Local de Noël Faucher aux Sables d'Olonne pour la campagne des Législatives

Législatives Vendée – Florence Pineau obtient l’investiture LR sur la 3ème Circ. face au candidat très investi Noël Faucher

Législatives Vendée – Florence Pineau obtient l’investiture LR sur le 3ème Circonscription

[emaillocker]




Après la partie d’échecs (Lire notre article: http://www.lereportersablais.com/legislatives-la-dissidence-met-elle-en-peril-la-3eme-circonscription-de-vendee-littorale/), chacun désormais met ses troupes en ordre de bataille après les derniers coups stratégiques.
Rappelons que deux candidats aux Législatives sur la 3ème Circonscription souhaitaient l’investiture de leur parti, Les Républicains, sur la 3ème Circonscription, Noël Faucher, maire de Noirmoutier, et Florence Pineau, maire d’Olonne-sur-Mer.
Alors que la Commission nationale d’investiture (CNI) des Républicains faisait du sur-place en raison du soutien de Bruno Retailleau (membre de la commission) en faveur de Noël Faucher, Yannick Moreau a lancé son va-tout. Plus question d’un improbable suppléant résidant à St-Gilles-Croix de Vie. Ce sera désormais lui, le député sortant, qui prendra la place du suppléant permettant ainsi à la CNI d’officialiser l’investiture de Florence Pineau, ce mardi 16 mai 2017 en début d’après-midi au nom, nous dit-on, d’un « droit de suite » permettant au député sortant de proposer en priorité un candidat prenant sa suite pour l »investiture.
L’investiture ne vaut pas victoire, surtout avec la menace actuelle du nouveau mouvement du Président de la République, Emmanuel Macron, « En Marche! »  Mais cette investiture permet de rallier un certain nombre de citoyens, qui, peu au fait de la chose politique, votent pour le candidat officiel qui arbore fièrement le logo de son parti.

Noël Faucher, qui s’était porté candidat aux Législatives en se mettant « en congé du parti » alors que Yannick Moreau n’avait pas encore fait son choix, puis qui demanda l’investiture aux Républicains dès que le député sortant annonça qu’il ne se représentait pas, vient de se manifester à la suite de la décision de la CNI de ce jour.
Il condamne  « le stratagème utilisé par M. Moreau, qui a fait savoir qu’il devenait suppléant de Mme Pineau » contraignant ainsi la Commission nationale d’Investiture à appliquer la règle du « droit de suite »* . Il précise que « cette règle veut que le député sortant conserve son investiture, et ce sans tenir compte des réalités locales. »
Or, ajoute-t-il, « ma candidature est soutenue localement par Bruno Retailleau, Yves Auvinet, le sénateur Mandelli, le député Alain Leboeuf, Isabelle Rivière, déléguée départementale de la fédération de Vendée des Républicains, 21 maires, 4 conseillers départementaux du littoral vendéen, 2 conseillers régionaux du littoral vendéen.« 
Noël Faucher poursuit en regrettant que « M. Moreau (…) passe outre (et) ce faisant se rattache à des règles sans fondement local, alors même que les élus de la Vendée littorale, majoritairement, m’apportent leur soutien. « 
Après avoir déplorer « l’énergie que met M. Moreau à diviser sa famille politique » , Noël Faucher déclare placer sa candidature « dans la dynamique de l’unité de la Vendée littorale, aux côtés de celles et de ceux qui me soutiennent » et conclut ainsi: « Ma légitimité résulte de la confiance qui m’est accordée localement. Je choisis l’étiquette de la proximité.« 
* Deux cas du « droit de suite » non suivis par la CNI concernent la suppléante d’Alain Chrétien et Patrick Balkani. Pour le premier cas, cela serait dû au fait qu’Alain Chrétien aurait retiré son soutien à François Fillon lorsqu’il fut mis en examen, pour suivre Bruno Le Maire.

