDLR: le 17 mars 2017)

Luc Bouard l’avait clairement exprimé: « l’impossibilité de pouvoir, à la fois, représenter mes concitoyens Vendéens à l’Assemblée nationale et être maire de La Roche-sur-Yon m’a amené à devoir faire un choix. » Luc Bouard regrettait alors que cette loi sur les cumuls ne permette plus « aux Elus nationaux d’avoir ce lien privilégié qui existe entre un maire et ses administrés » (et que) « le législatif ne (soit) plus en relation avec la réalité du terrain. » Et il ajoutait alors: « Nous les maires devrons être vigilants sur la pertinence des lois et sur l’opportunité de leur application. »

Pour Yannick Moreau, le processus est sensiblement le même. Il veut se consacrer, dit-il, à l’avenir du Pays des Olonnes, lui qui a un poste d’élu en Vendée depuis 2008 et qui s’est imprégné de la fibre vendéenne depuis son passage à l’Ices en 1993. Dans 18 mois, il y aura la fusion des trois villes des Olonnes et il déclare que « ce n’est pas le moment de quitter le navire. » De plus, l’Agglomération vient d’être créée (NDLR: depuis le 1er janvier 2017) et « Les Sables d’Olonne a tous les atouts pour devenir la ville-phare de la Vendée. » Autant de projets à « construire avec et pour ses habitants » pour celui qui « vis, respire et aime Olonne et le Pays des Olonnes. »
Parallèlement à cette envie de se mettre pleinement au service du pays des Olonnes, il y a aussi le refus, nous dit-il, « d’être un député hors-sol, déraciné » à cause de cette loi contre les cumuls. « Je mesure l’honneur que j’ai eu de représenter les Vendéens du littoral à l’Assemblée nationale, je m’épanouissais avec mes responsabilités à la fois locales et nationales, les unes nourrissant les autres. »

Le Reporter sablais: La Vendée a connu beaucoup de députés-maires, Louis Guédon, Pierre Mauger, Joseph Chailley…qui cumulaient donc au moins ces deux mandats. Qu’en pensez-vous? »
Yannick Moreau: La position d’élu à la fois local et national est très importante. Regardez Philippe de Villiers qui fut en même temps Président du Conseil général et député. Cela lui permettait de faire avancer les dossiers vendéens en allant forcer la porte des ministères!

L’avenir politique proche pour Yannick Moreau, c’est donc pour l’instant l’Agglomération des Sables d’Olonne. Pour la suite, on se contentera de reproduire fidèlement ses propos: « Je proposerai mes services et je prendrai les responsabilités que l’on voudra bien me donner. L’objectif, c’est le développement du Pays des Olonnes et pour cela je me dois de jouer collectif. »
Le Reporter sablais: Et en 2020 que ferez-vous?
Yannick Moreau: Je serai sur la ligne de départ pour l’élection au suffrage universel (NDLR: des municipales pour Les sables d’Olonne fusionnée).

Le Reporter sablais: Noël Faucher, le maire de Noirmoutier, vient de se présenter pour les futures législatives. C’est l’ancien candidat suppléant de Louis Guédon qui s’est présenté aux dernières législatives, mais c’est vous qui avait été élu. Noël Faucher se présente sans être investi par les LR alors que vous, vous l’étiez. Sa candidature a-t-elle joué dans votre décision?
Yannick Moreau: Non, je suis le député sortant, investi par ma famille politique, j’ai mené de nombreuses actions en tant que député. Ça n’a pas eu d’influences et ça ne m’a pas gêné. J’ai été moi-même compétiteur. C’est uniquement l’obligation de faire un choix, de ne pas être un député déraciné, et aussi de jouer un rôle moteur dans le développement de l’Agglomération et pour la fusion au Pays des Olonnes. J’ai choisi l’action locale et territoriale plutôt que la politique d’intrigues du Palais Bourbon.

Et des intrigues, à la suite de cette décision, il risque d’y en avoir, mais différentes. En effet, cette décision va bouleverser les plans de ceux qui espéraient être investis sur le plan local à la place des postes de Yannick Moreau, ceux qu’il conserve, et cela va forcément créer des ouvertures pour ceux qui visent la députation.
Les cartes sont désormais redistribuées.
Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais




À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Jean-Benoît Albertini, ancien Préfet de Vendée, devient Commissaire général à l’égalité des Territoires

Jean-Benoît Albertini, ancien Préfet de Vendée, devient Commissaire général à l’égalité des Territoires Jean-Benoît Albertini, dernier Préfet de Vendée, avait été nommé ...