 

Investiture LR et UDI, Florence Pineau, 3ème Circ. Vendée

 

Florence Pineau s’est manifestée de manière très classique. Elle a indiqué : « J’ai reçu l’investiture et les encouragements de ma famille politique pour vous représenter à l’Assemblée nationale au nom de la Droite et du Centre. Ce soutien m’honore et je mesure son importance. Je vais poursuivre mon action et ma campagne, comme je les ai commencées : à votre contact, avec franchise, pour vous servir. Il n’y a que ma candidature qui soit celle du changement et qui s’inscrive dans une dynamique nationale de cohabitation avec le nouveau Président. J’invite toutes les Vendéennes et les Vendéens qui veulent ce changement à me rejoindre pour porter la Vendée au coeur et faire gagner la France ! »
Dans un communiqué, elle ajoute: « Notre objectif : la victoire de la droite et du centre aux législatives afin de bâtir une majorité de cohabitation pour la France. Face aux manœuvres du président de la République et de son Premier Ministre, nous ne voulons pas que la flamme de la droite vacille. Nous voulons qu’elle éclaire de nouveau l’Assemblée et guide une majorité franche pour redresser et relever le pays. Notre stratégie pour convaincre : le contact direct avec les Vendéens en faisant du « porte-à-porte » dans chacune des 34 communes de la circonscription. »

Le Directeur de Campagne de Florence Pineau, désormais suppléant, et député sortant, Yannick Moreau, explique que Florence Pineau est désormais « la candidate officielle de la droite et du centre-droit » et que si elle a été choisie par la CNI c’est parce que celle-ci « a jugé qu’elle était la meilleure candidate, celle qui avait le plus de chances de faire gagner notre famille politique et nos idées. »
« Son profil de jeune élue issue de la société civile, élue (….) ancrée dans milieu maritime puisque veuve de marin, et présidente de l’association des femmes et familles de marins de Vendée, son tempérament (…) et son expérience de maire de la plus grosse commune de la Vendée littorale (15.500 habitants) (…) ont emporté la décision » est-il indiqué dans un communiqué.

Pour expliquez son choix de revenir en tant que suppléant et en soutien de Florence Pineau, Yannick Moreau, indique que ce serait dû au « risque de voir le FN et le candidat
 d’Emmanuel Macron qualifiés pour le second tour. »
Il ajoute: « Comme je m’y suis engagé, je me consacrerai entièrement à l’avenir du Pays des Olonnes.
 Il aurait été plus facile pour moi de rester extérieur à la campagne des législatives et de me concentrer sur l’agglomération.
 Mais j’ai fait le choix de m’engager pleinement en soutien de Florence Pineau comme suppléant de cette élection pour deux raisons : 1 – Parce que je crois que Florence Pineau est la meilleure candidate pour la Vendée littorale.

2 – Parce que pour la première fois de l’histoire de notre circonscription, le FN a toutes les chances de se retrouver au 2e tour des législatives. Je ne peux pas rester spectateur et passif face à la montée du Front National en Vendée littorale. »
Sur le plan stratégique et électoral, Yannick Moreau affirme que « la division n’est plus une option » et que la réalité « c’est que le maire de Noirmoutier, maire d’une commune de 5.000 habitants, éloignée des principaux bassins électoraux, n’a aucune chance de gagner; pire, par un entêtement aveugle, il prend aujourd’hui le risque de faire perdre la droite et de la priver du second tour ! »
L’équipe est désormais constituée de: « une présidente de comité de soutien : Marietta TRICHET, retraitée active comme beaucoup de Vendéens du littoral, présidente de GROUPAMA Vendée, enracinée dans le milieu agricole et le pays rétro-littoral. Trois porte-paroles : Raoul GRONDIN : maire de Notre Dame de Monts, élu maraîchin enraciné, Walter SCHOEPFER, Le Fenouiller, président des Jeunes Républicains de Vendée, Gérard FAUGERON, conseiller départemental du canton des Sables d’Olonne. »

Yannick Moreau, Marietta Trichet, Raoul Grondin, Florence Pineau, Walter Schoepfer, Gérard Faugeron

Le 13 mai 2017, Noël Faucher inaugurait un local destiné à sa candidature, en plein centre des Sables d’Olonne, au 1 rue de l’Hôtel de Ville (où se situait Le Lutin bleu) devant de nombreux soutiens. Etaient présents des élus vendéens, dont un certain nombre du Château d’Olonne. Lors de son discours, il rappela que ceux qui faisaient l’élection étaient les citoyens et indiqua qu’en 2017, c’était – au plan politique national – une génération qui s’en allait et que l’on vivait donc un moment historique. Il ajouta qu’il fallait porter des convictions et les enjeux d’un territoire. Puis il a rappelé que Les Sables d’Olonne était un symbole, en tant que ville d’aventure, d’audace, de découverte, notamment à travers les mers.
« Cette ville est aussi le symbole de cette Vendée que l’on aime tant » a-t-il déclaré, ajoutant « Et la fusion future va donner des perspectives, Les Sables d’Olonne sera un phare vers lequel on se tournera car il n’y a pas tant que cela de villes littorales qui ont cette notoriété et de telles possibilités. » Il a poursuivi en indiquant que Les Sables d’Olonne était dotée d’un avenir extraordinaire pour peu que l’on puisse conjuguer nos efforts et savoir fédérer.
« Rien ne serait pire que des querelles! »….
« La possibilité d’écrire, demain, l’histoire des Sables d’Olonne et du territoire est particulièrement enthousiasmant » dit aussi Noël Faucher. Il a considéré aussi que c’était à partir des Sables d’Olonne, qui sait faire preuve d’inventivité, qu’il fallait mener un combat pour la Vendée littorale.
Puis, il est intervenu sur le rôle des Parlementaires: « Le rôle d’un parlementaire, ce n’est pas seulement de faire la loi, d’assumer le contrôle du Gouvernement, c’est aussi d’être capable d’être un militant de la cause littorale, de faire entendre la voie littorale à Paris. La cause littorale et maritime n’est pas assez connue, or elle est source de développement; c’est une perspective d’espérance considérable. On a des enjeux fondamentaux et il faut que les Parlementaires soient à l’écoute des élus du territoire. Il y a une nécessité de travailler tous ensemble. Les politiques publiques sont actuellement trop axées sur les grandes villes, nous avons nous aussi des problèmes de soins, de logement et le besoin d’attirer et développer les entreprises« .

Cliquez sur les photos pour agrandir

Noël Faucher n’a pas l’investiture LR, mais il s’investit beaucoup sur Les Sables d’Olonne qui est un peu son maillon faible par rapport à ses concurrents. Alors pour compenser cette faiblesse, il vient de sortir une botte secrète. Il vient de choisir comme suppléante pour ces Législatives, la 1ère adjointe des Sables d’Olonne, Brigitte Tesson.

Noël Faucher – Brigitte Tesson

Celle-ci rejoint donc le camp des opposants de Yannick Moreau. Même si les alliances d’aujourd’hui ne sont pas celle de demain, voilà qui va créer des positions délicates entre tous les tenants de postes d’élus dans les communes ou à l’Agglomération pour la gestion de certains dossiers. Voilà qui va créer aussi sans doute des difficultés dans la gestion de la future fusion car les choix des uns et des autres en faveur de l’un ou l’autre des candidats aux Législatives vont cristalliser les tensions et créer des rancoeurs.
« Ces législatives, c’est un tour de chauffe pour les prochaines municipales » nous disait en « off » un observateur averti. Les votes pour l’élection du maire en 2019 et pour les élections municipales de 2020 ne sont, c’est vrai, plus si loin….
Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais

 

[/emaillocker]

Booking.com




À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Automobile – Thomas Laurent remporte une belle 2ème place au FIA-WEC Endurance LMP2

Automobile – Thomas Laurent remporte une belle 2ème place au FIA-WEC Endurance LMP2     En milieu d’année, Thomas LAURENT avait créé l’émotion ...